Guide matériel
>
Articles 
Black Diamond Spire Pole

Black Diamond Spire Pole

Bâtons de rando en route vers les Ecrins

14 septembre 2007, 

Black Diamond Spire poles

En montagne les bâtons de randonnée ont fait leur apparition depuis bien longtemps. Aide bienvenue pour les chemins raides ou rocailleux, ils constituent surtout un soulagement lors des longues descentes. Comme soutien ou accessoire de beaucoup d'alpinistes et autres aventuriers Black Diamond a décidé de se positionner sur le marché. Lors d'un séjour aux Ecrins le modèle phare de la marque, les ?Spire?, s'est fait épelucher, décortiquer et avaliser.

Spire PoleLe premier test ne s'est pas longtemps fait attendre. Après 11 heures de route, nous décidons de nous diriger vers le Refuge de Soreiller pour tenter une ascension de l'Aiguille Dibona le lendemain. Néanmoins un jour de voiture avant d'entreprendre une marche d'approche de plus de deux heures et demie n'est pas une sinécure. En marchant je fais connaissance avec mes nouveaux amis: la première chose qui frappe aux yeux, la forme elliptique. Si cela fonctionne, aucune idée. Mais ce qui est sûr, c'est que le look assure. Les poignées, fabriquées avec une sorte de mousse sont positionnées avec un angle corrigé de 15°. L'avantage apparaîtra plus tard, car je n'ai jamais eu mal aux poignets. En outre, le revêtement s'étend sur le tube ce qui facilite la prise en main dans les chemins très escarpés. Même par forte chaleur, les poignées ne sont pas humides. Je me demande bien si la mousse ne va pas saturer à longue échéance. Pour un tel modèle BD aurait peut-être mieux fait d'utiliser une poignée en liège.

Le fabriquant fait par contre la différence avec son système d'assemblage. Chez BD on ne doit pas forcément ajuster les deux parties séparément. On retire le tube inférieur jusqu'à ce qu'il soit cliqué dans le Autolock Binary System. On ajuste ensuite le tube du milieu entre 105cm et 140cm au moyen du Flicklock. Ce système clique tout simplement les buses ensemble. Je suis curieux de voir si elles resteront en place sous la pression.
La randonnée vers le Soreiller n'est pas difficile techniquement, mais longue et avec un dénivelé important. Après le long trajet en voiture la lassitude se fait rapidement sentir. Les bâtons me suivent sur les terrains poussiéreux ou m'arriment littéralement à la rocaille. Les cailloux glissants des ruisseaux sont enjambés facilement grâce à mes deux nouvelles jambes. Dans la dernière partie de la marche nous gardons un tempo élevé et finissons par atteindre l'entrée du refuge après une heure trois quart. Je constate qu'un des bâtons s'est légèrement affaissé. Je demande si c'est dû à l'ascension ou tout simplement si quelque chose a cloché. Pour le moment je me laisse l'avantage du doute.

Le grand test vient le lendemain alors que nous commençons le trajet inverse. Après 300 mètres d'escalade en 4 heures nous devons redescendre dans la vallée. La descente n'a jamais été mon fort. Pour cette discipline j'ai toujours compté sur mes bâtons de randonnée. Sur les parties faciles de la descente nous maintenons un rythme soutenu variant entre la marche rapide et la course. Je place rarement les bâtons à leur place dans les temps, mais ils me maintiennent constamment sur le chemin. Avec un positionnement bien anticipé, je peux prendre des tournants rapides ou franchir des différences soudaines de dénivelé sans brusquer mes genoux. J'en profite pour constater que les Spire réagissent de façon très stable sous forte pression. Les tremblements sont minimes et je n'ai jamais le sentiment qu'ils vont m'abandonner.
Une fois arrivé en bas, il est temps pour un deuxième contrôle. A ma grande déception, ce que j'avais prédit pendant la descente se confirme: les bâtons ne sont plus aussi hauts qu'au début. Ils ont perdu à peu près 10 centimètres sous la pression! Je passe le Flicklock sous la loupe et je constate que la pince peut être resserrée par une vis. (?Ce dont je ne m'étais jusqu'alors pas rendu compte!!?). Le lecteur aura compris que les bâtons n'ont plus donné aucun signe de fébrilité. Il serait peut-être intéressant que BD apporte plus d'attention à communiquer ce genre d'astuce afin que les moins attentifs comme moi s'épargnent une déception?

Après une nouvelle ballade je suis complètement assujetti à mes nouveaux amis. Ils m'ont aidé les jours suivants pour l'approche vers le Refuge des Ecrins (5h), l'ascension du Rocher Paillon (couloir), l'ascension du Dôme de Neige et les descentes qui s'en suivirent. Même lorsque je me suis trouvé dans le couloir de 40°, je n'ai pas pu m'en séparer: un piolet dans une main, un Spire dans l'autre. Complètement rentré le Spire mesure pas moins de 68 cm et j'ai encore du jeu avec la poignée rallongée. Quand la voie devient un mélange de neige et de rocher un peu plus loin, je suis obligé de les rentrer dans mon sac à dos. 572 grammes peuvent être considérés comme une charge supplémentaire encombrante. Ce n'est toutefois pas une excuse pour laisser ces joyaux au refuge.

Maarten op de weg

Il me semble difficile voire impossible de ne pas tomber complètement fou de ces bâtons: ils sont légers, stables, simples d'utilisation et ils ont fière allure. Pour quelqu'un d'actif en montagne, et qui voudrait s'acheter de nouveaux bâtons, il s'agit d'une option difficilement négligeable. Et les petits parmi nous ne seront pas déçus: ils peuvent se procurer le Spire Compact: plus petit et encore plus léger avec une longueur maximum de 125 cm.

Fiche technique

+++

Stable

+++

Simple

+++

Longue poignée

---

Regards jaloux

Activités recommandées

Trekking

Longueur

68cm ? 140cm

Composition

Aluminium

Poids

572 grammes

Prix public conseillé

99,90 EUR

Info

www.bdel.com

 Maarten

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,