Falaise
>
Articles 
Scandinavie

Scandinavie

Destination long trip

27 juin 2012, 

Habituellement attirés par la France et l'Espagne les grimpeurs belges s'aventurent de temps en temps vers d'autres destinations plus exotiques comme Kalymnos en Grêce ou Geyik Bayiri en Turquie. A croire que seule la direction Sud ait de la valeur à leurs yeux. Et même si les Alpes se trouvent au Sud mais on ne doit pas en oublier le Nord pour autant. Il est vrai que les pays scandinaves sont une destination peu logique mais si on tient compte des journées d'été particulièrement longues peut s'avérer un choix particulièrement agréable pour l'escalade.

Danemark

Eviter de placer le Danemark sur votre liste. Vous n'y trouverez pas grand chose à grimper. Hormis peut-être une sirène à Copenhague si vous souhaitez faire une étape après 900km de trajet au départ de Bruxelles. Ce n'est pas une distance exagérée pour une journée de route mais le ferry de la ville allemande de Puttgarden vers Rødby au Danemark peut rallonger fameusement votre temps de parcours. Le lendemain, le Øresundsbron, tunnel et pont de 16km de long, vous mènera vers Malmö en Suède, un pays avec un peu plus de possibilités d'escalade.

Suède

  • Kjugekull, localité pas inconnue des bloceurs, se trouve à l'extrême Sud de la Suède, près de Kristianstad. Paradigm Shift (8B) et quelques autres blocs dans le huitième forment l'avant-garde d'un massif qui compte près d'un millier de problèmes. Cela en fait une destination au potentiel mondial. En ce qui nous concerne, nous le laissons de côté. Ce sera pour la prochaine fois…
  • Un peu plus au Nord sur la côte Ouest près de Gøteborg se trouve l'île de Hönö. Elle fait partie du groupe d'îles Öckerö. Plus de 450 problèmes répartis sur une quinzaine de secteurs s'offrent à vous en plein milieu de la réserve naturelle Ersdalen. A l'exception d'un 8A, le niveau des voies se situe entre 3 et 7A/+. Comme nous le premier jour, vous devrez errer à travers les blocs car le vieux topo papier n'est plus disponible. Le jour suivant le grimpeur/photographe local Martin Arvidson nous procure un lien vers un site Internet suédois présentant plusieurs massifs du pays. Question quotations et indications d'accès, le site nous rend la vie beaucoup plus facile… On y apprend que le fréquentation est à son apogée aux mois d'avril et mai mais que de mars à août votre plaisir sera garanti.

Kjugekull et Hönö sont les deux plus grands massifs de bloc de Suède. Vous en trouverez certainement d'autres, surtout si vous vous rendez dans les environs de Stockholm. Avec la Norvège en point de mire, cela représenterait un trop grand détour pour nous.
Si vous souhaitez découvrir la Suède avec un baudrier, vous n'aurez pas trop de problèmes à trouver votre bonheur. Petit conseil, renseignez-vous au préalable s'il s'agit de massifs d'escalade sportive. Bien souvent il vous faudra emporter votre quincaillerie, friends, coinceurs, et autres ferrailles. Les environs de Göteborg sont les plus développés.

Norvège

Notre destination suivante: l'autre côté de la Norvège. Nous filons d'une traite en direction de Bergen en passant par Oslo et au délà du grand plateau connu sous le nom de Hardangervidda. Les filets du petit port pittoresque du groupe d'île de Sotra nous attendent. Ne sous-estimez pas les distances en Scandinavie. Très souvent les grands routes ne sont formées que d'une bande dans chaque direction et agrémentées de nombreux tunnels. Le trafic des camions et les traversées en ferry vous réduisent à un tempo touristique qui vous permettra de découvrir et redécouvrir l'environnement. Sur la route, laissez-vous surprendre par les immenses lacs et fjords, les chutes d'eau dans tous les sens, les vieilles églises ‘stavkirke’ en bois, les petites maisons style Hobbit, les panoramas de glacier et bien d'autres choses encore.

Si vous souhaitez prendre une pause sur le trajet pensez à vous arrêter dans les environs du fjord Øvre Eid. Vous y attendent quatre voies de plusieurs longueurs. Vous pourrez vous procurer de l'info à leur sujet auprès du patron du FlatEarth, un entrepreneur local orienté sports d'eau vive et de montagne.

Les environs de Bergen sont connus pour être les plus humides du pays. Certains disent qu'il y pleut de 320 à 365 jours par an. Comble de l'hironie, la ville fête chaque année en octobre le Festival de la pluie. Munie d'imperméables et de parapluies la population locale parade dans les rues. Par chance, nous grimpons au sec une journée et demie sur le groupe d'îles occidental.

