Guide matériel
>
Articles 
Edelrid Loopo

Edelrid Loopo

Baudrier sans pontet central

7 mai 2009, 

La récente revue du magazine Grimper au sujet des baudriers 2009 m’a mis l’eau à la bouche. Content mais aussi jaloux du choix que le marché français offre aux grimpeurs à la recherche d’un nouveau harnais d’escalade.
Débutants, longues voies, performance, on peut dire qu’il y en a pour tous les goûts. Grimpant plutôt dans le haut niveau, j’ai toujours eu l’habitude de choisir des harnais légers et non ajustables. A ce stade, cinq-six baudriers auraient pu me convenir. De là à les trouver dans un magasin belge, c’est une autre histoire.

Parmi ceux-ci, le nouveau Loopo de la marque allemande Edelrid. Contacté début janvier par la rédaction de Belclimb pour l’essayer, je me suis dit « pourquoi pas ». J’avais déjà eu vent de ce concept assez étonnant de baudrier sans pontet central. De mémoire, la marque française Beal l’avait inauguré il y a quelques années avec le baudrier Aero. Mais grimper avec un baudrier de moins de 200 grammes, ça vaut vraiment la peine. Je fonce.

Une fois le Loopo passé entre mes jambes, l’enthousiasme des premières secondes fait place à l’étonnement. Malgré la facilité avec laquelle je le passe à la taille (des élastiques permettent d’ajuster les boucles des jambes), il me faut un temps certain pour comprendre qu’il ne se porte pas comme un autre. Une petite sangle ajustable terminée par un clip en plastique permet de fermer la ceinture mais les points d’encordement sont très bas, bien plus bas que le niveau de mes hanches.
La raison? Le Loopo est construit en un seul bloc. La ceinture de taille n’est pas reliée aux deux boucles des jambes par un pontet central. Ici, elle est carrément cousue. Pas de jeu donc entre la partie supérieure et la partie inférieure.

Première expérience en salle. Je mets le baudrier facilement, glisse la corde dans les deux points d’encordement et grimpe. Le baudrier se fait oublier. De fait, il ne pèse que 190 grammes. Premières chutes. Pas de problème. Que des bonnes sensations. Edelrid a pris soin de conserver une ceinture de taille et des boucles des jambes bien larges qui encaissent parfaitement les plombs.

A l’assurage, je n’oublie pas de passer le mousqueton à vis dans les deux points d’encordement. Pas aussi pratique qu’un pontet mais un gros mousqueton à vis y passe facilement.

Première sortie en falaise. Je dépose 7 dégaines sur chacun des deux porte-matériel gigantesques qui sont cousus dans le baudrier. Leur forme plongeante permet la descente des dégaines vers le bas, au meilleur endroit pour les mains. Pas besoin d’aller les chercher derrière. J’ai seulement appris plus tard qu’un petit rail permettait le placement de porte-matériel supplémentaires dans le dos.
Constat : le poids des dégaines entraîne le baudrier vers le bas. Je ne le perds pas mais c’est déroutant. J’ai ressenti la même sensation dans les voies très longues lorsque le tirage de la corde devenait important.
Arrivé au relais, je me rends compte que l’absence de pontet central va m’obliger à adapter ma façon de faire les manips d’encordement. L’étroitesse des boucles d’encordement permet de passer une corde de 9,5 mm ainsi qu’un mousqueton mais rien de plus.

Après trois mois de test, je dois avouer que le Loopo me sert principalement en salle et quand je tape des essais dans les voies dures. Oubliez-le pour les voies de plusieurs longueurs. La structure du baudrier me fait penser qu’il ne s’adapte pas forcément à toutes les morphologies. Heureusement je suis svelte et je n’ai pas des cuisses bien larges. Peu ajustable à la ceinture, il vous faudra croiser les doigts. Côté prix, il est un peu plus haut que la moyenne, mais c’est justifié par la technicité et le poids du modèle.

Benja

 

Fiche technique

  • Poids : 190 grammes en M
  • Porte matériel : 2 + additionnel
  • Couleurs : gris et noir/vert
  • Tailles : XS - S - M – L
  • Prix public conseillé: 69,90 Euro
  • Info : www.edelrid.de

Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire


07-05-09
Wat mij opvalt is dat het inbindpunt veel lager zit en het zwaartepunt zo ernstig verstoord.


Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,