Falaise
>
Articles 

Trip Report Noord Afrika

Sahara, le berceau du vertige

20 avril 2004, 

 

Atakor, sous ce nom digne d?une planète de la guerre des étoiles, se cache une chaîne de montagnes composée d?une multitude de sommets aux hauteurs diverses et aux compositions des plus variées.

Depuis Alger, après 2 heures de vol et d?innombrables contrôles des passeports, sacs, fouilles et j?en passe, nous voici arrivés à Tamanraset. Ville de ± 80.000 habitants.

Stephane Homerin et Bruno Bosilo font connaissance avec Arnaud Petit (le guide), les 2 guides et chauffeurs Touaregs qui vont les conduire tout au long de leur voyage sur des pistes des plus variées et le restant de la troupe, quelques grimpeurs et randonneurs Français.

C?est à la Daouda à ± deux heures de Tam que nous commençons notre voyage vertical. C?est une espèce de pain de sucre de 250 m de haut composé de colonnes assez verticales. L?escalade y est assez variée, l?équipement est light mais quand même sécurité. C?est du beau grès rouge recouvert d?une très fine couche de savon noir quasi imperceptible en grimpant, mais qui reste sur les mains, les sensations sont assez bonnes après quelques mètres d?escalade.

Direction l?Assekrem, 5 ou 6 heures de pistes sur la planète Mars, pas besoin ici, de la sonde Spirit, un bon vieux 4x4 Toyota fera largement l?affaire. La route devient de plus en plus cassante et escarpée avec l?altitude.

Nous voici à la Saouinane, on décide de faire la voie normale (AD ? 150 m) superbe, Là, nous restons un peu plus longtemps au sommet avant de redescendre, tant le paysage est fascinant, on passerait des heures à simplement contempler.

Le lendemain, les Tezoulags, ça devient plus sérieux, 350 m assez verticaux, pour effectuer l?ascension de 2 Croiffants et un Affekrem (TD-) en 9 longueurs aussi esthétiques et variées les unes que les autres. Arnaud et steph, décident d?en remettre une couche en réalisant un chrono dans la nouvelle Lune (Arnaud Petit) TD+, 350 m.

Nous arrêtons à Mertoutek, petit village perdu à plus de 4 heures de Tamanraset. Ici le temps à dû s?arrêter il y a plus de 1.000 ans. Cette nuit, nous dormons à la belle étoile, et quelles étoiles, des milliers, des millions, leurs concentrations donnent au ciel une teinte gris anthracite !!!

Petit sommet facile aujourd?hui, sommet de l?In Acoulmou c?est un dôme de ± 300 m de haut en partant des dalles, espèce d?immense tortue recouverte de fissures, dièdres et gros cailloux. La particularité de ce sommet c?est qu?il se réalise sans matériel d?escalade.

Nous apercevons Tin-salatin notre prochaine destination, sur le chemin de retour à tamanraset. Tiens ça se grimpe ça ? c?est tout petit ? les dimensions s?agrandissent au fure et à mesure que nous nous en rapprochons, certaines voies comptent quand même 4 à 5 longueurs (± 150 m). Pour ceux qui douteraient de la signification du mot prise fragiles et péteuses dans les voies, je leur conseille de venir y faire un petit tour histoire de tester leur moral en tête.

La nature a forgé pendant des millénaires ces reliefs hétéroclites qui nous permettent aujourd?hui de nous évader, à seulement 2500 km de chez nous, pour notre plus grand plaisir contemplatif et sportif.

Bruno Bosilo

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,