Falaise
>
Articles 

Escalade en Turquie

Geyikbayiri

17 mai 2006, 

Difficile d'associer la mondialement connue des touristes station Antalya à l'escalade. Pourtant pas besoin de s'éloigner de plus de 25 kilomètres de la riviera turque pour trouver un site d'escalade de classe mondiale, Geyikbayiri. En à peine 5 ans il est devenu le plus grand site d'escalade de Turquie.

Au moment où j'ai écrit c'est article, cela faisait bien deux mois que j'avais élu domicile à Geyikbayiri. Plus précisément dans le Jo.Si.To Guesthouse Camp, édifié par trois grimpeurs originaires de Munich: Jost, Siri et Tobias. Je travaillais à mi-temps dans le camp ce qui me permettait de combiner avec de l'escalade, beaucoup d'escalade...
Pourquoi écrire ce résumé? Parce ce que je n'ai pas croisé un maximum de Belges dans les parages le temps de mon séjour sur place. Il est temps de procurer à Geyikbayiri un bon coup de pouce en terme de notoriété.

Pieterjan dans Perseus, 8a (photo - Jost Hüttenhain)Le village de Geyikbayiri et le site qui porte son nom sont situés à 25 kilomètres d'Antalya dans la chaîne Taurusgebergte, à une hauteur approximative de 500 mètres. Les rochers ont pris asile dans un paysage magnifique dont les quelques sommets sont recouverts de neige en période hivernale. Au départ de Geyikbayiri c'est une vue splendide sur Antalya et la Mer Méditerranée qui s'offre à vous! 
En ce qui concerne l'escalade proprement dite, les premiers itinéraires ont été ouverts en 2000 par le Turque Öztürk Kayikci et sa copine hollandaise de l'époque Züleyha Geels. A côté des grimpeurs turques ce sont une nouvelle fois les Allemands qui ont contribué à l'édification du massif. Comptez à ce jour plus de 300 voies auxquelles s'ajoutent chaque jour de nouveaux itinéraires, notamment ouverts par moi.

Geyikbayiri consiste en une barrière rocheuse d'1 kilomètre et demi de long sur une soixantaine de mètres de hauteur. Pas moins de 17 secteurs s'offrent aux grimpeurs. Je vais les aborder de gauche à droite. Ici pas question de cotation française, on utilise les cotations UIAA. Pour les néophytes je vais néanmoins utiliser les premières afin de faciliter la lecture.

Escalade sportive

A l'extrême gauche du massif se trouve un petit secteur appelé Gizlibahce, qui est reconnaissable par ses passages courts de 4 à 6b.
Le secteur à sa droite s'appelle Cesme. La voie la plus connue ici se nomme Ali Baba ve 40 Haramiler (6b+), un dulfer très technique qui fera plier les nerfs de nombreux grimpeurs trop confiants. La plupart des voies de ce massif sont verticales et leur niveau se ballade dans le sixième degré avec aussi quelques 7c aux prises difficilement trouvables.

Sarah Seeger dans Turkish Airways, 8a+

Les trois secteurs qui suivent (Sarkit, Magara et Anatolia) appartiennent indubitablement à la catégorie des chefs d'oeuvre et sont considérés comme les plus populaires. Le secteur Sarkit est un véritable paradis pour les amateurs de longues voies continues sur colonettes. Le niveau des voies oscillent entre 6a et 8b avec une très grosse majorité dans le 7ème degré. En réalité tous les itinéraires valent la peine d'être grimpés. A la droite de celui-ci, vous trouverez le secteur Magara, une grotte contenant quelques passages fort déversants sur colonettes là-aussi. C'est ici qu'Öztürk a ouvert les premières voies du massif. Dans tous les niveaux de difficulté svp. Enfin le secteur Anatolia est avec ses 27 voies les plus imposants de tous. Sa partie gauche est facilement reconnaissable pour ses voies courtes et power en dévers alors que dans sa partie droite on se contentera de longs itinéraires (jusqu'à 50 mètres), techniques et verticaux.

Secteurs Sarkit, Magaraen en Anatolia

Un peu plus loin à droite se trouve le secteur Geyik où ce sont des voies en dalle plutôt abordables qui sont au menu. Le prochain en ligne s'appelle Dragon et compte quelques 7a d'anthologie sur de splendides colonettes. Quelque centaines de mètres plus loin, c'est au tour du secteur Canyon de pointer le bout de son nez. Au rendez-vous, comme on pouvait s'y attendre à la lecture de son nom, une cuve idéale par temps chaud. Ici pas de colonettes mais bien des trous et des réglettes. Aussi bien en vertical qu'en très gros dévers. Niveau estimé, de 5b à 8a. Entre les secteurs Dragon et Canyon vous ne trouverez pas grand chose hormis un paquet de voies en dessous de 6a. 

