Falaise
>
Articles 

Grimper en hiver

Ou comment gérer ses doigts par grand froid?

26 décembre 2006, 

Il gèle à pierre fendre. Le vent s'est éclipsé. Le soleil d'hiver resplendit pendant que vous vous prélassez dans vos chaumières... à moins que vous ne préfériez aller grimper.
Pas besoin de vous dépêcher. Même si votre salle d'escalade favorite vous ouvre ses portes, vous n'y trouverez pas forcément la chaleur et l'éclairage de circonstance. Brrrr... Allez plutôt en rocher. Au moins, peu importe la neige, vous les trouverez accessibles et toujours à leur place!

Nico Favresse dans Desaster, 8b+, 3°CLes Ardennes contiennent plétore de massifs orientés au Sud, massifs qui dans les conditions météo décrites plus haut peuvent s'avérer extraordinairement agréables à grimper: Freyr, Marche-les-Dames, Landelies, Anseremme, HottonEsneux, Awirs ... pour n'en citer que quelques-uns.
Ci-dessous quelques tuyaux pour traverser sans embarras ces frileuses journées d'escalade hivernale.

L'assureur

Il va de soi que la température de votre corps diminue sérieusement par temps froid et cela se produit nécessairement pendant la phase d'assurage. Vous restez debout en position fixe pendant une période plus ou moins longue.
Une veste en duvet ou un coupe-vent avec fleece intégré feront des petits miracles, certainement en combinaison avec une ou deux couches supplémentaires. Idem pour la partie inférieure du corps que vous protégerez en utilisant sous-vêtement thermique ou autre pantalon polaire.

Les extrémités de votre corps sont sensibles au froid. Aux endroits non couverts, mains et tête, vous évacuez même un maximum de chaleur. Comment y remédier? En portant tout simplement des gants et un bonnet.
Restez néanmoins attentifs au fait que vos gants vous permettent encore d'assurer d'une façon correcte. Privilégiez pour cela les modèles non glissants, en d'autres termes ceux qui sont dotés de renforcements ou d'un revêtement en cuir au niveau de la paume. Ils offrent plus de grip. Les moufles sont déconseillées parce que vous diminuez le contrôle sur votre appareil d'assurage. Faites en sorte de conserver suffisamment de liberté de mouvement.

Pour prévenir le refroidissement, rien de vous empêche d'effectuer des petits sauts mais gardez votre grimpeur à l'oeil et soyez prêt à réagir en cas de chute.

Le grimpeur

Aussi longtemps que vous grimpez pas de problème, ou bien si... vos mains refroidissent au contact du rocher. Dans les voies faciles (tout est relatif) vous pouvez limiter la casse en grimpant avec des gants. Si le niveau s'élève ne comptez plus sur cette astuce mais uniquement sur votre gestion du froid.

N'oubliez pas que plus grand sera le contact avec le rocher plus vite vos mains seront froides. Les voies en dalle où vos pieds seront votre meilleur atout sont à conseiller sachant que le contact mains/rocher peut être réduit dans ce type d'itinéraires. Les passages en dévers où prendre les prises à pleine main reste une obligation sont d'ailleurs la cause principale de l'apparition du syndrôme de l'onglée. Tous les tuyaux sont les bienvenus comme celui de pendre une paire de gants à votre baudrier quand vous allez travailler dans une voie. Vous ne le regretterez pas au moment des repos.

Ce qui importe également pour le grimpeur est de porter plusieurs couches de vêtements. Pendant l'escalade enlever un pull et dès votre retour au sol enfilez-le dans la foulée pour profiter du peu de chaleur accumulé pendant l'effort et surtout vous rechauffer immédiatement.

S'échauffer est indispensable si vous ne voulez pas attraper de blessures dans les 5 minutes! A ce niveau les traversées en dessous des voies aident même si arriver complètement échauffé en falaise reste la solution idéale. Cette dernière n'est pas à la portée de tout le monde. A tout le moins si vous n'habitez pas à côté de la falaise ou si vous ne disposez pas de votre propre mur perso.

Le sage

Un thermos de café ou de thé chaud est si facile à porter. N'oubliez pas aussi de vous alimenter à intervalles réguliers.
Et après votre journée d'escalade hivernale, il ne vous reste plus qu'à rendre une petite visite à votre café ardennais préféré pour profiter des bières locales et autres boissons chaudes à la carte.

Autres tuyaux

Certains grimpeurs se munissent de réchaud à gaz pour sécher les prises grasses. Ceci n'est vraiment pas conseillé. Le rocher peut effectivement se fissurer voire se casser par le changement soudain de température! A bon entendeur, salut!

Geert

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,