>
Articles 

Mannekenpis Alpiniste

25 mai 2004, 

Le 24 avril ne fut uniquement une première pour l'escalade de compétition en Belgique. En plus d'accueillir sa première Coupe du Monde, la Belgique fut sacrée alpiniste par l'intermédiaire de son symbole national, Mannekenpis!
Récit par André Stoop.

La matinée

Journée faste donc d'autant plus que la Française Catherine Destivelle avait fait le déplacement à Bruxelles pour aider nos Summiters à habiller le petit garnement... Ils étaient treize au total, treize à avoir gravi un ou plusieurs 8.000 (ils sont 28 en principe en Belgique).

Citons: Marc Baruffa, Dirk Boons, Johan De Bruyn, Vincent De Waele, Jean-Luc Fohal, Jean-Michel Hoeffelman, Alain Hubert, Louis Lange, Laurent Morel de Westgaver, Gille Pille, Jan Vanhees, Hugo Van Praet et Lut Vivijs. La plupart des autres vainqueurs (les 15 restants) n?étaient pas présents en Belgique ce 24 avril 2004. Beaucoup s?étaient excusés mais soutenaient de tout c?ur l?initiative.

La cérémonie officielle, dans nos 2 langues nationales, en présence des autorités de la Ville était aussi sérieuse que folklorique. Les éclats de rire fusaient de toute part dans le décor superbe du « salon Maximilien ». Certains alpinistes se rencontraient pour la première fois et tout ce petit monde discutait ferme le verre à la main.

Dévoilement

Une demi-heure plus tard, en cortège selon la tradition, tout ce beau monde s?est rendu aux pieds de la statuette, cachée par le drapeau (rideau) belge.
Ce sont Catherine Destivelle, Alain Hubert et JM Hoeffelman qui saisirent le cordon pour révéler au monde le petit bruxellois revêtu de son costume d?alpiniste.

Mannekenpis alpiniste

Dans un brouhaha indescriptible de touristes et de supporters, les summiters ont offert leur plus beau sourire pour la photo (les) historique(s) aux pieds de Mannekenpis. Et à tue-tête on se mit à chanter « Mannekenpis petike de Brussêêllle? et quand il fait psss, psss il refait psss? ». Sur le coup le ketje de Bruxelles arrosait la foule innombrable à ses pieds (on ne savait plus bouger). Puis il s?est mis à pisser de la Kriek à la grande joie des alpinistes, des (nombreux) amis présents et du groupe folklorique de MP.

Les Summiters de 8.000

L'après-midi

L?autre moment fort de cette journée alpine fut la soirée Destivelle. Catherine nous gratifia, avec grande modestie, d?une conférence époustouflante (dias et vidéo). Murmures d?angoisse, suivis d?applaudissements spontanés rythmaient ses exploits en solos (dans les orgues basaltiques de la « Devil Tower » aux USA) (11) ou ses courses exceptionnelles d?engagement (Les Drus, l?Eiger, les Grandes Jorasses, le Cervin).

Puis, jubilatoire, le film Séo = « bonjour, comment ça va » chez les dogons du Mali. Un pays, où par la grâce de ses solos de toute beauté sur les parois ancestrales de ce peuple rieur, elle est considérée comme une déesse. Je ne suis pas loin de partager leur avis.

Dommage pour ceux qui ne firent pas le déplacement à Woluwé (on aurait dû faire salle comble) pour cette très grande dame, championne d?escalade, incontestablement une figure emblématique de l?alpinisme moderne.


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,