Falaise
>
Articles 
Dentelles de Montmirail revisited

Dentelles de Montmirail revisited

22 avril 2008, 

Après les Dentelles de Montmirail (2005), Orpierre (2006) et Buis-les-Baronnies (2007) le club Hungaria de Leuven a comme chaque année décidé de s'évader vers le sud à la recherche de températures plus clémentes. A l'origine Seynes faisait figure de choix numéro un, mais tout comme en 2005 le camping posa problème et nous dûmes déménager de terrain de jeu. Trois ans plus tard et avec un tout nouveau groupe, hormis Siebe, nous filons vers notre première destination. Le Camping Carpe Diem à Vaison-la-Romaine fut un très bon hôte et pour ce que nous nous en souvenions, les falaises alentours avaient de quoi nous tenir en haleine un bon bout de temps. Ready, set & go!

Les files de la E411 sont derrière nous depuis longtemps. La pression du trafic est déjà beaucoup moins intense aux pompes à essence du Luxembourg. Seuls la neige et le froid nous accompagnent encore au passage de la frontière française. Après 110km de travaux sur les autoroutes de France et plus de trois heures de bouchons nous arrivons finalement au camping où un vent piquant du Nord nous accueille. Le Mistral lui aussi est de la partie... De nouveaux talents culinaires délivrent rapidement un succulent repas du soir. Les estomacs bien remplis nous nous jetons quasi immédiatement dans les bras de Morphée. Une bonne nuit de repos pour un premier jour d'escalade optimal…

La marche d'approche vers le Rocher du Cayron est encore gravée dans ma mémoire. Pourquoi ne pas en profiter le premier jour? Le Rocher du Cayron est un massif principalement dalleux avec un paquet de voies hautes dans les cinquième et sixième degrés ainsi que quelques itinéraires dans le sept pour les plus affamés d'entre nous. Ruben et Baptiste sont déjà forts de la partie. Ruben travaille la très jolie Folle envie, 6b, avec un subtil pas en traversée. Ils enchaînent tous les deux Carence, 6b, au deuxième essai. Birgit boycotte la traversée de Folle envie et grimpe tout droit sur des micro-prises. Les mouvements les plus sublimes en ce compris les crampes à la nuque dues à la prolifération de pieds-mains sont à mettre à l'actif de Le grand mouvement, 7a. La phrase du jour nous vient de Lukas, le plus jeune de la bande. A la vue des prises taillées de Cachemire, 6a, les mots horrible et dégoûtant jaillissent de sa bouche. Quoi de plus vrai…

Le massif le plus important des Dentelles de Montmirail est la face Sud de la Chaîne de Clapis. C'est là que vous trouverez la plus grande concentration de voies dans le septième degré et c'est probablement là que vous trouverez votre bonheur quand on sait que le topo ne répertorie pas moins de 16 secteurs. Nous nous y rendons le deuxième jour. En comparaison avec trois ans plus tôt nous savons que c'est le parking P5 qu'il faut utiliser pour accéder gentiment et rapidement aux secteurs centraux. A l'opposé du P6 et ses sentiers pentus. Nous grimpons donc une journée complète aux secteurs Lune de Miel et Gillou. Les plus jeunes du groupe travaillent encore leur escalade en tête, avec plus ou moins de succès, alors que les autres s'en donnent à coeur joie. Ruben sort ainsi Pervers dévers, 6c et Samuel enchaîne flash Une idee en l’air, 6b. Pendant ce temps, Siebe… profite de la courte Tam-Tam, 7b. Il découvre également dans Garagiste aux mains blanches, 7b+, que certaines prises sont grasses et humides alors que dans d'autres voies comme Saddam Kiki, 7b, elles sont complètement taillées et sikatées, parmi les moins belles voies sur la planète grimpe. Le fait que nous nous sommes réveillés ce matin avec une fine couche de neige sur nos tentes et qu'une giboulée nous surprend pendant la journée procurent une sensation idyllique. Le feu de bois monté par Rapha Fernandez et Cie, arrivés de la pluvieuse St-Léger, et quelques-uns d'entre nous font le reste. Vacances d'escalade... bonne compagnie, ambiance agérable et rochers… Le pied!

