Compétition
>
Articles 
Frontière

Frontière

Entre compétition et émotions...

12 mars 2009, 

En 2009, le Bleau Climbing Team, la salle Blok et le Klimclub Hungaria vont accueillir pour la troisième fois consécutive une bonne  centaine d'enthousiastes et leurs supporters à l'occasion du Circuit de bloc pour Jeunes.

Lors des précédentes éditions il est paru à plusieurs reprises que pour beaucoup l'escalade n'était plus un hobby monotone, mais bien une réelle passion. La faim a semblé être énorme, et le niveau technique s'en est trouvé amélioré. Malgré les nuages de magnésie on n'a jamais manqué d'oxygène, car ces jeunes gens et demoiselles respirent l'escalade à plein poumon. Le sérieux et le plaisir avec lesquels ils ont grimpé ont clairement prouvé que beaucoup rêvait d'un futur serti de leur sport favori comme véritable mode de vie. C'est ce qu'on leur souhaite.

Chaque année apporte son lot de soucis au niveau organisationnel. Loin de nous décourager, ces erreurs nous donnent à coeur de nous améliorer. Chaque nouvelle édition est l’occasion de s’améliorer et de vous offrir des compétitions de plus en plus abouties.

Un point faible récurrent est l'arbitrage. Les décisions des arbitres sont suivies assidûment chaque weekend dans de nombreux sports. Et l'escalade n'y déroge pas. Bien des résultats sont remis en question. Et chose certaine, même nos équipes d'arbitrage peuvent faire des erreurs de temps à autre. A ceux qui auraient été désavantagés à l'occasion des précédents compétitions, nous présentons nos excuses. Pourtant il nous est difficile de garantir que nous ne ferons plus d'erreur dans le futur. Une promesse que d'ailleurs bien peu d'arbitres feront tout sport confondu. Ce que nous promettons c'est que nous tendons vers l'excellence et que nous essayerons de remplir notre tâche de la façon la plus objective et intègre possible.

Les grimpeurs, leurs entraîneurs, leurs parents ou leurs supporters vivent notre sport de très près et de façon très intense. Tous les intéressés sont baignés dans une étendue d'émotions allant de la joie à la frustration en passant parfois par l'anxiété. Ce large panel d'émotions donne lieu à l'apparition d’une foule de réactions corporelles à notre encontre aussi bien verbales que physiques. Les grimpeurs hurlent en se jetant sur la dernière prise. Ils jurent, crient et sont parfois submergés par les larmes… d'allégresse ou de déception.

Quand les émotions s'embrasent, nous voguons de temps en temps sur la frontière de l'acceptable. Même une pratique passionnelle du sport doit être partagée avec l'opposant, l'entraîneur ou les supporters présents. Il n'est pas rare que les spectacteurs, entraîneurs ou parents suivant de près ce qui se passe, soient entraînés dans ce bain d'émotions. Nous avons souvent été témoins de soutien enthousiaste et motivant. Pourtant cette atmosphère positive est parfois débordée par des déclarations verbales frôlant la limite de l'acceptable. Il en est de même pour les bruits qui circulent après les compétitions, parfois basés sur des faits avérés, mais souvent dénués de tout fondement.

Par la présente, nous aimerions appeler à plus de ‘retenue’. Nous devons en permanence rester conscient de notre rôle de coach, accompagnateur ou parent. Cela implique que nous avons fonction d'exemple auprès des jeunes. L'objectif de l'organisation du Circuit de bloc pour Jeunes reste d'offrir une expérience fun aux jeunes. Notre intention est de leur proposer en premier lieu une journée d'escalade agréable pendant laquelle ils pourront se mélanger avec leur condisciple, parfois même au delà des frontières linguistiques. L'aspect compétitif est une dimension supplémentaire qui ne doit pas supplanter ou corrompre l'esprit premier de l'escalade en groupe. L'ambiance dans une salle d'escalade au moment d'une compétition n'est pas du tout comparable aux manifestations de haine que l'on peut constater dans les stades de football. Nous aimerions maintenir ceci et encourageons un esprit sportif positif. Rien de plus beau que de voir deux concurrents se supporter dans la réussite d'une voie dure, pareil pour celles et ceux qui se battent pour le podium. Cette ambiance si particulière fait la force de notre sport.

Collaborons ensemble à la création d'un environnement positif dans lequel nos jeunes pourrons exercer leur sport favori. Laissons les profiter de la beauté de l'escalade et de la pratique sportive afin qu'à leur tour ils puissent nous influencer et nous inspirer par l'ambiance et la joie qu'ils propagent.

Pour finir une petite note du passé extraite du travail de Thierry Vervoort sur l'ouvrage The Joy of Philosophy de Robert C. Solomon:

“Solomon considère les passions comme typiquement durables et très intenses: l'être (esthétique) n'est pas du tout soumis aux humeurs du moment. Mieux encore, il écrit que la vertu n'est pas quelque chose faisant partie du caractère d'un individu. La vertu est générée par l'interaction avec d'autres individus et l'environnement, on parle d'intersubjectivité. L'auteur définit aussi les vertus comme des passions mais ajoute également toute passion ou émotion n'est pas forcément vertueuse. Il considère l'émotion collective (hystérie de masse pendant les guerres ou dans les stades) comme dangeureuse.”

Tijl

Le site du Circuit de bloc pour Jeunes


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire


15-03-09
mooi artikel, goed geschreven...de nagel op de kop


Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,