Alpinisme
>
Articles 

Mountain Wilderness

La défense de la montagne, mais à quel prix!

12 mars 2007, 

1989, Jean-Claude Legros, bien connu des varappeurs du Sud du pays participe à une expédition sur les flancs du Chogori, alias K2. L?objectif de la mission est plutôt singulier. Au lieu de tenter l?ascension du 8.000 le plus mythique au Monde, lui et ses compagnons se mettent en tête de mettre un peu d?ordre là où 50 années d?expéditions ont foutu le bordel. Deux mois et beaucoup de cauchemars plus tard, ce sont pas moins de deux tonnes de déchets qui sont brûlés, 30.000 boîtes de conserves qui sont compactées, 20 kilomètres de cordes fixes qui sont détachés et deux corps abandonnés qui sont arrachés aux entrailles de la montagne. La nature a retrouvé ses droits mais à quel prix. Free K2: une des premières actions symboliques de la jeune association Mountain Wilderness.

Copyright mountainwilderness.org

Celle-ci voit le jour deux ans plus tôt à Biella, quelques mois après l?épisode burlesque du Bicentenaire de l?ascension du Mont-Blanc. En réaction aux collectivités locales désirant organiser un dîner de gala à même le toit de l?Europe, une poignée de grimpeurs amoureux de la montagne se mobilise et met fin à ce projet utopique relevant de la folie humaine.

Deux faits marquants qui n?ont été que les prémisses d?une multitude d?actions entreprises par l?Organisation Non Gouvernementale aux quatre coins du Monde. La sauvergarde de la montagne sous tous ses aspects peut-on lire sur le site de Mountain Wilderness Belgique. Eh oui, l?association n?a pas cessé de faire des petits tant et si bien qu?est née courant février la section belge qui sera chargée de véhiculer les valeurs et entreprendre des initiatives en son nom.

Mountain Wilderness serait-elle purement et simplement réactionnaire ? C?est ce que nous avons voulu savoir en participant à l?assemblée constitutive de l?asbl qui s?est tenue à Bruxelles le mois passé.

Copyright mountainwilderness.org Y étaient présentes quelques figures marquantes de Mountain Wilderness dont Richard Goedeke, garant international. Allemand d?origine et acteur des premières heures, il était présent à Biella en 1987 et nous rappelle les fondements du mouvement: « Mountain Wilderness a pour idée de base de permettre aux gens de réaliser une expérience importante pour leur existence? Cette expérience doit être réalisée à pied, en silence? Notre rôle est de combattre tout ce qui rend plus facile l?accès aux montagnes : téléphériques, routes, via ferrata? »

En outre, selon l?organisation, une expérience ne peut s?envisager que dans un cadre sauvage et dénué de toute aide matérielle superflue. L?homme du 21ème siècle a besoin de rapports à la nature qui se veulent authentiques, par le biais d?une approche volontairement dépouillée. Celles-ci l?aident à s?épanouir. Seule la Wilderness ou "nature sauvage non transformée par des activités humaines" permet ce genre de rencontres. Un brin philosophique, la valeur fondamentale défendue par l?association n?est plus contestée lorsqu?il s?agit d?égrainer le nombre d?exemples allant dans le sens inverse. Déboisements non contrôlés, évolution anarchique de l?habitat, constructions en dur sans intégration au paysage, tourisme de consommation, pollutions à outrance, etc.

Copyright mountainwilderness.org

Que faire contre cela ? Agir et parfois réagir. En attestent les dizaines de projets menés à bien par l?association depuis qu?elle a vu le jour. Des actions fortes plus ou moins médiatisées que certains n?hésiteraient pas à comparer avec celles de Greenpeace, également connue pour ses « prises de position » fracassantes lorsqu?il s?agit de défendre l?environnement.
Pourtant, ici, rien à voir. Jérôme Meessen, représentant de la section belge nous explique que la différence entre Mountain Wilderness et les associations écologistes, c?est que « nous ne faisons pas d?écologie pour l?écologie. Nous faisons de l?écologie pour l?homme. Une démarche anthropologique qui vise au bien-être de la femme et de l?homme dans l?exercice de leurs activités de plein air quotidiennes. »

Et quand on lui demande si Mountain Wilderness ne serait pas réservée à une caste élitiste composée d?alpinistes fanatiques, il nous répond « ce n?est pas une question d?altitude mais d?habitudes? Nous aimerions toucher tout le monde, même si cela semble difficile ». Décidément il a réponse à tout.
Un message qui passe également par une sensibilisation quotidienne des pratiquants réalisée grâce à l?exemple de sportifs belges chevronnés. Jérôme Meessen de rajouter, « la sensibilisation est avant tout un moyen, pas une finalité. » On l?a compris, l?objectif se trouve ailleurs.

Copyright mountainwilderness.org

Reste à voir si l?action de l?association fera des émules en Belgique. En tous cas, soyez-en sûrs, les quelque 200 personnes qui avaient fait le déplacement à Bruxelles se sont affiliées. Pour la cause ou pour une raison sous-jacente, celle qui leur offrait une chance de remporter un des prix offerts pour l?occasion par la société Patagonia, généreux mécène de l?association. On espère que c?était pour la cause?

D?ailleurs est-il possible d?allier développement économique et respect de l?environnement ? John Zopfi, représentant de la marque américaine en Belgique, y va de son interprétation « tout est une question d?équilibre entre développement économique et protection de l?environnement? Une juste balance. »
Tout pousse à le croire et les initiatives abondant dans ce sens sont de plus en plus nombreuses. On a peine à imaginer que les acteurs de la montagne continuent à ponctionner éternellement les ressources qui sont mises à leur disposition. Leur développement personnel passe inévitablement par le respect du terrain de jeu qui leur est prêté? pour un temps seulement. A force de persévérer, le discours s?impose petit à petit dans les esprits. Dans certains cas, le mérite en revient à des associations. Mountain Wilderness est peut-être passé par là.

Informations complémentaires

www.mountainwilderness.be (section belge)
www.mountainwilderness.org (section internationale)

Hubert

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,