Falaise
>
Articles 

Camp de vacances 2007 du club Hungaria

3rd edition @ Buis-les-Baronnies

11 mai 2007, 

Cette année encore les meilleurs et plus expérimentés grimpeurs du club Hungaria se sont arrangés pour faire chauffer un massif du sud de la France. Village agréablement situé entre les Dentelles de Montmirail (2005) et Orpierre (2006), Buis-les-Baronnies. Nous avions passé les dernières heures de notre séjour de 2005 à Beaume Rousse, le massif le plus difficile du coin. A l'époque Siebe Van Hee y avait grimpé un 7a à vue et les autres avaient fait pas mal non plus. Le potentiel semblait suffisant pour que nous y revenions une semaine complète. Nous n'avons pas été déçu.

Une nuit agitée précède notre départ à 5h45. Le mini-bus que nous utilisons est plus petit et plus cher que celui de l'année passée. Dans la foulée notre deuxième voiture tombe en panne à quelques heures du départ. Que faire si ce n'est appeler les amis à la rescousse. Merci Jorn de nous avoir sauvé en dernière minute! Quelques heures plus tard, files et siestes en arrière-plan, nous arrivons au Camping Municipal Le Jalinier de Buis. Les tentes sont montées en toute vitesse et déjà nous pouvons nous morfondre contre la pluie misérable qui s'abat sur nous et nous fait craindre le pire.

Vue de Beaume Rousse sur Buis

La nuit pluvieuse derrière nous, nous somnolons tranquillement en attendant que les rochers sèchent. Vers midi chacun d'entre nous se sent suffisamment réveillé et nous décollons vers Beaume Rousse. Objectif affirmé, faire du massif notre lieu de pélérinage tout en conservant un peu de temps pour visiter les falaises plus abordables. La Beaume Rousse a été équipée pour le Championnat de France Jeunes en 1995 et est pourvue à ses extrémités d'un paquet de voies faciles en dalle permettant de s'adonner calmement à l'escalade en falaise. Ces voies semblent encore être mouillées. L'échauffement de la première journée s'en ressent. Directement dans le dur. Cela n'effraie pas nos jeunes grimpeurs peu enclins à se laisser faire. La marche d'approche de 5 minutes est à peine terminée que les premières voies dures commençaient à tomber. 6c et 7a s'enchaînent. Tim Teerlinck, de retour au club après un longue absence, reconnaît les pas de J?aurais voulu être un artiste, 8a, alors que Birgit décide déjà de mettre son mental à l'épreuve. Après le clip de sac à magnésie de l'année passée, elle prend le pli de tester les effets de l'attraction terrestre presque au dessus du relais du très technique Les Ailes du Vizir, 6c+. Sa grosse chute qui au passage lui permet d'apercevoir le rocher de très près fait forte impression sur les spectateurs. Pas plus effrayée que cela il lui faut quelques minutes au calme pour que ses jambes cessent de trembler.

Le deuxième jour, nous nous dirigeons vers le rocher de l'arête dominant le village, Le Rocher de Saint-Julien. Cette falaise est le place to be si vous désirez grimper des voies de plusieurs longueurs ou compléter votre palmarès de sixième degré. Perrine s'empresse d'enchaîner flash comme quelques autres une des seules voies en 7 du coin, Force Majeure, 7a, ouverte par Alain Spiderman Robert. Lisa et Karel jouissent du point de vue respectivement dans les 110 mètres de L?Espadon, un 5+ consistent, et les 95 mètres de La Zaza, 6b max. Siebe et Tim se battent dans le très technique Love on the bite, 6c+ pendant que les autres sont aux prises avec Trop de Vin Rouge, 6a; Prise de tête, 6a; Equinoxe, 6b; ? Notre Charlotte Charre profita d'ailleurs tellement du vin rouge qu'elle tomba tête baissée sur son arrière-train et s'offrit un moment chair de poule façon Birgit. Rapidement oublié ici aussi.

