>
Articles 

Foot and Ankle Injuries Related to Rock Climbing

Lu et résumé pour vous

25 mai 2004, 

Foot and Ankle Injuries Related to Rock Climbing
The Role of Footwear
Ron B. Killian, Gordon S. Nishimoto, Jeffrey C. Page
Journal of the American Podiatric Medical Association, Vol.88, Aug1998

Lu et résumé pour vous par: Sandrine Clinckemaillie
Traduction du résume: Hubert Canart

fig. 1Introduction

Dans cette étude nous allons étudier la relation entre quelques blessures au pied et le port de chaussons d?escalade dont la pointure est plus courte de quelques tailles de celle des chaussures de ville.(fig.1)
Porter des chaussons d?escalade d?une taille plus courte permet effectivement d?obtenir du pied une position stable et propice à l?escalade en augmentant les sensations proprioceptives. Le pied se trouve dans une position de supination, en hyper-appui vers l?extérieur. Le grimpeur marche sur des ?ufs.

Hypothèse

Par le changement de position anatomique du pied occasionné par le port de chaussons à taille réduite, le pied est soumis à des forces externes et internes anormales et par conséquent à des pathologies neurologiques, musculolétales et dermatologiques.

Méthode

Sur base d?une enquête réalisée sur un échantillon de 100 grimpeurs lors d?une compétition à Salt Lake City (1995), une série de questions a été posée sur des sujets aussi variés que le nombre d?années de pratique, le niveau et la fréquence d?escalade.
Des questions spécifiques sur les fractures, l?hypersensibilité, les picotements et les porblèmes d?ongles y furent également posées...

Les données furent analysées par le programme StatView.

Résultats

81% des personnes interrogées se plaignent de mal de pied ou d?inconfort et notamment
· 89% mal aux doigts de pied et gros orteil
· Ongles (70%)
· Trauma d?inversion (24%)
· Douleurs au talon et à la voûte médiane (15%)
· Fractures (2%)
57% des personnes interrogées achètent leurs chaussons 1 à 2 tailles en dessous de leur taille de ville.
65% ont déjà ressenti des picotements et des pertes de sensibilité pendant ou après l?escalade.
Une corrélation significative a été trouvée entre le port de chaussons de petite taille et les picotements.

Discussion

fig 3aChausson d?escalade et fonction 

La coque du chausson est dure et non-élastique.
La gomme de la semelle et de la coque du chausson a pour fonction d?assurer la friction entre le chausson et le rocher.
Grimper avec une taille de chaussons plus petite a un résultat dramatique sur la position biomécanique du pied.
Pour entrer dans des plus petites chaussures le pied doit s?adapter. Comment ? Par la supination qui résulte de trois mouvements (flexion plantaire, inversion et adduction) et la contraction des doigts de pied.
Pendant l?escalade la pointe du pied est sollicitée de deux manières: frontpointing et edging.

fig. 3bFrontpointing(fig3a): le pied est positionné en perpendiculaire par rapport au rocher pour supporter le poids du corps sur de petites réglettes.
Les pressions (GRF) se font sur la partie distale des doigts de pied et résultent de l?extension des metatarsophalanges (MTP) et de la flexion des interphalanges (PIP).

Edging(fig3b): la partie inférieure de la jambe est orientée vers l?extérieur (= carre externe).
La GRF s?exerce sous le métatarse 1, la voûte plantaire est sous pression ce qui implique à nouveau la supination du pied (et le pied peut à nouveau fonctionner comme un levier rigide).

 

Quelques trauma et fractures

24% des personnes interrogées en ont subi. A l?analyse des données, il semblerait que l?apparition des symptômes soit concentrée sur la pratique du bloc et d?escalade de difficulté, plus que pour les autres formes de grimpe. Cela à cause du trauma d?inversion pendant la chute. En cas de chute pendant le bloc, le pied entre en premier en contact avec le sol et parce que le pied est dans une position de supination, il a plus de chance de subir un trauma d?inversion latérale.
La position supinatoire du pied est un avantage pendant l?escalade mais pose un réel inconvénient à la réception d?une chute. GRF (pressions) et poids du corps sur un pied supiné font que les peroneus longus et brevis ne peuvent pas la supporter avec comme conséquence la déchirure des ligaments latéraux.
Lors d?une chute pendant l?escalade l?impact du corps contre le rocher va faire fléchir le pied dorsalement. Par l?inclinaison du talon contre le tibia les structures ligamentaires et capsulaires peuvent se déchirer. Si le pied n?a pas le temps de se fléchir dorsalement contre le rocher, les doigts vont se cogner contre le rocher et subissent fractures et dislocations.

Affections des parties molles

En positon Frontpointing presque la totalité du poids du corps est répartie sur le gros orteil, cela génère une énorme pression entre la chaussure et les articulations dorsales du gros orteil, avec comme conséquence une douleur persistante variant de 5 minutes à 1 heure après l?effort.
La position Edging cause des douleurs au niveau des métatarses MTP1 et des articulations dorsales. Cela à cause des pressions directes exercées sur les articulations par la coque rigide du chausson.
Cela peut avoir une incidence certaine sur les ongles et créer une hypersensibilité (70%).
Afin d?éviter l?éjection du pied, les chaussons sont solidement lacés ce qui entraîne de temps en temps l?hypersensibilité des parties molles sur les articulations supérieures du pied, de amoncelements de sang voire des pathologies dermatologiques.
Par la pression des petites chaussures, une formation de peau peut apparaître entre le talon d?achille et l?os calcis. On appelle cela l?haglund?s disease.

Affections neurologiques

Le chausson n?est pas seulement plus petit qu?une chaussure de ville normale, il est aussi plus étroit (voir image au RX). La pression médiale et latérale sur la partie avant du pied crée une pression interne supérieure sur les nerfs, les amoncelements de sang et les autres parties molles. La paresthesie (sensation de picotement) est la conséquence directe de ceci. Peu claires sont les raisons pour lesquelles 65% des personnes interrogées ont subi un jour des picotements ou de l?hypersensibilité pendant ou après l?escalade.

 

RX Vergelijking

Conclusion

Les conséquences biomécaniques du port de chaussons d?escalade plus petits que la taille de ville ont été étudiées dans cette enquête.
81 % des personnes interrogées ont déjà été victimes d?un trauma ou de maux aux pieds. Les ongles (70%), doigts de pied (55%) et le gros orteil (34%) sont les parties les plus sensibles à l?escalade.
Les trauma d?inversion sont ceux qui sont les plus souvent répertoriés.

95% des personnes interrogées achètent leurs chaussons d?escalade plus petits que leur taille de ville.Le port de chaussons d?escalade trop petit a comme conséquence biomécanique la contraction des doigts de pied, la flexion plantaire des métatarses et la supination du pied. Cela offre au grimpeur un avantage non négligeable pendant l?effort mais aussi une probabilité de blessures plus importante, car seule une petite surface du pied supporte la totalité du poids du corps. Notamment lors des positions frontpointing et edging, pendant lesquelles une énorme pression est exercée sur les doigts de pied et les métatarses 1. Deux techniques qui créent un levier rigide et qui assurent au grimpeur dans le besoin de meilleures prestations pendant l?escalade. 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,