Guide matériel
>
Articles 

Majorque en Montrail

Test chaussures pour grimpeur averti

23 février 2006, 

Montrail Stratos XCRMission:

Vous recevez une nouvelle paire de chaussures de Montrail Stratos XCR® avec pour objectif de la soumettre à un test critique de résistance et de qualité.

Première idée: Commencer par une série de petits tests légers en terrain amical et embrayer par la suite sur un challenge en conditions extrêmes.

Lieu choisi: Majorque

Première partie: Prétest léger, humhum?

Léger était le mot qui me venait à l'esprit. Tournez-le comme vous le voudrez mais ce mot avait un seul sens pour moi: ?Je vais jouer aux touristes. Donc pas question pour moi de commencer une analyse complète dès les premiers jours.? Cependant on a beau s'imaginer le paradis, on arrive rapidement en enfer. Enfer qui à Majorque prit la forme de sang de porc et d'intestins. Ce n'est qu'après coup qu'on m'apprit qu'il s'agissait d'une tradition annuelle de la région consistant à cuire du porc accompagné de sobrasada?s typiques, butifarrones et autres lomo de cerdo. Est-ce je me doutais de cela la veille de mon arrivée? Probablement pas. Toutefois une fois sur place, 6h30 tapante, je fus surpris de découvrir un porc de plus de 180 kilos soulevés par un tracteur mené de main de maître par un des fils de la ferme. Deux minutes plus tard, de porc vivant, il n'en était plus du tout question. C'est vers le jardin qu'il continua son petit bonhomme de chemin. Là se trouvaient les nécessaires feu, eau et café. Je ne m'étalerai pas sur les procédés utilisés à cet instant mais il était à peine 9h que nous pouvions profiter des premiers morceaux (cuits dans l'huile d'olive avec des pommes de terre, poivrons, oignons, aïl et irrémédiablement accompagné d'un verre de vin rouge).

MallorcaAux alentours de 14h - à l'occasion du dîner numéro 2 - impossible de retrouver quoi que ce soit qui aurait pu ressembler de près à un porc. Des pieds bouillis à la queue frie, tout fut transformé en nourriture assimilable et mangé. Et le cerveau me direz-vous? simplement préparé et mis au frigo à l'intention du pater familias pour son petit-dej du lendemain. Mais bon, mes chaussures avaient tenu le coup du premier jour...

Jour 2: Ballade sur l'île et visite de trekkeurs. En deux mots, rester confortablement assis dans la voiture et s'arrêter ici et là pour voir ce qui se passe. Au programme: l'ascension notoire des 412 marches de l'église El Calvari à Pollença à placer dans le groupe des ascensions de deuxième catégorie et la visite du château de Palma de Mallorca, très efficace pour tester le comportement des chaussures sur de vieux pavés. L'occasion pour moi de tenter une percée à travers l'amoncellement de remparts et autres briques éparpillées. Je ne sais pas s'il s'agissait d'un monument protégé mais vu qu'il n'y avait aucune force de l'ordre pour me le rappeler, je ne le saurai probablement jamais.

Jour 3: 31 décembre, fin d'année à l'espagnole. Cela signifie: se réunir dans une ambiance sympa, bien manger, s'essayer à quelques jeux locaux et bien sûr? boire abondamment. C'est ce soir-là que je pus enfin tester le grip et l'adhérence de mes chaussures.

Deuxième partie: Conditions extrêmes...

Julien André (7b) - SantanyiUne fois la nouvelle année commencée nous ne pouvions plus attendre. Il était grand temps de bouger vers les rochers qui m'avaient nargué pendant les premiers heures de mon séjour. Jorn, Ann et Griet m'avaient rejoint la veille et avaient pu profiter du nouvel an à l'espagnole. Une fois le quatuor recomposé la faim de rocher se fit ressentir d'autant plus que le premier massif que nous visitâmes était Port de Valdemossa. Magnifiquement situé, Valdemossa dispose d'une vue splendide sur la baie mais un vent agité nous gâcha notre plaisir. Après quelques essais nous abandonnâmes rapidement notre combat pour nous rapatrier vers un chocolat chaud plus accessible à Valdemossa-même, petit village où Chopin a longtemps vécu. J'avais ma consolation, mes chaussures m'avaient offert une bonne protection contre le froid. Pas question d'orteilles engourdis. Au contraire de mes mains fortement handicapées par l'absence de gants restés tranquillement dans notre appartement de Fornalutx.