Siebe dans un 8a à droite de son premierNotre troisième journée est à nouveau consacrée au Cirque de Beaume Rousse. Les filles se faufilent vers les faces latérales maintenant complètement sèches pour évoluer en dalle pendant que les garçons décident de travailler en dévers dans le Cirque même. L'été s'installe véritablement après deux jours mitigés. Les t-shirts sans manches sortent des sacs et les torses bombés dorent au soleil. Etait-ce là la raison? Le fait est que les filles eurent vite fini de s'échauffer et rejoignirent les garçons en un temps record. Perrine et Birgit s'offrent quelques beaux essais dans le court et intense 7a, L?Ecolo Net, the name says it all, alors que Marthe se risque avec quelques appréhensions dans le 6c+ plus ou moins apprécié par Birgit et Perrine le premier jour. Tim de son côté monte les paires pour Siebe dans le 8a dont il connaît maintenant les mouvements du bout des doigts. Il l'enchaîne au deuxième essai, son premier 8a. Légèrement émoussé par la prestation de son cadet, Tim s'engage juste après lui et randonne la voie avec plus de facilités sur la fin. Siebe finira la journée en sortant à vue Tout court Tout dur, 7b, le challenge du séjour pour Vinz. Lui et Thiebout s'y cassent les dents pendant que Karel trottine proprement dans La Cicciolina, 6b, son projet d'il y a deux ans.

Klaas dans Raviolis d'EnferLe lendemain, humidité et froid sont au rendez-vous. Les rochers d'Ubrieux sont néanmoins suffisamment secs pour l'escalade. La proximité du parking avoisinant augmente singulièrement la fréquentation du massif en pareil cas. De fil en aiguille chacun sent que la fatigue pointe le bout de son nez et c'est finalement une journée de repos qui s'annonce pour tout le monde. A une personne près. Klaas, qui est pour la première fois de la partie en tant qu'accompagnateur, se sent pousser des ailes. Son objectif, sortir un 7c avant de revenir au pays. Climbing Show lui en donne l'occasion. Une voie courte et intense qu'il enchaîne d'une façon plus que remarquable.

Le dernier jour de notre trip est déjà là. Chacun finalise ses projets dans notre massif préféré. Le réveil est de plus en plus difficile mais nous répondons finalement tous à l'appel. Le magnifique Raviolis d?Enfer, 7a+, est enchaîné à maintes reprises, notamment par Thiebout qui nous prouve de surcroît sa bonne forme. Perrine quant à elle pointe deux fois son nez à hauteur du relais mais manque le clip final pour cause d'acide lactique. Deux lourdes chutes qui mettent son mental à l'épreuve mais qui clôturent en beauté sa semaine d'escalade. Juste à côté le sublime 7b+ Les Nouilles de l?Obscur, enchaîné à vue par Siebe deux jours plus tôt, se refuse à toute réussite. Lisa, qui se remet d'une blessure au genou, démontre sa faculté de récupération en sortant les wats dans Les Carailles, 6b. Suivie par Sara et Charlotte. Birgit s'acharne dans Ecolo Net mais ses essais restent infructueux. Finalement, malgré la fatigue, Siebe tape un bel essai dans un second 8a, Rigpa ou la nature de l'esprit. Sans l'enchaîner.

Camp de Pâques = du fun

Quelques informations pratiques

Le camping se situe à proximité de la piscine municipale. Les sanitaires y sont bien entretenus. Un pont plus loin, tous les magasins nécessaires sont à disposition. Idem pour les restos. La Leffe en fût et une bonne pizzeria en prime. Un conseil: le saucisson de la boucherie locale est phénoménal. Le topo des différents massifs accessibles est facilement disponible à l'office du tourisme situé en face du petit cinéma. Les quatre plus grandes falaises sont à 15 minutes de voiture maximum et demandent une approche parfois sérieuse d'une vingtaine de minutes tout au plus.

Photo de groupe partielle à Beaume Rousse

Faisaient partie des rangs cette année: Birgit, Charlotte, Karel, Lisa, Marthe, Perrine, Sara, Siebe, Thiebout, Klaas, Tim, Vinz, Tijl et, sans l'oublier, représenté par sa voiture, Jorn. Tout s'emboîta parfaitement tant et si bien que cette troisième édition fut à nouveau un vrai succès. Aussi longtemps que cela se passe ainsi, la tradition ne peut que se perpétuer. Un grand merci à tous & keep fighting gravity!

Info & topo

Site officiel de la commune: www.buislesbaronnies.com

Escalade dans la Drôme - Buis-les-Baronnies - Le Rocher de Saint-Julien - 2003
Escalade dans la Drôme - Buis-les-Baronnies - Ubrieux, Lou Passo, Beaume Rousse, Rocher du Québec, La clue de Plaisans - 2004

Tijl

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,