Alpinisme
>
Articles 
Le Mont Maudit par l'Arête Kuffner

Le Mont Maudit par l'Arête Kuffner

Escalade alpine dans le Massif du Mont Blanc

4 septembre 2011, 

Chamonix début juillet. Jonas Vandermaesen et moi sommes dans notre tente de bivouac en contrebas du Refuge des Cosmiques. Nous feuilletons nos topos à la recherche d'une belle ascension. Pour la énième fois nous avons en effet dû changer nos plans...

Je n'ai pas le choix. Jonas et Nelson qui ont planifié un mois dans les Alpes m'obligent à rejoindre Chamonix début juin. Il faut dire que j'ai une peur absolue de manquer la moindre occasion de réaliser une belle ascension. Pendant les deux premières semaines, nos vies tournent autour de montées et descentes. Parfois s'ajoutent quelques séances d'escalade mais elles sont rares! Pour l'une ou l'autre raison obscure il commence à pleuvoir chaque fois que nous commençons une ascension. Nous rebroussons chemin vers la tente dans l'attente de l'éclaircie prévue. Mais, quand elle arrive, il est bien souvent trop tard pour bouger. Surtout avec les risques d'orage en fin d'après-midi.

Nous occupons nos journées en faisant un peu d'escalade sportive à Chamonix. On remballe nos sacs à dos une nouvelle fois et on rend une visite à l'OHM. La bonne nouvelle tombe enfin. La météo annonce deux jours de beau temps, l'occasion de tenter une ascension un peu plus longue. Nous prenons le dernier lift vers l'Aiguille du Midi et descendons l'Arête. Nous arrivons dans la Vallée blanche et cherchons immédiatement un bon endroit pour monter notre tente. Notre tente est à peine debout que le soleil disparaît et que la neige se met à tomber. Quand elle s'arrête une heure plus tard, nos plans s'effrondrent. Il faudra plus d'une journée de soleil pour faire fondre la neige sur le pilier que nous voulions tenter. Encore une fois, on cherche une alternative!

A une heure et demie du matin le réveil sonne. Les températures à peine sous le zéro favorisent un réveil agréable. Autre conséquence, la neige fond beaucoup vite. Une demi-heure plus tard les premières cordées s'en vont vers le Mont Blanc. On les croisera peut-être plus tard mais pour le moment on prend la direction opposée! Nous empruntons un bon chemin qui nous amène sous la Pointe Lachenal, le Mont Blanc du Tacul en direction de l'Arête Kuffner sur le Mont Maudit. L'approche se fait sans encombres et après quelques errements sous le Petit Capucin, la Kuffner est en vue. Alors que nous étions seuls sur le glacier nous ne le serons plus sur l'Arête. Lorsque nous entrons dans le couloir d'accès nous apercevons au dessus de nos têtes les premières lueurs qui partent du bivouac Fourche. A 5 heures du matin, première pause. On se prépare enfin pour la véritable ascension.
 

 
L'itinéraire parle de lui-même. Nous suivons la ligne de neige/glace entre les rochers et arrivons en vue de la première cordée. Ces 2 Italiens prennent leur temps, et sont dubitatifs par rapport à l'itinéraire qu'ils ont choisi. On ne connaît pas vraiment la voie mais maintenant que le soleil pointe à l'horizon, on passe la vitesse supérieure et les laissons derrière nous. Nous sommes heureusement assez rapides et on les perd des yeux rapidement. Ici et là quelques nuages pointent à l'horizon. Ils mènent la vie dure aux rayons du soleil qui tentent leur percée vers les lignes de glace du Pillier d’Angle et de l'Aiguille Blanche de Peuterey. L'escalade est rarement difficile et nous passons beaucoup de temps à prendre des photos et à filmer.

Après une traversée sur une corniche de neige que j'ai souvent pu voir en photo, nous arrivons à la Pointe de l’Androsace, un rocher en forme de tour que nous passons par la gauche. Bien que la traversée soit facile il s'agit du crux de la voie. Un couloir de neige nous ramène à l'arête. Le soleil est maintenant beaucoup plus haut dans le ciel et il fait même chaud. Après un petit casse-croûte nous apercevons à nouveau les 2 Italiens. Via une petite goulotte et quelques passages d'escalade sans difficultés nous gagnons vite de l'altitude. Nous sommes maintenant à cheval sur le Maudit et pouvons voir le train de grimpeurs qui s'achemine vers le plus haut sommet d'Europe par les Trois Monts Blancs. On ressent tout doucement les effets de l'altitude. Notre projet de dépasser le Maudit ne sera pas pour cette fois Même les 20 derniers mètres qui me séparent du sommet sont accomplis à grand peine. Il est 9 heures du matin quand nous atteignons le point culminant à 4465 mètres. Plutôt contents de notre rythme. Après une courte pause, nous commençons la descente. Ces deux dernières semaines nous avons rarement dépassés les 3500 mètres. Le mal de tête nous rattrape donc. Deux heures de randonnée tranquille plus tard nous arrivons à notre tente.

Le reste de la journée est consacrée au repos. Nous mangeons notre stock de pâtes et attendons la prochaine occasion de... manger. Que faire d'autre sur un glacier où rien ne se passe? Le soleil brille toute la journée mais le soir venu, les prévisions qui tombent. Il semble que les risques d'orage d'après-midi nous empêchent de tenter une autre voie aussi longue. Le lendemain, nous nous contentons d'une voie de 250 mètres sur la face Sud de la Pointe Lachenal et reprenons la cabine en début d'après-midi...

Dans l'attente d'une nouvelle fenêtre.

Sam

Description de l'Arête Kuffner


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire


26-09-11
prachtig verslag, subliem filmpje! veel succes nog!

08-01-12
Tom Vermeiren
geolokaal250@gmail.com
Leerkracht aardrijkskunde
KA Mortsel

Beste
Als geograaf las ik met veel plezier het verslag: De Mont Maudit via de Arête Kuffner, waarin behoorlijk veel geografische elementen aan bod komen.
Het thema Alpen komt niet alleen in mijn cursus voor, maar ook in het handboek Terranova 3.
Als coauteur zou graag dit artikel gedeeltelijk willen gebruiken in de volgende publicatie.

Mag ik u vriendelijke vragen
Indien ik u als de bron vermeld, mag ik dan een gedeelte van het artikel gebruiken als een oefening in tekst- en kaartanalyse.
Bestaat er een detailkaart/schets van de klimroute ? Zo ja zouden we deze dan ook mogen gebruiken?
Hopend op een positief antwoord en met vriendelijke geografische groet
Tom Vermeiren


Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,