Mix
>
Articles 
Ramon Julian Puigblanque

Ramon Julian Puigblanque

Interview avec Ramonet

9 novembre 2009, 

Né le 9 novembre 1981, Ramon ‘Ramonet’ Julian Puigblanqué est mondialement connu dans l'univers de l'escalade. Il n'a pas seulement réussi à conquérir le titre mondial à Aviles en 2007. Il a également été le premier à réussir La Rambla, 9a+ à Siurana. L'Espagnol grimpe au plus haut niveau et remporte des compétitions internationales depuis des années. Et notamment la Coupe du Monde de Puurs en 2007 et 2008. Cette année, son passage en Belgique ne fut pas couronné de succès mais Ramon n'en reste pas moins un grimpeur imposant. Interview.

Beaucoup de grimpeurs te connaissent déjà mais peux-tu te présenter en quelques mots?
 
On m'appelle Ramonet. Ramonet parce que je suis petit (ndlr. la terminaison -et transforme le nom en un diminutif du véritable prénom). Je suis très enjoué et j'essaie d'être tout aussi sympathique. La chose la plus importante dans ma vie est l'escalade et je prends cela très au sérieux. C'est tout simplement mon quotidien.
 
Félicitations pour ta dernière réalisation (Supernova 9a à Vadiello, Espagne). Est-ce que tu considères La Rambla comme ta plus importante performance?
 
Merci. Supernova est une voie très physique et le plus difficile vient à la fin. Il faut maintenir la pression jusqu'au bout parce qu'il n'existe pour ainsi dire aucun repos dans la voie. Et le dernier mouvement… un jeté vers la dernière réglette. Très chouette dans l'ensemble.
Néanmoins c'est vrai que La Rambla a été importante pour moi et l'est encore. Beaucoup avait essayé de l'enchaîner mais j'ai été le premier à réussir.
 
Quelle a été ta plus belle et ta plus gratifiante réalisation?
 
Papichulo, un 9a+ qui consiste en une ligne incroyable faite de réglettes, de mouvements dynamiques et de toutes sortes de prises plus ou moins grosses,… Incroyable. D'autant plus qu'elle se trouve sur un rocher comparable au mur de Realization (ndlr: Céüse).

Pourquoi grimpes-tu en falaise?
 
C'est comparable à un jeu d'enfant. Je vais en falaise pour m'amuser et en profiter. C'est ainsi. Cela offre une bonne alternative aux entraînements et aux compétitions. Actuellement je ne m'autorise pas beaucoup de sorties parce que je me focalise principalement sur la compétitionet je trouve difficile de combiner les deux. Recommencer chaque année à s'entraîner et se confronter à des plus jeunes est toujours un challenge.
 
Tu as remporté les deux dernières éditions de la Coupe du Monde à Puurs. Est-ce qu'elle est ta compétition favorite?
 
C'est vrai que j'ai réussi à gagner deux fois ici mais cette année, je me sens un peu moins en forme. Peut-être du fait de l'évolution du style d'ouverture. Je n'oserais donc encore pas dire qu'il s'agit de ma compétition favorite.

Je connais un grimpeur catalan qui a vécu quelques temps en Belgique. Après une journée d'escalade dans un massif d'escalade belge appelé Freyr, il est arrivé à la conclusion suivante: ‘quel massif difficile, le 6a = 7a, le 6c = 7b... ces Belges sont hallucinants’. Est-ce que tu ne trouves pas que les 8b+ et 8c techniques belges sont des challenges?

Honnêtement je dois avouer que non. J'aime bien les réglettes mais les trous et les bidoigts me conviennent mieux. Margalef, Raco de Misa,...

Question d'un grimpeur belge cette fois-ci: as-tu jamais peur de chuter?

En général pas mais cela arrive de temps en temps. Par exemple, quand les points sont très éloignés. Quand je ressens la peur, j'arrête. Je me repose un peu et je retourne immédiatement à l'assaut.

Quels sont tes projets d'avenir?

J'aimerais me rendre au Frankenjura. Voyage à travers l'Europe pour découvrir la richesse des falaises. Il y a tellement de choses à chercher et découvrir!

Bonne chance et a muerte!!!

Tijl

Le blog de Ramon Julian Puigblanque


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,