Compétition
>
Articles 

L'hymne à la joie?

Goldfinger 2000

24 mars 2000, 

De gauche à droite : 8a+, 8b+, 7c Joie de vivre. Joie de vaincre. Joie du bonheur intense de découvrir que quelque chose de fameux peut arriver en Belgique. Tel était l'hymne de Goldfinger retentissant dans une salle d'escalade surchauffée à blanc par le spectacle qu'elle venait de vivre.
Nous avions eu droit à tout. Tout ce que nous, fanas d'escalade, aurions pu espérer : une organisation sans failles, une ambiance du tonnerre, des voies ouvertes avec brio et surtout des top-climbers comme on n'en avait jamais vus en Belgique.
Comblés, c'est avec des souvenirs plein la tête que nous nous en allâmes finalement de Klimax vers 22h30.

Des souvenirs, nous en garderons?

On s'y croyait vraiment. Il faut dire que la VBF et Klimax n'avaient pas fait les choses à moitié.
Ce samedi 18 mars, tout avait été prévu pour créer un événement mémorable. Vers 12h30, on se serait même cru dans une ruche, tant les dizaines de volontaires présents s'afféraient à peaufiner les derniers détails.
De gauche et de droite, minutes après minutes, toutes ces abeilles réglés comme des horloges ajoutaient leurs pierres à l'édifice Goldfinger.
Le spectacle pouvait commencer et, comme nous l'attendions, il fut au rendez-vous.

C'est un Belge qui ouvrit le bal. Un peu tendu par la pression ambiante, il ne se révéla pas comme il l'aurait espéré. Cependant, au fur et à mesure que les grimpeurs faisaient leur apparition pour disparaître quelques minutes plus tard, nous savions que cette compétition allait tenir toutes ses promesses. Ce fut d'autant plus vrai à l'arrivée de Muriel Sarkany qui vit le public se déchaîner à en faire trembler le complexe sportif tout entier.

Beaucoup de coupes de monde et de trophées sont réunis dans ces trois monstres

L'ambiance était là et le niveau aussi.

Des voies ouvertes par Christian Rolfs et son homologue, les grimpeurs belges ne purent sûrement en dire que du bien: techniques, physiques, variées et compliquées à lire, elles le furent à souhait. Tellement même que quelques ténors (les deux frères Bindhammer en tête) ne purent que retourner sur les bancs de l'école tant l'imagination des ouvreurs les avait planté ("cloué" est plus juste).

Podium Hommes Les top-climbers ont d'ailleurs dû se retourner plus d'une fois dans leur lit la nuit qui a suivi la compétition. Résistantes à outrance, les deux voies de chaque catégorie n'avaient à vrai dire rien à voir avec les voies continues et déversantes que l'on peut trouver en compétition internationale. Raison de plus pour cauchemarder.

Néanmoins, à l'interview, Martina Cufar nous avouait avoir été "rassurée" en entrant dans la salle et en découvrant le style des voies. Cela ne fut naturellement pas le cas de tous les autres. Rappelons que Martina fait tout de même du 8b+ en falaise; platement dit, elle maîtrise?
L'expérience aidant, des grimpeurs comme François Legrand et François Petit n'hésitèrent pas longtemps et nous offrirent des combats d'anthologie.

Podium femmes

En matière de combats, le public eut même droit à un deuxième acte. Comme vous le savez, les 5 meilleurs finalistes avaient la chance de réessayer la même voie et cela s'avéra bénéfique pour tous.

Cette seconde tentative permit effectivement à tous les participants sans exception de monter encore plus haut que lors de leur premier essai. Etant déjà arrivés au ¾ de la voie la première fois, autant vous dire que pour certains, cela frôla quasiment le top?

Le vainqueur n'est pas manchot, c'est le cas de le dire.

Satisfaction générale

Au sortir de la compétition, François Petit avait plutôt l'air satisfait du concept: L'avantage de ce système est de permettre à chaque compétiteur de cumuler les points acquis dans chaque voie. Cela signifie notamment qu'un compétiteur qui n'a pas brillé en qualification peut facilement se reprendre lors des tours suivants.
François Legrand d'ajouter: Il m'est arrivé d'échouer en quart de finale à cause d'une erreur de lecture ou par malchance. Ce procédé a pour principe d'effacer des inconvénients de ce genre. En conclusion, c'est la continuité dans les résultats qui prime.

L'inspiration vient toujours en grimpant?

The Big avait d'autant plus raison que c'est bien notre Muriel Sarkany nationale qui fit les frais de ce nouveau système. Tombée en dessous de Martina Cufar et d'Anna Tina Schultz lors de la première voie et malgré sa première place lors des deux autres, elle ne réussit qu'à obtenir une 3ème place au cumul des points? Selon certains dont nous tairons les noms, il paraîtrait même que le concept fasse des petits d'ici peu. En effet, même si Goldfinger avait la primeur du genre, l'idée n'est pas née d'aujourd'hui et par manque de budget, n'a pas encore été développée à l'étranger.
N'empêche, tous les grimpeurs que nous avons interrogés s'élevaient d'une seule et unique voie, Muriel Sarkany et François Legrand en tête, pour glorifier le travail des organisateurs.

Après trois ans, il pourra peut-être gagné le vrai (1 kilo d'or). Ceux qui rêvent (derrière) aussi! Ce que vous n'avez pas vu, ce sont des "gardians angels" personnels accompagnant les grimpeurs dans tous leurs déplacements du week-end, allant les chercher et les reconduire à l'aéroport, deux nuits à l'hôtel pour chaque compétiteur, deux salles d'isolement dignes des meilleurs championnats, un service technique impeccable et encore beaucoup d'autres choses.
En bref, ils reviendront, vous pouvez en être sûr.

En tous cas, c'est tout ce que l'on peut leur souhaiter. Ils risqueraient de louper Goldfinger 2, le retour?


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,