Compétition
>
Articles 

Worldcup Brno

La semaine la plus longue de l'année...

18 novembre 2004, 

Brno, grosse bourgade tchèque située à mi-distance entre Prague et Vienne, accueillait ce week-end l'avant-dernière étape de la Coupe du Monde d'escalade UIAA.

Après deux journées oscillant entre pluie et beau temps, tout au plus sait-on que la lutte pour le titre se jouera dans quelques jours lors de la neuvième et ultime épreuve de l'année... Au coude à coude, tant Muriel Sarkany et Angela Eiter (AUT) chez les dames que Tomas Mrazek (CZE) et Alexandre Chabot (FRA) chez les hommes n'ont réussi à se départager.

Muriel en action

Le jeu des calculettes a d'ores et déjà commencé. Une chose est sûre, nous serons présents la semaine prochaine à Kranj pour vous relater les dernières circonvolutions d'un circuit 2004 qui aura tenu toutes ses promesses!

Une histoire d'adhérence

Autre pays, autre style. Après les surplombs français, place aux légers dévers tchèques. Rien de bien méchant dès lors que l'entraînement des grimpeurs belges est focalisé sur ce genre d'escalade. Des mouvements sur petites prises font place à des pas techniques. En bref, le style de prédilection de notre compatriote Muriel Sarkany.

Les qualifications ne font que nous rassurer sur la forme de la Championne du Monde. Un parcours de santé diraient certains: Muriel Sarkany vient à bout de la voie en toute décontraction. Les choses se corsent en demi-finale où seule l'Autrichienne Angela Eiter parvient à sortir. Pas de chance pour notre compatriote, son pied zippe sur une prise à deux mouvements de la dernière prise. Elle chute et se classe deuxième avant le dernier round.

Alexandra Eyer, 1ère

En finale, les grimpeuses montent haut, très haut. Visiblement attirés par l'envie d'offrir du spectacle au public, les ouvreurs ont décidé de réaliser un itinéraire simple suivi d'une section technique aux trois quarts de la voie. C'est là que se décidera la victoire. Aucune athlète ne tombe d'ailleurs avant. L'une d'entre elles se distingue même en dépassant la section pour atteindre les dernières prises de la voie. Il s'agit de la toute jeune Suisse Alexandra Eyer.

Vient le tour de Muriel qui, comme à son habitude, parvient au passage délicat sans encombres. Trop confiante, elle pose le pied en adhérence sur le mur légèrement sablonneux. Ses pieds se dérobent et elle ne peut retenir la chute.

Flavio Crespi, 1erReste Angela Eiter... Comme à Valence, l'hésitation lui fait perdre des plumes. Elle n'arrive au passage technique qu'au prix d'une grosse dépense d'énergie. Glissant des pieds au même endroit que la Belge, elle tombe mais la devance au jeu des ex-aequo. Elle termine quatrième; Muriel cinquième.

Un italien s'invite à la table du duel

Les hommes nous gratifient quant à eux d'une finale longue et haletante. L'itinéraire est de la même trempe que celui des dames mais est encore plus long. Ici, seul l'Italien Flavio Crespi tire son épingle du jeu . Au prix d'un combat acharné, il touche l'avant-dernière prise de la voie et signe au passage sa première victoire en Coupe du Monde. Il précède Tomas Mrazek et Alexandre Chabot, en lutte pour le titre final et terminant respectivement aux 2ème et 3ème places.
Les deux Belges engagés, Nicolas Favresse et Stéphane Hanssens n'arrivent pas à ce stade. Ils échouent en qualifications.

Hubert


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,