Falaise
>
Articles 
Escalade au Mexique

Escalade au Mexique

30 septembre 2011, 

Nous sommes fin 2010. Au coin d'une table, Christian Rolfs et David Leduc rêvent d'exotisme et de chaleur. Leurs esprits voguent vers les climats accueillants d'Amérique Latine. Les options sont nombreuses. Difficile de se décider. Après pas mal de tergiversations, leur choix s'arrête sur les territoires western du Nord du Mexique. Quelques semaines plus tard, Wanne Libot et Reyn van der Speeten complétent l'équipe qui s'envole en avril pour un mois d'escalade entre Monterrey et Mexico City. Voici une petite description des massifs qu'ils ont passé en revue.

El Potrero Chico

Nous arrivons à Monterrey au Mexique après un vol long courrier et un stop sur le territoire paranoïaque des Etats-Unis. Grande frustration quand nous sommes fouillés jusqu'aux os pour le cas où nous aurions avalé des explosifs pour porter une attaque retentissante sur leur territoire chéri.
La première falaise sur notre liste s'appelle El Potrero Chico, un massif qu'il vaut mieux décrire comme un grand piton rocheux dans un paysage désertique rempli de cactus.

Localisation: Hidalgo, près de Monterrey.
Style d'escalade: Calcaire, escalade sportive, principalement des voies de plusieurs longueurs (jusque 26, 600 mètres) du 5ème degré jusqu'au 7c de 500 mètres (El Sendero Luminoso) et un mur déversant spectaculaire proposant des voies jusqu'à 8a et 12 longueurs (Outrage Wall). Le massif offre également quelques secteurs d'escalade sportive sur colonettes et un secteur de bloc peu intéressant.
Saison: Novembre à février, mais vous pouvez aussi comme nous l'avons fait vous faire gentiment rôtir sous le soleil d'avril et ses 40°C quotidiens.
Facilités: 3 campings à approximativement 1 km des secteurs les plus proches. Environ 5 dollars (80 pesos) par jour, avec piscine.

Le massif propose de belles voies sur du rocher bien compact, à quelques exceptions près. Il est idéal pour les amateurs de voies de plusieurs longueurs. Nous avons entre autres grimpé Timewave Zero, 24 longueurs jusque 7a qui vous déposent sur le sommet du mur. Commencer tôt est recommandé, idéalement vers 5-6h. Sur Outrage Wall, ce mur impressionnant par son dévers, nous grimpons à quatre une voie de sept longueurs entre 7a en 7c+. Wanne parvient à toutes les réussir flash. En toute honnêteté il est assez malsain de grimper sous le soleil. Les conséquences ne sont pas nouvelles: légère déshydratation et mal de tête dû au coup de soleil. Nous profitons également de l'endroit pour tester quelques belles voies plus courtes dans le secteur Surf Bowl. 6c et 8b sur colonettes et en dévers. Si vous pensez faire uniquement de l'escalade sportive, ce secteur n'est pas vraiment recommandé.
Les voies plus longues sont parfois difficiles à trouver du fait de la qualité moyenne du topo. On ne vous souhaite pas de vivre l'aventure de Wanne et David: six heures à errer dans une forêt de cactus et à désescalader en solo des murs pas très solides pour finalement ne jamais trouver le pied de la voie.

Jilotepec

Après une grosse semaine, nous décidons de louer une voiture pour nous diriger avec un copain colombien vers le Nord-Ouest de Mexico City. Dans la capitale nous avons affaire avec la police corrompue. Elle nous coince pour une infraction virtuelle mais nous parvenons à en sortir après beaucoup de palabres et l'intervention d'un officier. La police de ce pays est visiblement plus dangereuse que les malfrats. La population locale semble être constamment raflée ou littéralement dépouillée par ces flics très sympathiques.

Localisation: Jilotepec, Nord-Ouest de Mexico City.
Style d'escalade: Basalt fait de conglomérat volcanique, très solide. Voies courtes et intenses avec des pas de bloc. Dévers impressionnant avec beaucoup de voies jusqu'à 45 mètres. Majorité de voies au dessus de 6c-7a, cotations serrées.
Saison: Toute l'année. Climat très agréable car massif situé dans un bois à 2000m d'altitude.
Facilités: Un camping sans douches, avec WC et lavabos, perment de dormir dans le bois à 10 minutes de marche du secteur. A 10km se trouve le joli village de Jilotepec qui dispose de toutes les commodités.