Le deuxième massif à notre agenda était Castell d?Alaró, situé en dessous d'un château offrant une vue s'étendant sur toute la côte Sud de Majorque jusqu'à la baie de Palma. Une approche de 30 minutes nous mena du parking au sentier. Question de tester les chaussures je pris le pli de couper à travers les lacets 'à la sauvage'. Résultats? Excellent même sur les dalles. Au final, un massif agréable qui ce jour-là nous offrit un léger soleil et une vue colorée. Malheureusement seule une des trois parties du massif put être visitée, pas assez cependant pour nous convaincre de revenir une nouvelle fois.

Quelque chose de nouveau donc pour le lendemain. Si vous évoquez simultanément Majorque et escalade, le nom de Fraguel revient tout le temps dans les conversations. Fraguel est une falaise qui à première vue est une ode à l'escalade déversante typiquement espagnole. La petite dalle située à l'entrée du massif vaut déjà la peine grâce à deux voies splendides (6a et 6c). Le dévers quant à lui fait également très bien son boulot et délivre sa dose d'acide lactique dans les avant-bras. Le combat contre les petits lacets de mes Montrails fut aussi héroïque que l'essai infructueux dans un 7B+ mais pour le premier je gagnai finalement.

Benjamin Fallet (6a) - S'estretLe lendemain matin c'est une bonne douche qui nous réveilla. Du moins si nous passions nos têtes par la fenêtre... Les dieux du temps avaient décidé qu'après trois jours d'effort nous avions droit à un jour de repos. Accord tacite de notre part. Ce fut également l'occasion de vérifier l'état d'avancement des odeurs nauséabondes qui se seraient éventuellement glissées dans mes chaussures. Aucune plainte, ni de mon côté, ni même du côté de mes colocataires et ce, pendant toute la durée du séjour.
Majorque vécut ce jour-là une expérience non répetoriée depuis près de 30 ans: des chutes de neige. Là aussi rien à signaler, si ce n'est la tenue impeccable de mes Montrails sur la neige.

Un soleil radieux nous accueillit à notre réveil du lendemain. Fraguel nous avait donné un avant-goût exquis et nous rejoignâmes une nouvelle fois ce camp de base de l'escalade mallorcaine. La descente sur le sentier fut glissante mais clôturée sans incidents et suivie par une jolie matinée d'escalade composée de prestations encourageantes. Malheureusement ces essais furent interrompus brutalement par une averse qui ne voulut pas s'arrêter. Le surplomb resta sec mais l'ambiance feutrée n'y était plus ainsi que la sortie des voies. Idem pour le retour aux voitures. Pour le grip sur pierre mouillée et usée les Montrails remportèrent encore une bonne note, alors que pour le test d'imperméabilité (plus de 20 minutes de marche à travers des herbes hautes) c'est une distinction qui leur fut accordée. Le Gore-Tex® XCR® qui revêt la chaussure y est probablement pour quelque chose.

Pour les fanas de propreté, sachez que les chemins boueux ne furent pas évités ? que peut-on attendre d'une rivière assèchée en période pluvieuse ? aux alentours de Sa Gubia. Ce massif est très certainement le plus imposant de l'île et offre de quoi passer quelques jours d'escalade. Le temps moins clément ne nous permit pas d'en profiter pleinement mais ce serait mentir que d'affirmer que nous ne nous sommes pas amusés. La résistance à la boue des chaussures s'en est trouvée fort bienvenue. Je crains bien que la société de location de voiture aura eu l'occasion de se faire sa propre impression sur la structure des semelles grâce aux traces laissées après le passage en terrain boueux.

Après la tempête

Ah j'oubliais, Port de Valldemossa est aussi idéale pour le cas où vous seriez contraints à vivre une escalade éclair en avant-soirée. Le topo indique qu'assurer de la voiture est tout à fait possible... D'ailleurs le surplomb en dessous duquel on roule est vraiment génial!

Hasta la proxima!! ;-)

Tijl
Traduction: Hube

Montrail Stratos XCR® en détails

  • Design: Gore-Tex® XCR®
  • Semelle: Gryptonite GT
  • Poids: 490 grammes (taille 43)
  • Tailles: 35,5 à 48 (demi-tailles disponibles)
  • Prix public conseillé: 150 EUR
  • Plus d'infos: www.montrail.com

Majorque: topos et web

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,