Nous passons le troisième jour au Rocher Saint Christophe. Trois ans plus tôt, celui-ci fut aussi absolument magnifique au niveau des prestations. Les chaussons resemellés de Laurens rendent l'âme définitivement mais sa confiance grandit petit à petit. Ruben et Baptiste s'offrent pour commencer Béattitude, un très beau 6b+ et tentent ensuite les 38 mètres de toute beauté de Big Blair le Maléfique, 7a. Elle semble encore être un peu trop dure. Pendant ce temps, Siebe… revient aux sources. A l'époque il avait signé son premier 7b avec Le magicien d’Oz. Cette fois-ci il enchaîne deux 7b à vue: Amadorix et Clef au plâtre ainsi que La tautologie de Jacques. Tous les deux très beaux mais avec les même mouvements venimeux pour commencer. Les températures atteignent aujourd'hui leur minimum de la semaine avec un vent qui nous cloue parfois au sol et nous inspire les pensées suivantes:

En mémoire de la vieille et grande tente qui nous a rendu de fiers services pendant plus de quatre ans. Les bourrasques de vent l'ont fait plier les deux premiers jours mais ont eu raison d'elle le troisième. Un peu de bricolage permit de la rafistoler pour qu'elle tienne jusqu'à la fin de la semaine. Qu'elle repose en paix.

Pour mettre un terme définitif aux angoisses de l'escalade en tête nous partons à la recherche d'un massif avec un maximum de voies de niveau accessible mais aussi quelques itinéraires plus difficiles pour les plus acharnés d'entre nous. Et cela nous ramène à la Chaîne de Clapis. Cette fois-ci nous filons de Gillou vers Vistemboir où Lukas et Laurens enchaînent rapidement ce qu'ils avaient prévu à l'échauffement. Nous retournons ensuite au secteur Lune de Miel où ils retournent dans les voies dans lesquelles ils avaient bloqué deux jours plus tôt. Il faut y croire. Baptiste décide que c'est son jour et sort la très chouette Fée folette, 6c, au deuxième essai. On pourrait appeler ça un spectacle technique mais cela deviendra parfois un véritable monstre technique si l'usage des biceps s'en fait sentir. Pendant ce temps, Siebe… s'amuse dans Rien à cirer, 7c flash, et Pas de doute, 7c deuxième essai. Dans ce massif old school il est bon de prendre du temps pour choisir les bonnes voies. Celles qui feront oublier les prises grasses et sikatées. C'est alors que tombent les premières gouttes de pluie…

Conseil cuisine: Marre des pâtes au camping? Prenez un wok et lâchez-vous. La découverte de la semaine fut la friture au wok. Nous n'aurions jamais cru possible de manger des pommes frites au camping… les effluves de gaz dans une grande tente, pourvue de surcroît d'aérations supplémentaires, peuvent rapidement s'avérer oppressantes.

La matin du dernier jour nous ouvrons avec appréhension la fermeture éclair de nos tentes. Les pluies de la veille nous font craindre le pire. La satisfaction est d'autant plus grande lorsqu'un soleil radieux s'offre à nous au moment d'ouvrir les tentes. Qu'il n'y ait aucun pet de vent rend le tout encore plus agréable. Une dernière journée d'escalade nous attend: calme, sans trop marcher et avec un paquet de belles voies, pas trop dalleuses. Nous jetons donc notre dévolu sur le Rocher Saint Christophe. Aujourd'hui nous décidons de remercier les dieux de la météo. Il en résulte un rythme placide à profiter des rayons du soleil. Samuel s'offre encore Béattitude, Laurens et Lukas mettent fin à la hantise des derniers jours alors que Ruben et Baptiste vont puiser les dernières forces de leur corps pour finir en beauté cette semaine d'escalade. Pendant ce temps, Siebe… profite lui aussi du soleil en offrant son corps aux objectifs de Charlotte dans le très beau 7b, La rondeur des jours.

Traditionnellement, pour terminer la semaine, nous sortons du camping à la recherche d'une bonne pizzeria. Toutes les pizzerias refusent notre grand groupe ce qui nous amène avec beaucoup de chance dans la vieille ville. Le grand four du restaurant Le Vieux Vaison nous offre des pizzas succulentes et servies en moins de 5 minutes sur nos assiettes. Pour un prix très démocratique en plus!! A retenir…

Cette année, étaient de la partie: Lukas, Laurens, Samuel, Baptiste, Ruben, Birgit, Charlotte, Siebe, Klaas et Tijl. On espère que les prochaines éditions seront encore plus épatantes!

Topo: Dentelles de Montmirail, Gaude & Leroy, CAF Avignon

Tijl


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,