Compétition
>
Articles 

Worldcup Puurs 2004

La compétition

27 avril 2004, 

Muriel Sarkany

Après quatre éditions réussies de Goldfinger, la salle Klimax se lançait cette année dans l?organisation d?une manche de la Coupe du Monde UIAA.

Une manche de la Coupe du Monde dans son propre pays nous permit de bénéficier d?une double délégation de grimpeurs. Un total de 12 Belges furent donc sélectionnés pour y participer, parmi lesquels certains avait certainement plus à perdre que d?autres.
Une seule question nous traversa l?esprit ce vendredi matin: combien d?entre eux allait atteindre les demi-finales ?

Chez ces messieurs, une chose était sûre à l?entame de la compétition, il faudrait sortir la voie de qualification pour espérer passer au tour suivant. Sage conclusion ? Eh bien, pas du tout. Grâce à une petite adaptation demandée par le testeur de voie, l?anglais Ian Vickars, plus de 22 ex-aequo se partagèrent la 21ème place dans le tableau des demi-finales. Parmi ceux-ci,  Michael Timmermans et Johan Mus. Jonathan Thomas, qui avait l?honneur d?être un des premiers à essayer la voie, nous gratifia d?une remarquable performance en terminant provisoirement 15ème. Nicolas Favresse quant à lui enchaîna le 8a comme on pouvait l?attendre.

A l?opposé, les dames n?eurent (pratiquement) pas de souci à se faire. Seules cinq d?entre elles resteraient sur le carreau à la fin des qualifications. A ce petit jeu, les s?urs Chloé et Alix Graftiaux ainsi que Kim Anthoni sortirent leur épingle du jeu. Une fois n?est pas coutume, plus haut que Muriel Sarkany et qu?une autre favorite, la Française Sandrine Levet.

En route vers la finale ?

Nicolas FavresseExit Michael, qui chute beaucoup trop tôt dans la demi-finale, une voie longue voyageant sur tout le mur et comprenant toute une série de crux à intervalles réguliers. Le premier passage dur fait d?ailleurs tomber une bonne dizaine de concurrents. Johan Mus, quelque peu déçu par ses qualifications, s?arrache jusqu?à la moitié de la voie où il chute dans la traversée. Jonathan grimpe une prise plus loin alors que Nicolas s?arrête un plus haut encore à une prise (place) de la finale au même endroit qu?Alexandre Chabot, vainqueur du dernier Goldfinger.

Quatre compatriotes en demi-finales chez les dames. Alix et Kim chutent toutes deux sur un croisé avant la première vague du mur. Autant dire que seules les meilleures parviendront plus haut. Parmi celles-ci, on compte Chloé Graftiaux qui nous gratifie d?une performance de niveau mondial en tombant au même niveau que Natalija Gros, Jenny Lavarda, Bettina Schopff et Caroline Ciavaldini. Malheureusement pour elle, sa moins bonne prestation en qualifications l?empêche d?aller plus loin. Seule Muriel peut dès lors prétendre à représenter la Belgique en finale. Elle retrouve son meilleur niveau ce qui fait dire du testeur de voie déjà cité ci-dessus : I hate what's she's doing, she's so slow.
 
En finale, Jenny Lavarda se laisse surprendre par la violence des mouvements mais parvient à se reprendre grâce à une bonne dose de sang froid. Celui-ci l?abandonne cependant au début de la dernière traversée. Tous ceux qui ont un jour été voir une compétition à Klimax savent qu?un petit coin salvateur se cache à mi-hauteur du mur, mais il faut croire que Jenny fut visiblement aveuglée par une réglette de couleur bleue qui se trouvait dans les parages.

Sandrine Levet

Natalija Gros aan de beruchte hoekAussi gracieuse qu?à son habitude, Natalija Gros randonne tant et si bien qu?elle arrive à la même traversée en pleine possession de ses moyens. Il fallait le voir pour le croire, Natalija gratifia le public d?une croix de fer qui aurait cloué plus d?un grimpeur au sol. Elle n?en chute pas moins à la sortie du dernier dévers.
Sandrine Levet, récente vainqueur de la Coupe du Monde de bloc d?Erlangen, s?échine à cliper une dégaine à un endroit impossible, juste en dessous de la première vague. Ses forces l?abandonnent quelques pas plus loin lors d?un passage délicat débouchant sur la traversée déjà mentionnée.

Si la compétition était un test de popularité, Muriel en sortirait sûrement grand vainqueur. Un véritable tremblement l?accompagne à son entrée dans la salle. Le premier passage délicat de la voie lui cause déjà des problèmes mais une fois de plus Muriel fait montre de beaucoup d?imagination pour se sortir d?un mouvement où sa petite taille la met en difficulté. Arrivée au même endroit que Jenny et Natalija, elle ne prend pas beaucoup de temps pour comprendre que le petit coin l?aidera sûrement dans sa progression. C?est chose faite mais elle chute expolsée quelques pas plus loin. Maja Vidmar la suit de près mais son pied zippe inexplicablement au départ de la traversée. Pas de chance puisqu?elle était visiblement en pleine possession de ses moyens à ce niveau de la voie.
Angela Eiter clôture la boucle des 8 finalistes. Elle est la plus jeune des finalistes. Certains diront la plus prometteuse. Ce talent en devenir ne parvient toutefois pas à éclore dans le chaudron de Klimax. Elle chute à mi-parcours sur un pas tout en équilibre.

Chez les Hommes, le tour final prend un départ hallucinant. Cédric Lachat nous offre littéralement une démonstration de la voie de finale. Beaux crochetages de talon dans le premier dévers et enchaînements parfaits de tous les mouvements. Porté par les encouragements du public, il ne s?arrête qu?en touchant la dernière prise. A voir le regard des ouvreurs, le doute s?insinua dans leur esprit. Le premier finaliste à grimper et déjà la voie presque enchaînée?
Gérôme Pouvrau le suit en faisant étalage de tout son bagage technique, jusqu?au module à quatre prises en dessous de Cédric.

Tomasz Mrazek

Maxim Petrenko, bien connu du public de Klimax, démarre comme une bombe mais doit malheureusement « freiner des quatre fers » une dizaine de pas plus loin. Dommage.
Idem pour le Jeune Hollandais Jorg Verhoeven, qui travaille ses mouvements de façon très gracieuse. Il chute à la dernière prise encastrée à trois petits mètres du sommet.
Vient ensuite le tour de François Auclair qui nous montre ce qu?est le véritable spirit du grimpeur: quand rien ne va plus, fixe une prise et jette toi dessus. L?idéal, hormis qu?ici, cela ne Iui réussit pas.

Restait à venir Tomasz Mrazk, le seul à pouvoir encore contrecarrer la prestation de Cédric Lachat. Belle demonstration jusqu?au sommet. Rien à dire. Il enchaîne la voie et fait s?évanouir un rêve suisse qui n?avait duré que 30 minutes? La prestation parfaite !

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,