Alpinisme
>
Articles 
Expédition Chocolate Sherpa

Expédition Chocolate Sherpa

Trekking de Katmandou au camp de base de l?Everest

24 août 2009, 

Un des treks les plus célèbres au monde se situe au Népal. Ce trek part du village de Lukla et monte graduellement vers la vallée du Khumbu, dont le nom et le terminal est aussi celui du glacier que chaque année des centaines d’alpinistes gravissent sur leur route pour atteindre le sommet de l’Everest à 8850m.

C’est sur ce glacier que les différents camps s’établissent. Il s'agit du camp de base de l’Everest ou CBE (EBC en Anglais) situé à environ 5350m. Les marcheurs et alpinistes atteignent ce point en prenant un petit avion depuis la capitale Katmandou jusque Lukla et ensuite démarrent le trek avec leur guide Sherpa et porteurs. Il faut compter 2 semaines pour effectuer l’aller-retour Lukla-CBE. Le long de ce chemin, l’effet du tourisme se fait sentir : commerces, services, hôtels ou lodges, hôpitaux...

Une autre alternative plus longue existe à l’avion. Elle consiste à prendre un bus sur du macadam jusque Jiri (188km) puis effectuer en 6-7 jours le trajet Jiri-Lukla. Il y a 30 ans, les premiers alpinistes faisaient le trajet complet de la capitale au CBE. Depuis lors, la population sur cette longue route de macadam voit peu de touristes. Les villages y sont plus pauvres et le travail infantile y est courant.

Le projet Chocolate Sherpa

L’expédition Chocolate Sherpa initiée par Louis-Philippe Loncke et terminée le 7 mai dernier a visé 3 objectifs :

  • Refaire le trek complet de Katmandou au CBE.
  • Distribuer du chocolat en cours de route pour remercier et rentrer en contact avec les populations locales
  • Créer un événement unique au CBE avec l’organisation de la plus haute dégustation de chocolat au monde. Evénement qui a servi de tremplin pour parler du projet d’un hôpital mobile au Népal et pour récolter des dons pour celui-ci.

Le projet humanitaire de l'hôpital mobile

De nombreuses régions du Népal sont inaccessibles par la route ce qui complique à l’extrême l’accès aux soins pour les populations pauvres vivant dans ces régions. Leur dénuement les empêche généralement de se rendre dans la capitale pour y recevoir des soins. Grâce à la mise sur pied d'un hôpital mobile, il sera possible d’apporter aux Népalais une médecine générale et plus spécialisée.

Après avoir passé huit années de travail volontaire au service du Nepal Orthopaedic Hospital (Katmandou) et formé de jeunes chirurgiens népalais, un chirurgien belge et son ami népalais projettent aujourd’hui de mettre sur pied cet hôpital mobile. Facile à monter, démonter et transporter via camion ou hélicoptère, il permettra à des praticiens de se rendre dans les endroits les plus reculés du Népal. Des camps d'une durée d'un mois permettront de soigner 5000 patients et d’en opérer 250. Cette structure pourrait se déplacer 8 à 10 fois par an. Le coût du matériel de base est estimé à € 250.000 et chaque mois de campagne à € 50.000.

Le défi sportif, humain et culturel

L’équipe de Chocolate Sherpa a marché pendant 400 km de Katmandou au camp de base de l’Everest en distribuant 200 kilos de chocolat. Cette longue marche a été l’occasion d’aller à la rencontre des Sherpas népalais et de partager des moments intenses avec les porteurs qui amènent l’équipement des trekkeurs du monde entier. Du chocolat a été distribué en cours de trajet afin de remercier de manière symbolique ces porteurs et Sherpas. Les 100 derniers kg seront quant à eux distribués lors d’une dégustation unique à 5350m. A cette période, le camp de base est un village d’entre 500 et 1000 Sherpas et alpinistes venant de tous les continents pour gravir le toit du monde.

L’expédition

Aucun membre de l’expédition n’avait été au Népal ou avait dépassé les 4000m avant d'arriver sur place. Le challenge a été de composer en moins de 3 mois une équipe, trouver des sponsors, un chocolatier et organiser toute la logistique et le planning détaillé. Et aussi de trouver un peu de temps pour s’entraîner... "Pari trop ambitieux" ont dit certains aventuriers à Louis-Philippe (LP) mais il a suffi d’être motivé et d’y investir des milliers d’heures en équipe pour y arriver.

Malgré les difficultés liées à l’altitude, 2 des 3 marcheurs ont réussi à arriver au camp de base. Norbert frappé par le mal des montagnes à Gorak Shep (à 2 heures du CBE) a fait demi-tour. LP était également malade depuis Dingboche mais a pu maintenir la douleur stable. Joseph était en super forme et c’est lui qui a réalisé la plus grande partie de la dégustation sur les 3 jours passés au CBE.

