>
Articles 

Sondage

19 juin 2000, 

Il y a quelques temps vous avez participé au grand sondage organisé par la société Dreams & Associates dans votre salle d'escalade.
Ce sondage en rapport avec le milieu de l'escalade en Belgique vous posait une série de questions sur votre profil ainsi que sur vos préférences en matière de produits et d'achats.

En début d'année, lorsque vos week-ends et vos sorties ne se limitaient qu'aux trajets vous séparant de votre salle d'escalade favorite, vous ne vous attendiez pas du tout à ce qui allait vous arriver.

Tombé inopinément sur un formulaire de questions-réponses au coin d'une table, vous vous êtes dit qu'il devait s'agir encore de la dernière trouvaille pour faire de la pub déguisée. Eh bien non?

Ces formulaires distribués dans le cadre d'un grand sondage national organisé sous l'égide de la société Dreams & Associates avaient pour but de vous poser une série de questions sur votre profil ainsi que sur vos préférences en matière de produits et d'achats.

Que ce soient les raisons pour lesquelles la magnésie n'est pas utilisé par les bons grimpeurs pour faire leur lessive ou que ce soient les causes de l'échec des femmes à passer le 9a, il passait au peigne fin les multiples inconnues du milieu de l'escalade belge?

Tout au long de l'article qui suit, nous vous proposons d'en découvrir les grandes lignes. En effet, pour peu que vous arriviez au bout des 300 pages d'analyse, la lecture de la totalité de l'enquête est réservée aux vrais mangeurs de Power Bar?

Les résultats que nous vous présenterons nous ont semblé les plus importants et vont vous permettre de découvrir le profil du grimpeur belge idéal : en d'autres mots l'homo grimpalus belgicus?

En d'autres termes, vous saurez enfin si oui ou non vous devez manger des pâtes 10 minutes avant de vous lancer dans un 8a à vue?

  • Echantillon
  • Ça bouge à Anvers
  • Les femmes ne courent pas les salles?
  • Quel âge avez-vous ?
  • Un grimpeur, ça pratique ou ça profite ???

Echantillon

Vous n'étiez pas les seuls à participer à ce sondage organisé en collaboration avec votre site Internet favori.

Vous avez été même plus de 550 grimpeurs et grimpeuses à répondre aux 20 questions qui formaient le questionnaire ! Certains y ont même répondu plusieurs fois, mais il semble qu'ils aient délibérément voulu influencer les résultats finals (niveau de 7b et plus avec six mois d'escalade seulement), ce qui n'était pas permis?

C'est donc dans un total de 21 salles que nous avons distribué les formulaires servant de support à l'enquête.

Ces considérations prises en compte, voici le schéma représentant la répartition des personnes interrogées sur toute la Belgique.

Apartenance géographique du public interrogé

Vous constaterez que la Flandre comptabilise un total de personnes interrogées beaucoup plus important que la Wallonie et Bruxelles. La raison en est que le nombre de salles d'escalade en Flandres est bien entendu beaucoup plus élevé que dans les deux autres régions du pays.

Ça bouge à Anvers

Voici un tableau récapitulatif du nombre de formulaires récoltés par salle participant à l'enquête.

Répartition hommes-femmes par salle

Vous découvrirez comme nous que certaines salles ont été plus réceptives que d'autres lors de la récolte des informations.

Viennent en tête deux salles de la région anversoise, à savoir Klimzaal Blok (notre partenaire) et Klim Indoor.

Les femmes ne courent pas les salles?

Dans le tableau qui suit, vous allez découvrir le taux de répartition hommes-femmes des grimpeurs (euses) interrogé(e)s.

Répartition hommes-femmes

La répartition des personnes interrogées sur le territoire national est nettement favorable aux hommes qui totalisent un taux de réponse de 77%.

Cette évidence vient nous renforcer dans l'idée que c'est une majorité d'hommes qui pratiquent en Belgique. Pas besoin de chiffres pour le constater?

Quel âge avez-vous ?

Si vous vous souvenez bien, quatre catégories d'âge était répertoriées sur le formulaire :

  • les moins de 18 ans
  • les 18 - 24 ans
  • les 24 - 40 ans
  • les plus de 40 ans.

Après analyse, voici un aperçu de la moyenne d'âge des pratiquants de l'escalade sportive en Belgique.

Moyenne d'âge nationale

Une vision rapide du graphique nous a permis de remarquer que la grande majorité des pratiquants se situait dans la catégorie d'âge des 24 - 40 ans.

Deux conclusions peuvent être tirées de cette évidence.

  1. L'escalade est et reste avant tout un sport jeune. La pratique intensive de ce sport ayant commencé au début des années '90, il n'est pas surprenant de constater que la plus grande partie des gens qui le pratiquent font partie de la tranche d'âge 24 - 40 ans. Alors pour ce qui est des Jimmy Connors et des Mats Willander de l'escalade, on attendra encore un peu?
  2. Du fait de sa jeunesse, l'escalade n'est pas encore ancrée dans les m?urs et n'est pas encore reconnue du grand public. Tellement même qu'on nous promet les Jeux Olympiques tous les quatre ans et qu'à force de non-professionnalisme et d'erreurs de jeunesse, c'est aux Jeux de Namur en 2152 que l'escalade sera olympique !

