Compétition
>
Articles 

Coupe d'Europe à Imst

Les jeunes démarrent leur saison

14 juin 2006, 

EYC - IMST C?EST DEJA HIER, GDANSK C?EST PRESQUE DEMAIN !

Prendre part à une compétition d?escalade à IMST (Autriche) constituera toujours, pour un grimpeur, un moment exceptionnel. Il sera d?abord émerveillé par l?écrin naturel formé par les montagnes enneigées recelant en leur centre un petit bijou de salle d?escalade, ensuite, il sera impressionné par les murs pentus qui lui seront proposés, il appréciera l?extrême rigueur, plutôt Tyrol que Rock and roll, avec laquelle les épreuves sont organisées, il goûtera enfin à l?hospitalité de ses hôtes.

Olivier Mignon

Et si tout cela ne suffisait pas, cette année, cerise sur le gâteau, l?épreuve d?Imst constitue la manche d?ouverture de la EUROPEAN YOUTH CUP, mais aussi quelque part la répétition générale pour les championnats du monde qui s?y tiendront en août prochain. C?est sans doute pour cette raison que nous y avons croisé quelques japonais, canadiens et autres costaricains, qui, croyez moi, n?étaient pas venus pour faire de la figuration, « Attention David du côté du soleil levant il y a aussi des gamins qui mangent les prises à grandes dents blanches ». Pour les observateurs, cela signifie, retrouvaille avec les plus anciens et découverte de nouveaux espoirs pour les plus jeunes.

Pour les nouveaux, la surprise est de taille au moment de se trouver aux pieds de ces murs déversant et de ces surplombs qu?ils n?ont pas l?habitude de tutoyer. Quelle charge émotionnelle pour cette première compétition internationale de l?année !

La Kletterhalle de ImstC?est à cet instant que le néophyte et peut-être d?autres comprendront que même s?ils ont déjà le privilège de porter les couleurs de leur pays, il leur reste encore un long chemin à parcourir et que la réussite de leur parcours sportif dépendra du sérieux, de l?humilité et de l?abnégation dont ils feront preuve durant leur quête.

Dans le vif du sujet

Venons-en aux qualifications, deux voies en flash. En général, les ouvreurs ont privilégié des premières voies très sélectives, constituées de gros bacs tout en dévers qui font appel aux qualités physiques des grimpeurs et n?autorisent pas les approximations. Après cette première voie, les écarts entre les compétiteurs sont déjà importants et les chances de qualification pour les finales ne sont déjà plus qu?une douce illusion pour beaucoup. Les deuxièmes voies, plus techniques, paraissent aussi plus accessibles et nous permettent d?admirer 55 réalisations d?un top !, dont, pour notre délégation, celles de Mathilde BRUMAGNE et de Yannick PASQUAZZO, tous deux qualifiés pour les finales en compagnie de Chloé GRAFTIAUX, assez discrète en ce début d?épreuve.

Pour nos autres représentants, le week-end est déjà terminé. Valentine VAN WINCKEL après un début d?escalade parfait, bonne lecture, bonne utilisation des reliefs, voit en un instant le doute s?installer et les chances de se qualifier pour la finale s?envoler. Michael TIMMERMANS paraît être un petit peu trop court, maîtrise difficilement certaines prises et commet sans doute une erreur d?interprétation de la voie. Florian MATERNE, pour ses retrouvailles avec la compétition de haut niveau, s?est bien battu et a été chercher loin la prise qui lui octroie la 23ème place. Sam VANDENDRIESCHE et Siebe VANHEE ont réalisé tous deux une seconde voie de qualification pleine de promesses pour la suite de la saison. Eline, Perrine, Mathieu, Guillaume ?et les autres auront pu côtoyer les meilleurs et évaluer la progression à réaliser pour se trouver dans le peloton de tête, il est vrai que cette première expérience de la saison est aussi celle qui correspond le moins aux aptitudes techniques de nos jeunes, en effet il faut reconnaître qu?il n?existe aucune salle d?escalade en Belgique présentant du gros dévers aussi important qu?à Imst.

Pour les finales, les voies proposées répondaient aux critères suivants : assez techniques, exclusivement en dévers, très longues. Sur base de ces ingrédients les ouvreurs réussirent des cocktails explosifs, particulièrement pour les bras. Mathilde BRUMAGNE est la première à défendre nos couleurs dans ces finales. Son début de voie se passe correctement et elle atteint sans encombre le premier tiers, c?est là que l?attend son fameux démon, celui du repos qui s?éternise et qui lui met les clignotants à l?orange vif. Quelques hésitations plus loin, elle arrache la 8ème place. Avec une petite économie d?énergie, elle aurait été capable de progresser de trois prises et de se retrouver 4ème, mais voilà? ce sera certainement pour la prochaine manche. Vient ensuite Yannick PASQUAZZO, dans une voie vraiment très longue, se transformant parfois en jeu de piste avec désescalade, contournement d?un module goutte, Yannick, pas très à l?aise, bourre jusqu?à se pulvériser dans le premier toit rencontré, verdict 8ème.
Chloé GRAFTIAUX, notre dernière finaliste entame sa voie en 7ème position, mais avec la ferme intention de ne pas en rester là. De fait, avec efficacité et sans hésitation, elle progresse dans le long cheminement pentu qui lui est proposé, se ménage un excellent repos, mais au moment de relancer pour entamer le dernier effort, elle ne trouve pas la solution pour s?arracher d?un module plat positionné juste à la sortie d?un toit. Néanmoins, la barre est placée très haut et seule l?autrichienne Katharina SAURWEIN fait mieux.

Michaël Timmermans

Du point de vue international, on retiendra la suprématie autrichienne, 6 médailles, dont trois dans le métal le plus précieux. Mais aussi, une Johanna ERNST, qui laisse une très forte impression en catégorie filles B et squatte avec ses petites camarades autrichiennes les CINQ premières places de la catégorie ! La France, légèrement en recul, ne comptabilise que trois médailles dont celle en or remportée par Charlotte DURIF, qui confirme ainsi toutes les qualités dont elle avait déjà fait preuve précédemment.

Voilà pour cette première manche, la suivante, en juillet, sera certainement une nouvelle expérience pour nos jeunes, en effet, la compétition se déroulera en plein air sur le DLUGI TARG MARKET ST dans la vieille ville de GDANSK (Pologne).

André DE BACKER

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,