Compétition
>
Articles 

Worldcup Valence

Muriel de retour en pole position

4 novembre 2004, 

Rarement les chances de la Belgique ne furent aussi grandes que ce week-end à l'occasion de la septième manche de la Coupe du Monde de difficulté.

Valence, la plus belle ambiance du circuit

Du jamais vu, notre délégation comptait effectivement dans ses rangs sept grimpeuses et grimpeurs plus ou moins expérimentés. A côté de Muriel Sarkany, d?Alix et Chloé Graftiaux, de Nicolas Favresse et Frédéric Sarkany, c?est Lara Debacker et Stéphane Hanssens qui complétèrent le team en choississant l?étape de Valence pour faire leurs premières armes sur le circuit seniors.

Stéphane Hanssens découvre le circuit seniors

Sept Belges, pas mal? Bien petite équipe cependant si l?on considère la véritable armada française, dénombrant une trentaine d?engagés sur 97 compétiteurs, soit plus de 30% du total. Heureusement pour la Belgique, un célèbre adage affirme: la qualité vaut mieux que la quantité. Nous l?avons encore constaté ce week-end!

La revanche

Natalija, l'idole des jeunes...

Une semaine après Aprica, Valence offrait à Muriel Sarkany l'occasion de remettre les pendules à l'heure. Finissant 11ème en Italie, notre championne du monde se devait de tout donner pour conserver ses chances de victoire finale au classement général de la Coupe du Monde UIAA.

Même pas fatiguée MurielIl semblerait que depuis deux ou trois manches les ouvreurs aient reçu des instructions pour éviter les super-finales. Les voies de qualification sont d'un niveau égal voire supérieur à celui des demi-finales.

Après deux jours de compétition, c'est en ces termes que Muriel Sarkany résuma sa victoire en terre française. Confrontée depuis quelques manches à des itinéraires de qualification de très haute difficulté, la Belge nous avait surprise vendredi en échouant une nouvelle fois là où elle enchaînait à coup sûr par le passé. Un remake d'Aprica? Pas du tout!

En recul par rapport à sa concurrente directe, l'Autrichienne Angela Eiter, elle remit immédiatement les pendules à l'heure lors de la demi-finale en réussissant sans problème un itinéraire jugé plus facile que le précédent.

La suite ne fit que confirmer cet état de fait. Muriel surprit les 3.500 spectateurs du Palais des Expositions de Valence par sa décontraction totale. Elle sortit la voie de finale là où toutes les autres échouèrent sur faute technique ou excès de confiance, Natalija Gros et Angela Eiter en tête.
Je ne suis même pas fatiguée nous confiait la Belge à la descente de la voie... De bonne augure pour la suite.

Alex contre Tomas ou David contre Goliath?

No hand rest pour Alex ChabotChez les hommes, rendez-vous manqué pour nos trois représentants. A signaler toutefois la belle performance de Stéphane Hanssens qui, à l'occasion de sa première participation à une compétition seniors, parvient à devancer ses aînés Frédéric Sarkany et Nicolas Favresse, tous deux victimes de chutes anticipées.

La lutte chez les ténors s'annonce quant à elle de plus en plus indécise. Au prix d'un effort surhumain en finale, le Français Alexandre Chabot parvint à surpasser un Tomas Mrazek qui nous avait pourtant habitué à mieux. Jouant littéralement avec ses pieds, ce dernier n'eut pas l'occasion de reproduire la démonstration qu?il avait offerte au public lors des qualifications. Il termine troisième mais reste en tête du classement provisoire.

Tant mieux pour le suspense qui s'annonce palpitant à deux étapes de la fin du circuit!

Hubert


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,