News précédente
Compétition
>
Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

7 janvier 2016

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des congés, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance et ce malgré un début de saison en tout point différent.

Pour le premier, le titre de Champion de Belgique de bloc est l'aboutissement d'une année faste. En 2015, on aura pu voir Simon Lorenzi aux avant-postes dans la plupart des rencontres auxquelles il a participé. Parmi celles-ci, on relèvera le Championnat de Belgique de difficulté junior en mars mais aussi et surtout le Championnat du Monde de difficulté en août où il termina 4ème de sa catégorie. En novembre, le grimpeur liégeois s'illustre aussi sur rocher en enchaînant Wallstreet, le 8c mythique ouvert par Wolfgang Gullich au Frankenjura en 1987. Sa victoire fin décembre au Championnat de Belgique de bloc est la preuve d'une versatilité que peu de grimpeurs belges sont parvenus à démontrer.

"Depuis 2 ans, les ouvertures en Belgique se rapprochent de plus en plus des ouvertures internationales et c'est positif pour les grimpeurs." - Chloé Caulier

Pour Chloé Caulier, les choses furent quelque peu différentes. Sous le coup d'une blessure, c'est à une cadence réduite que la tenante du titre a grimpé les quatre derniers mois de 2015. Le Championnat de Belgique faisait donc en quelque sorte figure de reprise. Bien lui en prit puisqu'elle l'a remporté haut la main même si les blocs de finale lui ont laissé un goût de trop peu. Chloé: "J'ai trouvé que la demi était plus chouette à grimper que la finale surtout car les blocs de demi étaient plus variés et se rapprochaient des blocs que nous pouvons rencontrer en compétitions internationales. Alors qu'en finale, un bloc n'a pas été enchaîné et 2 blocs étaient assez similaires, d'un style très "belge" : tirer sur des réglettes." La grimpeuse tempère néanmoins: "Depuis 2 ans, je trouve que les ouvertures en Belgique se rapprochent de plus en plus des ouvertures internationales et c'est vraiment positif pour les grimpeurs. Il ne faut pas oublier que les compétitions nationales sont sélectives pour les compétitions internationales et donc qu'il est important que les grimpeurs repris soient capables de grimper ce style de bloc." La clef d'une ouverture réussie réside dans la variété. "De mon point de vue personnel, une finale ouverte "parfaitement" est une finale dont les 4 blocs sont vraiment très différents", continue Chloé, "afin de faire valoir le grimpeur le plus complet, le meilleur. J'ajouterais qu'une finale doit plaire visuellement (mouvements spectaculaires, volumes, couleurs flashies,...) car c'est comme cela que nous rendrons notre sport plus populaire."

"La Belgique n'est pas encore prête pour une organisation dans d'autres lieux que les salles d'escalade..." - Danny Verbinnen, gérant de Crux

Côté organisation, Danny Verbinnen, gérant de la salle Crux et chef des ouvreurs, confirme: "La tâche n'est pas aisée. Notre objectif est d'ouvrir des blocs intéressants mais aussi variés: sur règlettes, plats, en équilibre, en dévers." Quelle est la recette d'un bon bloc? Personne ne la connaît vraiment mais l'intéressé nous donne quelques pistes: "il faut de la fantaisie pour ouvrir en bloc mais aussi correctement estimer le niveau des athlètes qui seront amenés à grimper les voies. Notre plus grande crainte est que le bloc ne soit pas enchaîné du tout. Autre point important: il faut que cela plaise aux spectateurs."

A Herk-de-Stad ce jour-là, le public n'avait pas répondu présent. En cause très probablement l'organisation de la compétition le premier jour des vacances scolaires. Danny Verbinnen est clair à ce sujet: "On ne peut rien y faire. La décision d'organiser le Championnat de Belgique de bloc le premier samedi des vacances d'hiver a été prise il y a plusieurs années déjà". La date influence manifestement le nombre de spectacteurs présents tout comme la promotion qui est faite de la compétition. Une salle d'escalade est-elle aussi l'endroit idéal pour accueillir un tel événement national ? On est en droit de se poser la question. La réponse de Danny Verbinnen est catégorique: "La Belgique n'est pas encore prête pour une organisation dans d'autres lieux que les salles d'escalade comme c'est le cas dans d'autres pays: Pays-Bas et Allemagne. Les moyens investis ne suivent pas." On attend de voir comment les fédérations d'escalade répondront à cette demande.

Résultats et photos du Championnat de Belgique de bloc 2015




Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire


11-10-17
Test of comments

11-10-17
Test 2


Les archives des news 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,