Elena in Karinca, 7aEn continuant vers la droite vous déboucherez sur une partie du massif dénommée Mevlana. Mevlana est scindée en 7 secteurs plus petits dont la plupart des itinéraires ont été ouverts en 2004 et 2005. Leur paternité revient principalement au Suisse Michel Piola qui a pris soin d'équiper solide, puisque ce sont sur des broches que vous pourrez grimper. Il y a ouvert presque tous les passages dans le secteur super déversant Poseidon ainsi qu'un paquet dans les secteurs Ottoman, Mevlana et Barbarossa. A côté d'itinéraires déversants sur trous (Poseidon), voies sur colonettes (Mevlana, Akdeniz) et passages verticaux (Ottoman, Barbarossa, Alaaddin) vous trouverez ici de nombreuses voies en conglomérat, reconnaissables par leurs prises grandes et plates. Même si beaucoup d'entre elles ressemblent à des terrains d'aventure la qualité du rocher est remarquablement bonne. Je rajouterai simplement un petit détail: la disparition de la voie Akdeniz dans le secteur du même nom l'année passée pour cause de tremblement de terre...

A la frontière du terrain Jo.Si.To se trouve un secteur lui aussi très intéressant qui a pris une ampleur considérable ces derniers mois. On y décompte dorénavant une cinquantaine de passages dans tous les styles (dalle, vertical, dévers) et tous les niveaux de difficulté (4 à 8a+). Bien que la face paraisse moins spectaculaire que par exemple Sarkit, vous y dénicherez plétore de perles. D'ailleurs si vous avez décidé de séjourner au camp Jo.Si.To, ce ne sont pas plus de 50 mètres qui vous sépareront de la face. Un rêve pour certains grimpeurs de passage dans la région. Certains devront même avouer n'avoir jamais atteint les secteurs principaux...

Pieter Heyvaert in een nieuwe 6a

Le dernier secteur mais aussi le plus récent s'appelle Trebenna face nord, situé à pas moins de 5 minutes du camp Jo.Si.To. Tout comme au secteur Jo.Si.To la plupart des voies ont été ouvertes par Tobias. Vous y trouverez principalement des itinéraires dans le 7 et le 8 sur colonettes. Vu que le soleil ne pointe jamais le bout de son nez ici on peut considérer qu'il s'agit d'un secteur idéal par temps chaud. En cas de pluie élisez domicile ici car quasi toutes les voies de ce secteur sont super déversantes. Qui dit déversant, dit protéger de la pluie...

Markus Haid in Troja, 8aVous l'avez compris: il y a des variantes dans le style et les difficultés de Geyikbayiri. Le massif est à mon sens le plus intéressant pour les grimpeurs dont les niveaux oscillent entre 6c et 7c, étant donné que les itinéraires les plus beaux se trouvent dans ces niveaux-là. Il y a bien des dizaines de voies en dessous de 6b mais on ne peut pas dire qu'elles arrachent la baraque. Elles arrachent plutôt les doigts vu le peu de passage dedans. Cela étant, on n'occultera pas la présence de quelques 6a sur colonettes, chose plutôt rare pour le citer dans cet article. 
Pour les octogradistes, l'intérêt n'est pas des plus haut sachant qu'ils n'y dénicheront qu'une quinzaine de voies dans leur niveau à Geyikbayiri. Toutefois, le secteur Trebenna est en plein développement et recèle de véritables petits bijoux dans le très haut niveau.

Et que dire des autres secteurs. Le potentiel est immense et partout où votre regard se pose ce sont des parois vierges qui s'offrent à vos yeux. La qualité du rocher n'est pas toujours au rendez-vous mais le potentiel paraît immense. Et pas uniquement pour les voies d'escalade sportive. En face de Geyikbayiri une paroi de calcaire culminant à 700 mètres de haut nargue les grimpeurs. Deux grimpeurs allemands y ont ouvert une voie l'année passée. Niveau jusque 6b+.

Bloc

Le bloc n'est pas oublié lui non plus. Pas de quoi passer tout son séjour mais sûrement assez pour se détendre une bonne journée. Le long de la rivière derrière le camp Jo.Si.To se trouvent pour le moment quelques rochers de calcaire comptant une dizaine de problème du 5 au 7a.
Grâce à la présence de la rivière et de quelques arbres, on croirait à un splendide havre de paix en été. Au camp Jo.Si.To un topo du secteur est disponible. Quelques kilomètres plus loin, à une hauteur de 2000 mètres, Feslikan-Yayla est le deuxième secteur de bloc répertorié. En hiver pas question d'y grimper, on y fait même du ski. Par contre en été, il s'avère particulièrement frais. Idéal pour l'escalade.