Un grimpeur, ça pratique ou ça profite ???

Dans cette section, nous allons analysé les résultats obtenus relatifs aux différents taux de pratique des grimpeurs. Ces taux de pratique concernaient quatre situations:

  • la pratique globale de chaque grimpeur dans le temps
  • la pratique hebdomadaire
  • la pratique en falaise
  • la pratique d'autres sports d'aventure.

Pratique globale

La pratique globale des grimpeurs avait elle-même été scindée en quatre groupes distincts.

  • Moins de 6 mois (en principe, ce groupe comprend les débutants, c'est-à-dire ceux qui ne font pas de 7b à vue avant la fin des six mois)
  • Entre 6 mois et 12 mois (cette période se caractérise souvent par l'achat du premier matériel et par le premier plomb en falaise)
  • Entre 12 mois et 36 mois (cette durée pourrait s'appeler le cap : ça passe ou ça casse, on arrête ou on continue? jusqu'à la retraite?)
  • Plus de 36 mois (les vrais durs à cuire ; tellement cuits qu'ils ont généralement grillés sous les soleils plus cléments des autres pays d'Europe)

Voici un aperçu de ce que cela donne sur le territoire belge:

Pratique moyenne globale en Belgique

Une constatation: le taux de renouvellement de nouveaux pratiquants est des plus faibles, tant dans la phase de découverte (- de 6 mois de pratique), que dans la phase de confirmation (entre 6 et 12 mois). Cumulés, ces deux taux comptabilisent un total de 17% par rapport au nombre de total de pratiquants. Pas de quoi se réjouir sur l'avenir de l'escalade.

Pratique hebdomadaire

Nous ne nous étendrons pas énormément sur cet état de pratique. Il ne permet de faire de distinction qu'entre le haut niveau et la plus grande partie des pratiquants.

Pratique hebdomadaire moyenne en Belgique

Sachant que le haut niveau est représenté par les grimpeurs pratiquant plus de 3 fois par semaine, il est tout de même étonnant de s'apercevoir que son importance est révélatrice de l'intérêt que vous avez pour les performances (compétitions comme falaises). A moins que 99% des grimpeurs aient menti sur leur niveau?

Notons aussi les quelques petites différences entre les fréquences de pratique des gentes masculine et féminine :

Comparatif de pratiques hebdomadaires ho-fê

Encore un tableau qui tend à prouver que les hommes grimpent plus souvent que les femmes, au sens littéral bien entendu?

Pratique en falaise

Nous ne nous attarderons pas non plus sur cet aspect de votre pratique.

Seuls quelques mots pour dire qu'on grimpe peu sur les rochers belges. C'est tout à fait compréhensible vu le peu de falaises qui poussent au plat pays qui est le nôtre!

Pratique annuelle en falaise

A signaler que les personnes comptant un nombre d'escapades en falaise supérieur à 20 fois sont sûrement celles qui se déplacent à l'étranger pour pratiquer leur sport sous d'autres cieux.

D'un autre côté, aborder le sujet de la pratique en falaise ne peut se faire qu'en y ajoutant une annexe plus subjective : l'éternelle dilemme entre grimper en salle ou en falaise.

C'est ainsi que nous avons voulu connaître vos préférences, dans un pays où la pratique de l'escalade est essentiellement limitée aux salles d'escalade, c'est-à-dire en indoor.

Préférences nationales

En final, au vu de ce graphique, les préférences tendent véritablement à instituer l'escalade sur un rocher comme le point de mire de la pratique. Il est certain que la pratique en indoor est beaucoup plus importante que celle en outdoor. Cependant, ces chiffres expliqueraient la propension des grimpeurs à utiliser la salle comme support d'entraînement en vue d'aller en falaise.

D'ailleurs, si vous n'avez pas encore grimper sur rochers, nous vous conseillons vivement d'aller visiter la section falaises du site Internet The Belgian Climbing Network.

A cette occasion, merci à Petzl, K2 Kampeerder, La Sportiva, Klimzaal Blok et The Belgian Climbing Network.

Rendez-vous dans quelques jours pour la deuxième et dernière partie de ce résumé.

© Dreams & Associates 1998-2000.
Tous droits réservés Aucun résultat ni aucune conclusion provenant de cette étude de marché ne pourront être utilisés à des fins commerciales sans l'autorisation écrite et préalable de la société Dreams & Associates. De même, aucune publication de cette enquête ne pourra être effectuée sans l'autorisation écrite et préalable de la société Dreams & Associates. La reproduction de cette enquête est strictement interdite sous quelque support que ce soit, matériel ou immatériel, écrit ou verbal. Toute contravention à ces dispositions entraînera l'ouverture de poursuites judiciaires contre le contrevenant.


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,