Compétition
>
Articles 

Worldcup Chamonix

La pluie n?arrête pas Muriel

15 juillet 2004, 

Mettons-nous à leur place. Quand les éléments se déchaînent, dur dur pour un grimpeur de prester sous 8°C de température avec des rafales de vent allant jusqu?à 30 km/h !

Muriel Sarkany - qualification

S?abaisser à ce constat, c?est oublier l?incroyable ingéniosité déployée par les constructeurs de structure artificielle, toujours prêts à trouver une solution là où Wimbledon et Rolland Garros ne peuvent qu?attendre l?accalmie.

A Chamonix, les organisateurs s?étaient offerts le luxe d?un joli préau pour permettre aux participants de grimper dans toutes les conditions. Difficile d?imaginer mieux sauf pour le public qui, croyez-le ou pas, a joué du parapluie pendant les deux jours de compétition.

La pluie oui, mais le reste...

Angela Eiter - demi-finale

Au vu des premiers podiums de la saison, on donnait peu chère de la peau de Muriel Sarkany en cette veille de 14 juillet. Face aux marées montantes slovenne et autrichienne, prétendre au titre de favorite à Chamonix aurait été exagéré.

Il faut croire que les compétitions se suivent mais ne se ressemblent pas? Une nouvelle fois confrontée à ses jeunes concurrentes, Muriel a fait montre d?un calme exemplaire pour remporter au final une victoire amplement méritée.

Cela faisait longtemps qu?on ne l?avait plus vue ainsi. Décidée, précise, elle nous offrit trois démonstrations dans les trois itinéraires proposés aux grimpeuses.

Une petite ballade tout d?abord en qualifications pour une voie en 7c avec des gros bacs en veux-tu en voilà ! Une sérieuse mise en bouche ensuite pour la demi-finale avec une voie en 7c+ coupée en son milieu d?un pas de bloc mutant devenu spécialité des ouvreurs français (ndlr : un peu long pour les athlètes de petite taille). Un dessert musclé enfin avec une voie de finale en S comptant un développé de plus de 23 mètres d?escalade?

Itinéraire spectaculaire, cette finale fut l?occasion de départager bon nombre de concurrentes en mal de confiance. Un jeté au premier tiers de la voie signa effectivement la fin des espoirs de la toute récente championne d?Europe, l?Autrichienne Bettina Schöpf. Une longue hésitation et une erreur dans le placement de pied lui valurent une chute là où les petites, Natalija Gros et Jenny Lavarda notamment, passèrent avec plus ou moins d?hésitations.

Muriel Sarkany - finale

Il nous donna aussi la chance de voir batailler quatre représentantes de l?équipe slovène dont la vétérante Martina Cufar qui revenait d?un congé de six mois. Elle nous montre qu'elle n'a rien perdu de sa superbe et termine quatrième. Cela promet...

Il fut enfin source de bonheur. Joie de retrouver Muriel Sarkany en pleine possession de ses moyens. Malgré une petite hésitation lors du jeté, Muriel grimpa comme à son habitude en assurant le moindre de ses mouvements. Comme à son habitude aussi, le temps lui joua un drôle de tour puisqu?en plein repos total, le jury lui indiqua qu?il lui restait une minute au chronomètre? et 8 mouvements à réaliser jusqu?à la dernière prise !

Angela Eiter - finale

C?est alors que s?enclencha la désormais connue machine Sarkany. Oubliant une prise de pied au passage, Muriel se jeta littéralement à l?assaut du sommet. De prise en prise les secondes s?égrenaient et on craignit le pire lorsqu?à 5 secondes du terme, elle arriva à l?endroit même où chuta Angela Eiter. Un nouveau jeté ponctua sa performance. Récompense : 8a/8a+ à vue? et 10.000 personnes qui vous acclament.

Notons au passage la belle performance de la jeune suissesse Alexandra Eyer qui termine troisième juste derrière Angela Eiter.

Et les hommes...

Thomasz Mrazek - demi-finale

La voie des messieurs donna lieu au même spectacle sans toutefois atteindre les mêmes sommets de suspens. On assista à un nouveau duel entre Tomasz Mrazek et Alexandre Chabot, le français remportant la mise et une belle Marseillaise au passage.

Alexandre Chabot - finale

Salah Boulbahaiem en actionAutre hommes, autre discipline : la vitesse.

Le Belge Salah Boulbahaiem s?offre une nouvelle participation à une compétition de haut niveau mais faute d?expérience, il perd des plumes et ne parvient en phase finale que bon 16ème.

Heureux dernier il ne fait pas le poids face à son concurrent en ¼ de finale, les règles de la discipline voulant qu?il concourt face au meilleur temps des qualifs, Evgeny Vaytsekhovski, vainqueur de la Coupe quelques heures plus tard.

La prochaine étape aura lieu au mois de septembre à Marbella. Autant dire qu'on espère ne plus vous ennuyer avec des parapluies, mais bien avec des parasols!

Hubert


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,