Compétition
>
Articles 

European Championship Lecco

Chaleurs et déceptions

1 juillet 2004, 

35°C aujourd?hui. Une chappe de plomb s?étend sur Lecco en ce jour de finales du Championnat d?Europe d?escalade de difficulté. L?ambiance est électrique.

Les grimpeurs encore en course profitent des derniers moments de répit. La pénombre de la salle d?isolement les préserve encore pour quelques instants de la chaleur ambiante. Le moment est venu de s?élancer dans l?arêne. Ils s?y sont préparés pendant des mois. La compétition de l?année les attend.

On le sentait dans l?air. Toutes les conversations y faisaient allusion. Plus personne n?en dormait. Lecco était en cette fin juin le rendez-vous à ne pas manquer?

Une semaine de compétitions?

Pour la Belgique seuls cinq grimpeurs avaient pris la peine de faire le voyage, à une exception près et de taille : Muriel Sarkany. Heureuses ou pas, toutes les adversaires de Muriel se sont longtemps demandé les raisons de son absence? Nous les connaissions déjà : un titre de Championne du Monde en 2003, une place assurée aux Jeux Mondiaux de 2005 et un recentrage de son programme sur la Coupe du Monde. Bref, plus grand-chose à prouver pour Muriel et de là, son absence au bord du lac de Lecco.

Chloé Graftiaux, 16ème

Les résultats définitifs n?ont offert qu?une seule bonne surprise à la délégation belge, la superbe 7ème place de Chloé Graftiaux en bloc. Décidée à ne s?essayer qu?une seule fois dans cette discipline en 2004, cette place prouve sans aucun doute le fort potentiel de la jeune Namuroise.
Forte de son classement en bloc, Chloé fut aussi une des seules à s?attaquer aux deux disciplines majeures en simultané : bloc et difficulté. Un mur des plus verticals empêcha toutefois Chloé d?exprimer son talent à sa pleine mesure. La finale lui échappe une nouvelle fois, mais ce n?est que partie remise. Elle se classe 16ème au général.

Malheur à ceux qui ne respectent pas le règlement?

Natalija Gros, 2èmeFace à la prestation moyenne de nos compatriotes, restait donc à découvrir ce qu?allait donner la confrontation des favoris sur la structure en « plastic rock » de Lecco. Une découverte sous forme de pièce de théâtre en deux actes?

Acte 1 : retrogradation à la sixième place d?Angela Eiter alors qu?elle termine troisième de la finale. Raison invoquée : le pied gauche d?Angela a touché la tranche du mur et cela l?a manifestement aidé dans sa progression.

Acte 2 : retrogradation à la septième place de Thomasz Mrazek alors qu?il enchaîne la voie de finale loin devant tous les autres. Raison invoquée : le pied droit de Thomaz a touché la tranche du mur et cela l?a manifestement aidé dans sa progression.

Conclusion : on est loin d?un résultat limpide et le doute s?immisce dans l?esprit de tous.

Pitoyable nous direz-vous. Faux ! Les grimpeurs rétrogradés n?ont pas respecté le règlement et sont donc logiquement sanctionnés.

Cependant, alors que le règlement a été visiblement bafoué, d?autres questions refont surface : pourquoi ne pas avoir arrêté les grimpeurs au moment où ils commirent leur infraction et pourquoi les ouvreurs n?ont-ils balisé la tranche du mur pour éviter ce genre de désagrément ?

François Auclair, 3ème

Ramon Julian Puigblanque, 1erCes deux questions trouvent leur réponse dans le discours des professionnels.

Susi Knabl, juge international UIAA :

Nous n?arrêtons plus les grimpeurs dans leur voie depuis plus de deux ans. On les avertit simplement à la fin. Cela donne au jury le temps nécessaire pour confirmer ou infirmer sa décision, vidéo à l?appui si nécessaire.

(Notez bien qu?arrêter un grimpeur et se tromper signifierait qu?il devrait se relancer dans la voie. Une chose qui l?avantagerait grandement par rapport à ses concurrents.)

Bettina Schöpf, championne d?Europe 2004 :

Là où Angela a posé le pied, j?ai personnellement bien fait attention à ne pas le poser moi-même. Une simple question de lucidité?

En définitive, nous ne pouvons être que déçus du résultat final. Déçus pour un des meilleurs athlètes du Monde qui a prouvé une nouvelle fois sa suprématie et déçus pour le public qui ne comprendra pas pourquoi celui qui est arrivé en haut n?est pas sur la première marche du podium.

Bettina Schöpf, 1ère

Natalija Gros, 2ème

Angela Eiter, 6ème

Malheur à celles et ceux qui ne respectent pas le règlement?

Hubert


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,