Mix
>
Articles 
Haroun Souirji, apprenti réalisateur

Haroun Souirji, apprenti réalisateur

L'accouchement de Better than Chocolate

6 avril 2011, 

On ne s’étonne plus de rien. Aujourd’hui, la Belgique fait figure de pionnière dans de nombreux domaines: industriel, culturel voire même politique.... En escalade, notre pays a accouché des premières salles au Monde. Ont suivi des grandes compétitrices et des grimpeurs aventureux au talent aussi physique que musical. Il fallait néanmoins boucher un vide dans un secteur jusqu’à présent délaissé: la réalisation professionnelle de vidéo d’escalade. Ce trou il se pourrait que ce soit le jeune Haroun Souirji qui se charge de le combler.

Quand on naît à Chimay et qu’on fait des études de gestion, on n’est pas forcément prédestiné à avoir un jour les meilleurs bloceurs du Monde devant sa caméra. Haroun a commencé l’escalade sur le tard. A 20 ans. Il perd même 20 kilos pour exercer ce sport qui, comme pour beaucoup de grimpeurs, va rapidement devenir une véritable drogue.

Ce sont pourtant les revers de la pratique qui l’amènent à vouloir faire de la vidéo. Victime d’une très vilaine chute lors d'un trip de deep water soloing à Majorque il est obligé d’arrêter pendant un an. Un an sans escalade alors qu’on est en pleine progression, ça laisse songeur. Haroun a depuis longtemps l’ambition de devenir photographe professionnel. En attestent les photos disponibles sur son site personnel. Il décide donc de se lancer dans la production vidéo. En toute logique, c’est vers l’escalade qu’il se tourne.

Premier opus. Simple reasons. Une vidéo de 6 minutes. De jolies images. Du bloc pur. Une ode à la forêt de Fontainebleau. Au final, une belle réussite alors qu’Haroun n’a jamais monté une vidéo auparavant.
La suite, il la voit un peu plus grande. Un véritable film consacré au bloc en Suisse. La chose prend forme mi-2010 avec les premières captations. J’ai commencé en juillet 2010 et terminé en janvier 2011, nous indique Haroun. Six mois de tournage et trois mois de montage accouchent de Better than Chocolate. Selon Haroun un des seuls films qui ne montre pas que des blocs, mais évoque aussi des considérations sous-jacentes... Grimper à l’extérieur implique de respecter son environnement mais aussi les riverains qui vous accueillent souvent chaleureusement. La nature est au centre de son film plus que la vie des grimpeurs.

Tourner un film, c’est néanmoins une formidable aventure humaine. Au délà du temps passé derrière sa caméra, il faut prendre son téléphone pour recruter des acteurs. Et à ce petit jeu-là, ce sont de grands noms de la discipline qui répondent à l’appel: Paul Robinson, Michele Caminati ou encore Chris Webb Parsons. J’ai vraiment eu la chance qu’ils soient partants nous dit Haroun. Je n’avais qu’un seul film à montrer comme référence. Better than Chocolate m’a permis de découvrir énormément de gens. De faire des rencontres. Et à chaque fois, avoir de bonnes surprises au côté de grimpeurs connus ou moins connus.

Grâce à Thomas Steinbrugger, Haroun a également la chance de filmer Fred Nicole, la légende suisse du bloc. Cela a été une réelle opportunité mais j’ai eu aussi pas mal de pression sur les épaules car il a fallu assurer.

Quand on lui demande s’il y a un grimpeur en particulier qu’il voudrait filmer, il répond Dave Graham. Car il a découvert le bloc avec lui, via ses films. Mais aussi la plupart des grimpeurs avec lesquels il a tourné Better than Chocolate.

Haroun a en effet des projets en tête. Le premier, c’est pour dans quelques semaines avec la création d’une société de production vidéo. Le second, c’est la réalisation d’un nouveau film d’escalade.

Je pense qu’il y a moyen d’être certainement plus original. Il y a encore beaucoup de marges (ndlr: dans le secteur des vidéos d’escalade), beaucoup d’espace pour perfectionner l’aspect estéthique. Par exemple en utilisant du matériel cinéma. Mais je vais avant tout prendre le temps pour peaufiner le concept et pour trouver des personnes qui pourraient m’aider dans le projet.

Le temps dira si Better than Chocolate deviendra une référence comme Dosage II qu’Haroun a regardé à ses débuts. Je ne sais vraiment pas, nous déclare-t-il. Il risque de durer grâce au sujet abordé. Pour quelqu’un qui va grimper en Suisse, ça peut s'avérer utile. Better than Chocolate est en effet un voyage topographique de 60 minutes au coeur de 7 des plus grands massifs de bloc helvètes: Magic Wood, Cresciano, Chironico, Brione, San Gotardo, Branson, Fionnay.

Après, c’est le temps qui le dira. Pour vous en persuader, le film est disponible en dvd très bientôt et sera projeté en Europe à partir du 7 avril.

Hube

 

 

Haroun remercie la Fondation Chimay Wartoise sans qui ce film n’aurait pas existé. Il tient également à remercier Thomas Steinbrugger et Fred Moix pour leur aide particulèrement bienvenue ainsi que tous les grimpeurs qui ont participé à ce film.

Toutes les vidéos d'Haroun Souirji sur Vimeo
Le site du film Better Than Chocolate


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Contenu apparenté 
Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,