News précédenteNews suivante
Mix
>
Actualité 
L'action 25/04 pour soutenir le Népal dévasté

L'action 25/04 pour soutenir le Népal dévasté

3 juin 2015

Le 25 avril dernier survenait l'inimaginable. Le Népal était dévasté par un dramatique tremblement de terre. Les expéditions himalayennes sont stoppées net. Alors que le chaos règne dans la capitale Kathmandu, le camp de base du Makalu où cinq Belges sont en phase d'acclimatation, ressent faiblement les secousses du tremblement. "Dans le camp de base, la situation était safe" nous explique Rudi Bollaert, un des membres de l'expédition Makalu 2015. "Il n'y avait pas de danger d'avalanche, l'eau potable était disponible. Le plus grand problème était que nous pouvions joindre la Belgique avec notre téléphone portable, mais pas Kathmandu." Les sherpas présents tentent d'appeler leurs proches avec plus ou moins de succès. Dans certains cas, les nouvelles sont bonnes. Dans d'autres, personne ne répond au bout de la ligne. La situation est telle que les membres de l'expédition décident de plier bagages et de rentrer en Belgique. Ce fut le cas de toutes les expéditions internationales en activité dans la région.

Difficile de savoir pourquoi certaines maisons étaient complètement détruites alors que d'autres identiques n'enregistraient aucun dégât.

"Sur le chemin du retour vers Kathmandu, nous constations des dégâts dans les villages mais heureusement peu de victimes" nous dit encore Rudi. "Lors de notre passage, les gens étaient déjà en train de réaliser des travaux de rénovation. Difficile de savoir pourquoi certaines maisons étaient complètement détruites alors que d'autres identiques n'enregistraient aucun dégât. Dans la Région de Makalu, il n'y a pas eu de dégâts du fait du tremblement de terre ni des avalanches. Kathmandu reprenait tout doucement son rythme de vie effrené."

Alors que la peur est encore omniprésente au Népal et que les répliques sismiques ne sont pas rares, les expéditions sont rentrées chez elles. Suite à l'échec de l'intervention de l'équipe gouvernementale B-Fast, on est en droit de se demander quel soutien apporter au peuple népalais. En Belgique comme partout dans le monde l'aide aux victimes s'est organisée. Des initiatives émergent. L'équipe de l'expédition Makalu 2015 dont Rudi Bollaert fait partie lance une récolte de fonds pour reconstruire l'école de Seduwa.

Belclimb: Comment et pour quelles raisons récoltez-vous des fonds?

Rudi Bollaert: La petite école de Seduwa est en grande partie détruite. Certains locaux ont été épargnés mais la plupart ne sont plus du tout sains. Le bâtiment principal s'est complètement écroulé. Sur celui-ci étaient placés les panneaux solaires. A l'intérieur se trouvaient ordinateurs et livres scolaires. L'école se trouve sur le dos de la montagne qui a visiblement plus souffert du tremblement que le reste du village. L'établissement accueille l'ensemble des enfants de la vallée. Ils sont à peu près 400. Il a été construit avec le soutien d'une expédition française en 2008. Nous pensons maintenant qu'il est de notre devoir d'aider à la reconstruction. A notre retour, certains se sont immédiatement mobilisés pour mettre sur pied une action de soutien. Nous collectons de l'argent de diverses façons : projection de photos et de film, récolte de fonds sur Facebook, lecture dans les écoles, marchés annuels,...

En temps normal est-ce qu'une partie des taxes d'expédition est reversée dans l'économie locale et si oui de quelle façon?

Nous sommes redescendus dans des circonstances difficiles et chaotiques. Le groupe a été scindé, certains ont pu embarquer dans un hélicoptère vide. Nous avons emporté le strict nécessaire; le reste est resté sur place du fait de l'absence de porteurs.
Pour nos sherpas et cuisinier, il était important de rentrer le plus vite possible chez eux. Les grimpeurs qui sont rentrés à pied ont distribué un peu d'argent pour remettre sur pied ceux qui en avaient le plus besoin. Ceux-ci n'ont encore rien vu venir du gouvernement. Notre bureau a été entièrement payé pour toute la période de l'expédition. Nous n'avons pas reçu de réponse lorsque nous avons posé la question de savoir comment ils redistribuaient ces sommes. Les gérants de l'agence sont originaires de la région de Makalu et ont fait beaucoup par le passé pour les villages locaux. Je n'ai aucun doute sur le fait que cela va continuer.

Le Népal et le Tibet sont des régions très pauvres. Certains expéditions considèrent leur court voyage sur place comme du tourisme sportif. Est-ce qu'il manque un facteur humain aux organisations actuelles?

Dans la région de Makalu nous avons fait le trajet vers le camp de base à pied au lieu de prendre l'hélicoptère. L'école de Seduwa et son puit ont été financés par une expédition française en 2008. Il y a une chance que certains d'entre nous (et moi-même) retournions déjà en octobre pour aider à la coordination et à la reconstruction de l'école. Il existe en effet des expéditions qui voient leur voyage d'un point de vue exclusivement commecial mais ces circonstances ont été tellement intenses que tous les équipes tentent le plus possible pour récolter des fonds dans leur pays respectif. L'équipe espagnole, autrichienne, le grimpeur anglais, ... Tous sont occupés sur Facebook et sur les média pour lancer un projet personnel ou national. Ce qui n'empêche pas que certaines équipes ne feront rien. Nous avons rencontré sur place un riche Indien qui a mis un hélicoptère de secours à disposition alors qu'il n'était pas nécessaire...

Le lien avec les populations locales peut-il être renforcé?

Renforcer le lien avec les populations locales est très difficile quand tu ne parles pas Népalais. La région de Makalu n'est pas touristique. Tu peux uniquement communiquer via un Sirdar ou Sherpa (ou à Seduwa avec le professeur d'Anglais) qui sont en mesure de traduire le Népalais. Difficile de savoir si tu reçois la bonne information ou une version filtrée. Il ya une différence de classe et tu ne peux pas le nier. Cela ne veut pas dire pour autant que rien n'est possible. Il est très important de chercher une personne qui te donnera l'information correcte.

Faites un don

Pour soutenir l'action 25/04 en faveur de la reconstruction du village de Seduwa, vous pouvez verser vos dons sur le compte BE85 9730 6340 6106 / BIC ARSPBE22 avec en communication Actie 25/04.

Le site Internet de l'expédition Makalu 2015




Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire


20-06-15
Woensdag 24 juni om 20u, foto en filmvoordracht tvv Nepal door Sofie Lenaerts en Stef Maginelle
ZEMST, Schoolstraat 25 , Polyvalente Bibliotheek
Iedereen van harte welkom !


Les archives des news 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,