Compétition
>
Articles 

Goldfinger 2003

29 avril 2003, 

Suite aux trois précédentes éditions de Goldfinger, on se demandait qu?attendre de nouveau de l?organisation, la Bergsportvereniging Klein Brabant. Un déroulement sans faille, une ambiance du tonnerre? Sûrement. Et ce fut le cas cette fois-ci encore, les grimpeurs faisant leur travail à merveille pour le plaisir d?une salle remplie à ras-bord.

Martina Cufar

Cinq finalistes

Chloé Graftiaux, notre jeune espoir âgée d?à peine quinze ans, nous a bien surpris en parvenant en finale de Goldfinger. Devant un parterre de grimpeuses de niveau international, elle nous laissa une bonne impression suite aux deux premiers rounds et avant d?attaquer la voie de finale côtée 8a+?

Chloé MinoretAprès un début plutôt délicat à cause d?un long croisé pour rejoindre la partie opposée du cornet de frites, on aurait pu croire que Chloé grimpait au hasard voire avec prudence. Ce n?était du tout le cas en réalité. Grimpant avec justesse elle parvint jusquà la traversée de la première vague où elle montra plus de sang-froid que le public tout entier, la corde s?étant mal positionnée autour de son cou? Cela lui coûta néanmoins du temps et de l?énergie avec pour seul conséquence une chute quelques mouvements plus loin.

La petite Maja Vidmar grimpa quant à elle un peu plus calmement. Elle connut toutefois quelques problèmes lors du passage du module et parvint sans trop forcer à dépasser le point de chute de Chloé. Excès de confiance ou fatigue, elle tomba quelques pas plus loin sans avoir trouver les ressources nécessaires pour atteindre la dernière vague.

Jenny Lavarda, italienne aux cheveux blonds, grimpa la traversée tout comme moi-même je l?avais lue : tout d?abord la haute prise horizontale, ensuite retour plus bas avec la main droite sur une réglette pour se diriger plus loin à gauche, le tout sans véritable pied d?appui ! Son caractère ainsi qu?un style bien à elle lui permirent de grimper quelques prises plus haut que Maja, avec une deuxième place à la clef.

Après sa rencontre plutôt douloureuse avec le mur au deuxième tour, Chloé Minoret ne fit pas illusion dans la voie de finale. A regretter puisqu?elle nous avait fait une magnifique impression en demi échouant à quelques prises du bac final.

jenny Lavarda

Le temps était-il venu pour nous d?assister à une veritable démonstration ? Nous le saurons tout de suite. Le contrôle est la moindre des qualités à décerner à Martina Cufar, quatre fois vainqueur de cette compétition. Même confrontée au plat à l?entrée de la deuxième vague, elle ne broncha pas. Chapeau! Rendez-vous l?année prochaine?

Six finalistes

Tomas MrazekCe fut le vainqueur de la précédente édition qui eut l?honneur d?ouvrir les hostilités dans cette voie de finale côtée 8b(+). A première vue facile, elle se transforma tout de suite en un véritable casse-tête, super-technique et couronné d?une série de passage de blocs dispersés sur la partie verticale du mur.
En définitive, une voie construite pour Serik Kazbekov qui nous déballa tout son bagage technique en direct sans trop perdre d?énergie. Et cela, jusqu?au crux à la fin de la traversée où l?attendait un pas dynamique qui ouvrait la voie vers la sortie. Beaucoup trop pour Serik qui chuta sur le passage mais il ne fut pas le seul...

Andreas Bindhammer, autre lauréat de la compétition (Goldfinger II cette fois-ci), parvint également à rallier le lieu-dit où il s?autorisa un crochetage du pied tout à fait irréel qui lui donna la chance de valoriser la prise ultérieure.

Tomas Mrazek quant à lui fit preuve une nouvelle fois d?agilité et de rapidité jusqu?au passage critique. Gratifié d?un crochetage de pointe, le public hurla littéralement sa joie mais cela n?offrit pas à Tomas l?énergie suffisante pour dépasser Kazbekov.

Vadim Vinokur ne correspondait pas vraiment au profil d?escalade de la salle Klimax. Notamment parce qu?il était un grimpeur de force pure habitué aux gros dévers. Il nous en fit la démonstration dès les premiers mouvements jusqu?au passage technique nécessitant le cheminement sur un module sans prises. Perte de contrôle et atterissage en sixième position?

Juergen KeisA qui le tour? A Alexandre Chabot, super-favori mais jamais vainqueur du Master. Il nous prouva rapidement qu?il était en forme et ce n?est pas peu dire? Après quelques tergiversations avec la corde dans la traversée, il fit montre d?un sang-froid extraordinaire dans le crux et sortit le mouvement comme il le fallait. Porté par les encouragements du public, Alexandre parvint à atteindre les toutes dernières prises de la voie sans toutefois la sortir. Beau spectacle!

Affirmer que notre voisin du Nord Jorg Verhoeven pourrait être déçu de la victoire d?Alexandre est peut-être un peu présomptieux. Cependant, malgré un manque flagrant d?expérience en compétitions, Jorg fut le seul grimpuer à réussir la voie du premier tour côtée 8a! Le deuxième round se déroula plus difficilement mais il retrouva tout de même son calme avant d?attaquer la finale. Sans plus de succès puisqu?il tomba au même endroit que les autres en fin de traversée. Jorg finit cinquième.

Geert

Traduction: Hubert

 

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,