  • Lokøy semble être le meilleur massif pour l'échauffement. 15 voies jusqu'à 15m et oscillant entre 5 et 6c+ vous permettent de vous donner tranquillement dans un style sur réglettes, sur granit s'il vous plaît. Must absolu, vous disparaissez complètement de la civilisation à 5 minutes de la voiture. Une incroyable occasion de détente.
  • Pas très loin de là, Syltøy a la malchance de se trouver à flanc de route. Mais assurer à côté de l'eau a du charme et compense le bruit causé par le faible nombre de voitures de passage. Les 27 voies du massif forment un plat de résistance un peu plus sérieux avec des niveaux entre 6b à 8a. A conseiller Tut og kjør un 6c/+ de 26 mètres et Maskulinjen un 7b continu de seulement 20 mètres!
  • Avec ses 18 voies de 20 mètres l'intérêt de Furunkulose est plutôt limité mais sa situation au dessus de l'eau et l'inclinaison minime fait saliver les amateurs de dalle. Les niveaux sont comparables à ceux de Syltøy. S'offrir un plongeon dans l'eau un jour d'été est un vrai plaisir mais qui est resté purement théorique pour nous. Nous n'avons pu essayer qu'une seule voie sèche et encore, entre les averses.
  • Une vingtaine de petits secteurs (bv. Hjallaveggen) ont tous l'avantage de se trouver à 15 minutes du parking mais subissent les mêmes affres du climat marin que les massifs ci-dessus. Les jours de pluie ou si le besoin de dévers dans ce paradis vertical venaient à supplanter le reste, rendez-vous à Loddefjord. Un grand surplomb à 5 minutes à mi-distance entre Bergen et Sotra vous propose 56 voies surplombantes entre 6a+ et 8b. Les longueurs de 30 mètres y rendent l'escalade amusante peu importe les conditions météo.

Topo : Klatrefører for Bergen - boltede ruter (disponible à Bergendans un magasin outdoor dans une ruelle derrière le Pont Kong Oscars proche du Marché aux poissons)
Informations online : www.bergen-klatreklubb.no

Découragés par la pluie tombant toute la journée, et on sait qu'elles sont longues du côté de Bergen, mais encouragés par les prévisions plus heureuses dans le fjord d'Oslo nous rebroussons chemin. Une longue liste de massifs se trouve sur notre to do list dans les environs de la capitale norvégienne.

  • Hellerud est le massif le plus accessible. Prenez le métro du centre d'Oslo jusqu'à un parc avec un mur de 25 mètres de haut. Ce jardin pour grands enfants est constitué d'une multitude de voies autour du septième degré dans un style sur fissures. Si vous le souhaitez vraiment vous pourrez aller grimper dans un véritable jardin d'enfants. La hauteur de ce mur-là n'est que d'un mètre et demi. Attention que de nombreuses voies ici ne sont pas équipées complètement et supposent l'ajout de matériel d'appoint… Même si vous pourrez grimper en moulinette dans toutes les voies.
    A conseiller: Fissures horizontales, petites réglettes et à plats fuyants sont au programme de Heksejakta 7a. Ou mouvement d'épaules et réglettes à gogo avec Pinslibeisen 6c+/7a
  • Hauktjern exige une meilleure condition cardiovasculaire. Une randonnée de 40 minutes dans une forêt alpline vous extraie littéralement de la civilisation pour vous rapprocher d'un monde où marcheurs et cyclistes sont rois. Au bout de cette longue marche un cadeau sous la forme d'un mur de 30 mètres de haut et 150 voies offrant une grande variété de styles, niveaux et engagements. Ici aussi attendez-vous à ce que la plupart des voies faciles soient moins équipées. De même vous pourrez facilement fixer une moulinette dans la plupart des voies.
    A conseiller: Prosessen un 7a+ sublime fait d'un départ sur fissures suivi d'un passage sur réglettes pour terminer par une sortie en dièdre. Sånn-ja, une fissure en 6c.
  • Fetsund, Missingmyr et Løkenhavna sont trois noms supplémentaires issus d'un groupe de massifs qui en compte bien plus. Tenez compte des moustiques en été… ou pas, comme nous avons pu nous en rendre compte entre les averses récurrentes.

Topo : Klatrefører for Oslo og omegn (Kolsas Klatreklubb)
Informations online : http://27crags.com/countries/norway

Bon à savoir

  • Quelques étapes touristiques qui valent le détour:
      * A Bergen – Oldbergen, Bryggen et leur marché aux poissons (vous pouvez être contre la chasse à la baleine mais est-ce que cela vous interdit de goûter une fois dans votre vie de la baleine fumée?)
      * A Oslo – Folkemuseum (Bokrijk norvégien), Vikingmuseum (3 drakars déterrés, tout feu tout flamme), le nouvel opéra comme attraction estivale, Akerbrygge
      * Sur la route – Stavkirkje (Borgund ou Nore se trouve sur la route), la chute d'eau Voringfossen
  • Un magnifique camping vous accueille sur l'île de Sotra (Skogtun). Sur l'île de Hönö en Suède rendez-vous chez Ulf et Mona pour un B&B avec un deuxième ’B’ particulièrement fameux. Vous planterez votre tente légalement à proximité et profiterez du wifi gratuit et d'un sauna à côté de votre lit.
  • La Scandinavie est réputée pour ne pas être bon marché. La Norvège est le plus cher des pays nordique avec Oslo décroche la couronne... Une bière pour 9€ rend vos vacances plus saines. Heureusement que je ne lis pas le Norvégien puisque le coût d'un livre atteint rapidement les 45€. Vous devrez débourser 30€ pour une grande pizza mais… notez que Kiwi, Rimi et ICA sont les chaînes de grand magasin meilleur marché où vous pourrez vous approvisionner en produits locaux de qualité.
  • Hormis les deux premiers péages à votre entrée en Norvège, tous les autres sont électroniques et seulement pour les Norvégiens. 4,5 millions d'habitants supportent le coût d'un gigantesque réseau de voiries, tunnels, ponts et ferry gratuits. On le remarque souvent à l'état des routes mais ils font énormément d'efforts. Le moins que l'on puisse faire est de respecter la nature qu'ils rendent - plus ou moins facilement - accessible via leur infrastructure routière. Ne laissez pas de trace!!

Tijl


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,