Ce qui rend Jilotepec si intéressant est son climat tempéré et son rocher si spécial composé de blocs excellents qui s'apparentent au conglomérat. L'ambiance y est aussi particulièrement sympa du fait des locaux. Le weekend on y retrouve l'élite de l'escalade mexicaine. Cela en fait vraiment le spot numéro un pour l'escalade sportive au Mexique.
Reyn y enchaîne son premier 7c et Wanne parvient à sortir une des lignes les plus impressionnantes du secteur, un 8a+ déversant de 45 mètres. Les deux clochards Christian et David travaillent quelques 8b mais sans succès. Un joli 7c tombe néanmoins à vue.

El Chonta

Nous passons quelques jours à Mexico City en compagnie de grimpeurs locaux et prenons ensuite la route pour El Chonta. Pas si simple que ça à trouver. Sûrement quand on cherche de nuit et avec notre connaissance fort approximative voire quasi inexistante de l'Espagnol. A l'aller, nous atterissons à 2 heures du matin dans un bordel pensant trouver un sympathique café où nous reposer... Le lendemain matin, les recherches se poursuivent sous une chaleur accablante. Elles nous mènent à une sorte de ferme familiale. Un bâtiment délabré où des dizaines de cochons, poulets, chiens et vaches vagabondent librement. Des tonnes de déchets sont amassés sur le sol. L'odeur est terrible. Ce lieu est l'endroit de passage obligé si vous voulez vous rendre à ‘El Chonta’. Nous y louons trois ânes pour embarquer notre matériel et de l'eau à profusion. Commence alors une randonnée d'une heure et demie sous sous le caniard et entre les taureaux.

Localisation: Sud de Mexico City, dans la direction de Cuernavaca, près des ‘Grutas de Cacahuamilpa’.
Style d'escalade: Gigantesque grotte de calcaire avec des centaines de stalactites. Ouverte récemment donc avec pas mal de rocher instable. Propose de longues voies dans un mur déversant. Exige de la résistance et de la continuité. Beaucoup de voies de 7a à 8a ainsi que quelques voies d'un niveau plus accessible ou plus difficile, dont un seul 8c pêchu. A noter la présense d'un itinéraire de 7 petites longueurs en dévers complet, Malafama (7c+).
Saison: A fréquenter de préférence pendant l'hiver local. Le soleil ne pose pas de problème puisque les grimpeurs sont protégés en permanence par la grotte. La chaleur peut néanmoins s'avérer accablante. C'est pourquoi il est conseillé d'emporter 4 litres d'eau par personne et par jour.
Facilités: Aucune. Dormir se fait à même la grotte en compagnie des chauve-souris et sur un terrain irrégulier. De préférence à un endroit à l'écart des stalactites qui pourraient perturber votre sommeil. Pas de toilettes, mais une rivière où se laver à 3/4h de là.

El Chonta vaut uniquement le détour pour son atmosphère si spéciale. On y vit jour et nuit dans la pénombre d'une grotte désertique. Emergeant en quelque sorte au milieu de nulle part. L'escalade est essentiellement physique sur grosses prises et avec beaucoup de points de repos entre deux stalactites ou en coincement de genoux. On a tendance à rester attentif quand des prises de quelques kilos se cassent subitement.
La grotte est tellement phénoménale que nous avons pris une demi-heure pour nous remettre de la surprise! EQuelques-uns des 8a les plus faciles sont passés et deux d'entre nous avons même fait un tour dans Malafama (7 longueurs en dévers et toit, 7c+). Une fois au sommet de Malafama la longue randonnée de retour sans chaussures dans les cactus et sous l'orage a pris la forme d'un dessert parfait clôturant la semaine de Reyn et Wanne.

El Diente

Après trois semaines à quatre, j'ai décidé de voler de mes propres ailes vers le Sud pendant que Christian, Wanne et Reyn remontait au Nord pour une dernière semaine à El Potrero Chico. Avec quelques grimpeurs que j'ai rencontré à ‘El Chonta’, je suis allé faire du bloc quelques jours à El Diente, un joli secteur et une belle ambiance où la police est également de la partie.

Localisation: A 10km au Nord de la deuxième ville du Mexique, Guadalajara.
Style d'escalade: Bloc sur réglettes, avec aussi quelques voies de 15 mètres de long. Envrion 200 problèmes dans tous les niveaux jusqu'au V12.
Saison: Aucune saison idéale, mais si l'escalade reste pratiquable toute l'année. Massif chaud, sec et aride. Il est conseillé de commencer le soir après 6h pendant la saison chaude.
Facilités: Limitées près du secteur de bloc même si on y trouve un terrain de camping. Quelques hôtels dans le coin et surtout à Guadalajara même. Il est simple et idéal de loger chez les grimpeurs locaux.

David


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Contenu apparenté 
Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,