Pieterjan in Flying is Fun, 7a (foto - Torsten Hans)

Si après avoir grimpé quelques jours à Geyikbayiri vos doigts vous font tout doucement sentir que vous dépassez les bornes, allez jeter un coup d'oeil sur la plage à Akyarlar, un secteur situé le long de la route entre Antalya et Kemer. Le calcaire blanc se fait remarquer par ses grosses prises rondes et souvent très grasses. Dans ce massif, décrit dans le topo de Geyikbayiri: 20 voies d'escalade du 4+ au 7a+. Platement dit, les voies sont plutôt sous-côtées. Pour la plupart d'entre elles, rajoutez facilement un niveau. Un peu plus loin, vous pourrez gentiment déposer votre baudrier pour vous adonner au bloc, nager ou tout simplement vous reposer sur une plage de gallets.

En pratique

Comment joindre Geyikbayiri?

Mosquée de Geyikbayiri avec Antalya dans le fondLes charters à destination d'Antalya sont quasi quotidiens au départ de Zaventem par Thomas Cook ou Jet Air. Le camping Jo.Si.To organise les transports de l'aéroport à Geyikbayiri au prix de 30 euro par transfert. Geyikbayiri est aussi accessible en transport en commun mais c'est un brin plus compliqué. Tout d'abord, vous devez vous rendre au terminal Domestic à un kilomètre du terminal International (à pied ou en taxi), pour ensuite trouver un bus menant au centre d'Antalya. Là prenez une navete vers Çakirlar. Arrivé sur place n'oubliez pas de prendre le seul bus qui joint Geyikbayiri ou faites du stop. Le stop est monnaie courante en Turquie vu que beaucoup d'autochtones n'ont pas de véhicules à disposition. Louer une voiture reste un luxe de trop puisque tous les massifs sont accessibles en +/- 20 minutes de marche.

Quand grimper à Geyikbayiri?

A Geyikbayiri on peut grimper 12 mois sur 12. Vu que tous les secteurs, hormis Trebenna et Canyon, sont orientés au sud, vous trouverez un rocher parfois brûlant du début du printemps à la fin de l'automne. En juillet et août la température frôle les sommets mais l'escalade reste possible dans les secteurs déversants. Les statistiques démontrent qu'il pleut ici en janvier et février (à peu près 1 jour sur 4) mais cet hiver par exemple, la pluie n'a pas été abondante offrant des conditions idéales pour l'escalade. Partir en vacances dans ces régions en hiver n'est pas du tout à exclure. Et s'il pleut, rendez-vous dans les secteurs déversants.

Logis

Pieterjan in In Ordan, 6c+ (foto - Nadia Strobbe)Jo.Si.To Guesthouse.Camp: Ce camping ouvert par des grimpeurs allemands se situe dans un petit vallon à une dizaine de minutes à pied du secteur principal. Un mini-resto est ouvert et - important - la musique y est tendance. Ici camping et location de bungalow au programme (parmi lesquels certains avec chambres et cuisine). Pas de cantine commune mais possibilité de louer un réchaud. Il est aussi possible de louer une voiture ou un scooter. Pour le moment la plupart des résidents proviennent de pays de langue allemande mais le camping tend à devenir de plus en plus 'international'. (http://www.climbingcamp-antalya.com)

 

Que faire les jours de repos?

Voici quelques suggestions pour celles et ceux qui aimeraient plus que se reposer lors de leur journée de break:

  • Visite du marché à Aktamlar (dimanche) ou Çakirlar (vendredi), où vous pourrez manger les traditionnelles Gözleme (crêpes fourrées).
  • Visite de la vieille ville d'Antalya, belle mais très touristique.
  • Visite des ruines de Trebenna: reliquat d'une ancienne citée du 3ème siècle avant JC, située sur une colline à une heure de marche du camping Jo.Si.To.
  • Ski de janvier à avril dans les 30 kilomètres environnants Saklikent.
  • VTT.
  • ?

Geyikbayiri : the best of

Je sais, les goûts et les couleurs varient de grimpeur à grimpeur. Je me permets cependant de vous proposer une petite sélection de voies à Geyikbayiri:

5b   Barbarossa (Barbarossa)
6a   Bizon (Sarkit),  Nirvana (Magara),  Cikomigro (Dragon)
6b   Totos (Dragon)
6b+   Saxafon (Sarkit)
6c   Colonist (Sarkit),  Samanyolu (Jo.Si.To)
6c+   Fat Burner (Canyon)
7a   Karinca (Magara),  Ahtapot (Dragon),  Bartabas (Mevlana)
7a+   No Heroes (Trebenna)
7b   JaJa City (Sarkit),  Power Slave (Anatolia)
7b+   Black Moon (Jo.Si.To)
7c+   Mevlana (Mevlana),  Anaconda (Trebenna)
8a   Milestone
8a+   Turkish Airways (Anatolia)
8b   Olympos Games (Sarkit)

Pieterjan

Trad: Hube 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,