Guide matériel
>
Articles 
The North Face Apex Elixir

The North Face Apex Elixir

28 juin 2009, 

The North Face est indubitablement à la pointe quand il s'agit de produire des vêtements de qualité, durables et bien coupés. C'est donc avec un regret non dissimulé que j'ai dû me plier à tester l'Apex Elixir le jour où je l'ai reçue…

C'est sur une période de plus ou moins un mois que le test a été réalisé. Lieu de prédilection, le parcours aventure, haut perché dans les arbres, avec ou sans matériel d'escalade. Les conditions météo ont fait du yoyo. D'ensoleillé et chaud en passant par froid et humide jusqu'à de la pluie par seau. Bref un vrai temps de chien à la Belge.
C'est seulement par temps chaud (qui met donc une veste dans ces conditions?) que j'ai laissé la veste dans mon sac à dos. Pour le reste, je l'ai enfilée tout le temps et cela fut plutôt... excellent!
Par "grand" froid (entre 8 et 10°C) la veste ajoutée à un t-shirt ont donné suffisamment de protection pour une courte durée. Premièrement, grâce à ses propriétés coupe-vent. Ensuite, pour ses caractéristiques softshell. Même perché dans le "nid d'aigle" où mon corps a eu toutes les chances de se faire matraquer par le vent froid, la veste a assuré une protection suffisante. De fait, il est préférable de passer un petit pull supplémentaire si vous deviez rester un peu plus longtemps en position statique.

Lors d'une journée pluvieuse (lire: des bacs d'eau tombent du ciel) l'Apex Elixir m'a permis de rester complètement au sec. Mieux encore, la couche imperméable a fait en sorte que toutes les gouttes d'eau perlent littéralement sur la veste. Ici donc, pas question d'humidité.
Pendant une des activités, je suis resté en place près la corde de freinage portant le joli nom de "Tarzan". Pas besoin de vous faire de dessin, la corde en question est sale et boueuse. Elle gicle à chaque fois de vos mains et des mottes de terre jaillissent de tous côtés. Après quelques heures, la veste était parsemée de boue et la pluie aidant, elle avait l'air particulièrement horrible. Au séchage je n'ai trouvé aucune trace de saleté aux endroits où la boue s'était accumulée. Visiblement les propriétés de la veste incluent également un effet anti-saleté! Après quelques lavages en machine (juste pour essayer) la veste a conservé sa coupe et son imperméabilité!

Le côté respirant de la veste est aussi incroyable. Confronté à des variations de température assez importante, la veste a délivré une température constante, pas trop chaude, pas trop froide. Idéal donc. Test réussi à ce niveau-là aussi.

Certains jours, j'ai dû me plier à la rouler en boule dans mon sac à dos. Elle en est sortie complètement chiffonée. Après l'avoir portée une demi-heure, les plis ont complètement disparu d'eux-mêmes.
Le matériel est si élastique qu'il se tend dans toutes les directions. Pendant les journées d'escalade la veste ne m'a pas du tout gêné avec un sac à dos. Le tissu s'est adapté à toutes les situations. A première vue, elle semble même inusable. Je n'ai constaté aucun endroit soumis à usure et ce n'est pas faute d'avoir essayé en haut des arbres et contre les cordes du parcours aventure.

N'y aurait-il donc rien à y redire?

Non, pas vraiment. La veste a un look très tendance qui convient pour tout type d'activités sportives (dont la course à pied, le vélo récréatif, …), mais aussi comme simple vêtement à porter en toute simplicité. Infroissable, imperméable, respirante. Avec toutes ces qualités, elle devrait rarement rester dans mon armoire!
Si je devais trouver un point négatif, il serait plutôt personnel. La seule chose qui manque est une poche au niveau de la poitrine mais peut-être que j'exagère. Les deux poches latérales sont larges et bien dessinées.
En court, pour 130 Euro, la veste en vaut la chandelle!

Rudi

 

Fiche technique

Existe en modèle dames
Matériau: 73% nylon, 17% polyester, 10% elastane
Poids: 411 grammes
Couleurs: Pumice Grey (photos) - Denim Blue - Molten Red - Black
Tailles: de S à XXL
Prix public conseillé: 130 Euro
Info: www.thenorthface.com


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,