L’équipe a procédé comme suit pour l’acheminement du chocolat. Norbert et LP ont quitté la capitale à deux avec 25 kg et devaient être rejoints en bus à Jiri par Joseph et 35 kg supplémentaires. Norbert un peu malade dès le deuxième jour de marche, LP a continué seul jusque Jiri. A cause de grèves du bus, c’est plus 11 jours après le départ que l’équipe s’est enfin réunie à Lukla avec le restant du chocolat. Ils ont engagé 3 sherpas-porteurs pour transporter avec eux les 120 kg de chocolat dont 20 kg prévus pour la route et 100 kg pour la CBE. Il n’y a donc que LP qui a effectué le trajet complet envisagé au départ.
Durant ses 5 jours, seul sur le macadam brûlant, LP a fait des superbes rencontres. La population lui demandant à chaque fois pourquoi un touriste ne prenait pas le bus, il fallait expliquer en Anglais ou lire un texte écrit phonétiquement en Népali pour faire comprendre que les longues journées de progression (de 5h à 23h en moyenne) étaient motivées. Chaque soir, LP tel un nomade perdu s’est fait inviter chez l’habitant. Des moments privilégiés de rencontres passionnantes. Un peu hors du temps car le pays étant très pauvre et avec un rationnement de l’électricité à 8h par jour, on s’éclaire à la bougie, à la lampe à pétrole ou pour les plus riches, à la lampe LED rechargeable manuellement. Le dernier soir avant Jiri, au tombant de la nuit, c’est toute la jeunesse d’un village qui a empêché l’aventurier de continuer plus haut dans la forêt. Les raisons évoquées étaient : présence de tigres, bandits et risques d’accident avec véhicule éventuel sur route étroite en pleine obscurité. Le seul argument ayant fonctionné étant le grondement du tonnerre qui annonçait le début de l’orage et de la pluie. En effet, tomber malade à cause du froid et de l’humidité n’est pas un risque à prendre et Norbert avait la tente.

De Katmandou à Jiri, les 2 comparses ont utilisé une sorte de diable à une roue nommé Sherpa-Trek qui permet de soulager le dos et les jambes le poussant ou en le tirant. Il a une capacité de charge de 20 kg. Le reste du trek s’est fait uniquement en transportant sur le dos une charge de départ de 30 kg.

L’accueil au camp de base fût une expérience unique. Rencontre avec les plus grands alpinistes comme Apa Sherpa (recordman avec 19 fois Everest) ou un astronaute de la NASA. Le lendemain de l’arrivée, LP et Joseph sont retournés voir si Norbert était encore à Gorak Shep et ont aussi gravi le Kala Pattar. A 5550m, c’est le meilleur point de vue pour l’Everest. LP y a même fait une interview pour MontagnaTV, une télé web Italienne qui avait déjà annoncé l’expédition. Au retour, une heureuse rencontre avec la télé nationale brésilienne a permis à Louis-Philippe de parler du projet de l’hôpital mobile pour des millions de gens.

Le seul point décevant de l’expédition a néanmoins été la récolte de dons. Certes en période de crise, mais la récolte fût scandaleusement basse et incomprise et cela malgré des passages TV, radio et plus de 70 articles web et papiers.
La fin de l’expédition ne signifie toutefois pas la fin de l’aventure. Avec les quelques heures de vidéo HD et les photos, un petit documentaire devrait être réalisé et mis sur le web ou servir à d’éventuelles conférences. Si intéressés, contactez LP via son site.

Agenda de l'expédition:

Début marche depuis Katmandou le lundi 13/04 - arrivée Camp de base le 01/05
Kala Pattar a 5550m le 02/05
Dégustation le 3-4/05
Arrivée Lukla le 07/05

Sur le web:

http://chocolate-sherpa.blogspot.com
http://www.nepal-secours.be
http://www.louis-philippe-loncke.com

Equipe

Louis-Philippe Loncke (Bel, 32) : leader, trekkeur, cameraman, photographe, communications
Norbert Eggermont (Bel, 24), Joseph De Mahieu (Bel, 19) : marcheurs, photographes, traduction
Jérémy Roumian (Fra, 24) : logistique, communications, camp de base à Paris.


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire


25-08-09

Laat ze daar maar veeeel chocolade eten !!!! Misschien al opgevallen dat de Nepalezen hoofdzakelijk rijst eten ("Daalbaat"), wat eigenlijk weinig schade berokkend aan tanden, laat deze mensen en kinderen nu kilo's chocolade eten, ze poetsen hun tanden toch niet...als elke toerist dit gaat beginnen doen (snoep..) hebben deze mensen binnen de paar jaar enkel nog rotte tanden !! GOE BEZIG MET ULLE CHOCOLAT !!!!!
PS Zo kunnen deze mensen dan direct naar dat ziekenhuisje met hun tandperikelen...

25-08-09
Denkt ge nu dat die manne van da beetje chocolat da ze daar gekregen hebben rotte tanden gaan krijgen?
Vind het wel een geslaagd concept enkel jammer van het beperkte aantal giftendie ze gekregen hebben.


Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,