Compétition
>
Articles 

UIAA Lead World Cup Chamonix

Les dents de scie des Aiguilles

7 août 2006, 

Capitale de l?alpinisme à plus d?un titre, la ville de Chamonix a une nouvelle fois prouvé cette année qu?elle était passé maître dans l?organisation d?événements sportifs de grande envergure.

Quelques semaines après le Marathon du Mont-Blanc et à la veille de l?Utra Trail, ce ne furent pas moins de 10.000 personnes qui se pressèrent sur l?anneau de vitesse municipal. Un chiffre qui a de quoi faire rêver plus d?un organisateur et qui place à nouveau Chamonix loin devant les autres Coupes du Monde.

Patxi Usobiaga, 2e

En cette veille de 14 juillet, on pouvait néanmoins s?attendre à une répétition du scénario déjà vécu lors des manches précédentes : une équipe autrichienne emmenée par Angela Eiter et David Lama raflant la mise au grand dam des autres compétiteurs. Et pourtant, il a fallu que ce soit dans ce lieu hautement symbolique que se profile un scénario plutôt inattendu.

Même si Angela nous prouva une nouvelle fois sa tenacité légendaire en laissant sa plus proche concurrente (Caroline Ciavaldini) à plus de 10 mouvements, on peut se demander ce qui arriva au jeune David Lama. Apparu fébrile ici alors que conquérant sur les étapes précédentes, il ne sut pas rééditer les exploits de Dresde et Hall qui lui offrirent ses premières médailles d?or respectivement en difficulté puis en bloc. Une lassitude ou une pression que n?éprouvèrent pas ses plus proches adversaires dont le plutôt inattendu Edu Marin Garcia opportuniste de bon aloi et premier sur l?anneau de vitesse.

Angela Eiter, souveraine

Que font les Belges ?

Au nombre de cinq au pied du Mont Blanc, les Belges obtinrent des résultats à l?image des Aiguilles de Chamonix : en dents de scie. En bonne leader d?équipe qu?elle est, Muriel Sarkany parvint à nous montrer qu?elle était toujours au top en sortant la demi-finale avec brio : un modèle de gestion de l?effort et de concentration à enseigner à nos jeunes représentants. Malheureusement elle galvauda rapidement ses chances en finale dans un mouvement retors en milieu de voie dont elle ne sut se dépêtrer? Elle pourra se consoler de sa 7ème place avec la Française Sandrine Levet qui échoue au même endroit.

Muriel Sarkany en demi-finale

Derrière elle, les autres ont tenté de faire plus que de la figuration, avec la réussite que l?on connaît. Chloé Graftiaux sort la voie de qualification mais échoue à mi-parcours en demi-finale. Michaël Timmermans, Frédéric Sarkany et Nicolas Farcy, nos athlètes masculins, donnent le meilleur d?eux-mêmes mais ne parviennent pas à atteindre la demi.

Conclusion : peut mieux faire

En collectionnant régulièrement les places de finale, notre petit pays réussit tant bien que mal à se hisser au niveau des meilleures nations. Des performances que l?on doit principalement à Chloé Graftiaux en bloc et à Muriel Sarkany en difficulté. Mais pour combien de temps encore?

Hubert

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,