Compétition
>
Articles 
Championnats du Monde Jeunes d'Edimbourg 2010

Championnats du Monde Jeunes d'Edimbourg 2010

Dégaines et organisation en point de mire

15 septembre 2010, 

Du 9 au 11 septembre se sont déroulés à Edimbourg les Championnats du Monde Jeunes 2010. La veille du jour J, c'est fatigués par un voyage en avion et une ballade en auto à la mode anglaise que nos athlètes se présentent à l'hôtel. L'année dernière, la Belgian Youth Climbing Team avait eu la chance de découvrir la virtuosité culinaire anglaise redoutable à l'occasion d'une manche de la Coupe d'Europe Jeunes. Il en fut un peu moins le cas cette fois-ci grâce aux conseils avisés du coach de l'équipe locale. Grand merci à lui.

Après une bonne nuit de sommeil les hostilités commencent tout doucement le lendemain à 11h. Une minute de silence pour Chloé Graftiaux pendant le meeting technique témoigne d'un très beau geste de l'IFSC. La suite est beaucoup plus rapide. Les 430 participants en provenance de 39 pays sont menés tambours battants vers leur première voie de qualification. Quelques faits marquants:

  • David Leduc est rapidement mis à contribution et grimpe admirablement… en oubliant une dégaine. Une belle 31ème position se transforme ainsi en 40ème place.
  • Pour sa première compétition internationale, Claudine Delsaux engage bien sa première voie mais ruine rapidement ses efforts en combattant un Z-clip.
  • Ignace Debreyne se montre concentré et file droit jusqu'à la dernière séquence de la voie qu'il ne peut sortir.
  • Sébastien Berthe s'offre une magnifique 14ème place provisoire pendant que Loïc Timmermans et Anak Verhoeven débutent leur compétiiton avec un top propre et net.
  • En ce qui concerne les étrangers, l'Autrichienne Elena Bonapace (AUT), une des concurrentes habituelles d'Anak, chute prématurément; Catherine Choong (SUI) qui l'année dernière encore s'offrait le titre de Championne du Monde en Youth A obtient 'seulement' la 15ème place en junior; chez les garçons, seuls trois valorisent la dernière prise: Thomas Tauporn (GER), Mario Lechner (AUT) et Eric Lopez (ESP).

La deuxième journée est à l'image de la première hormis pour le coup d'envoi qui se fait par la démonstration des voies à 8h du matin. A 15h la délégation belge peut déjà aller se reposer à l'hôtel ou, pour celles et ceux qui ne vont pas en demi-finale, rendre une petite visite au centre historique de la ville d'Edimbourg pour se remettre de leurs émotions:

  • David ne se laisse pas intimider cette fois-ci et obtient dans sa deuxième voie une 30ème place pour laquelle il se battait déjà la veille.
  • Chloé Caulier grimpe très fort, 26ème, et prouve ainsi qu'elle réalise une belle progression à chaque rendez-vous de la saison.
  • Sébastien ne réitère pas sa prestation de la veille avec une 35ème place dans sa deuxième voie. Combiné à sa 14ème place de la veille, il obtient une place en demi tout comme Laura Van Bruyssel qui profite de façon optimale du côté vertical de la voie malgré une légère gêne à la cuisse.
  • Dans la catégorie Youth B, Anak s'envoie la deuxième voie tout comme deux autres concurrentes pendant que Loïc, qui partageait la tête avec Martin Bergant (SLO) et Sebastian Halenke (GER), livre un nouveau parcours sans faute dans une deuxième voie de qualification beaucoup plus abordable.
  • En ce qui concerne les étrangers, on découvre la machine japonaise à l'oeuvre ainsi que la France qui parvient à placer tous ses athlètes en demi, sauf un.

Le troisième est le jour des finales et promet d'être long au vue du programme. Naît un petit chaos organisationnel à l'entrée de l'isolation ainsi qu'à l'entrée de la salle lorsque les spectateurs se voient balader sur l'heure exacte et l'ordre de départ. Ce n'est 'seulement' qu'avec une heure et demie de retard que Loïc (top, ex aequo avec Sebastian) et Anak (ex aequo 2ème après Hannah Bähr (GER)) se placent en finale. Après 30 minutes en dehors de l'isolation Anak doit déjà y rentrer à nouveau sachant qu'elle passera dernière. Elle passera plus de 8 heures en isolation ce jour-là. Les deux autres demi-finalistes belges parviennent chacun à grapiller quelques places en terminant respectivement 23ème (Laura) et 18ème (Sébastien).

En finale, l'organisation en prend un nouveau coup. Malgré l'apport très apprécié des volontaires locaux l'organisation ne parvient pas à éclaircir l'heure et l'ordre de passage des différentes catégories. Cette mauvaise communication oblige les premiers compétiteurs à rentrer dans leur voie avec seulement un quart d'heure d'échauffement. Nos Belges ont la chance de ne pas passer premiers.
Loïc peut ainsi s'offrir un échauffement dans les règles qui lui permet de randonner la voie jusqu'aux dernières prises. Seul Sebastian Halenke, qui trouve un repos avant les trois derniers mouvements, parvient à aller plus haut. Un champion mérité et un deuxième très satisfait en la personne de Loïc: “Je suis très content de ce Championnat du Monde. J'ai pu emmagasinner de la confiance grâce à mes perfs en qualif et en demi. C'est ce qui a fait la différence. Sebastian était tout simplement plus fort.”
Anak entraîne en scène avant ses deux autres rivales. Un pas peu clair en début de voie crée l'émoi chez ses supporters mais, une fois passé, elle grimpe franchement dans son style tout en contrôle. Dans le passage clef, elle ne peut pas clipper une dégaine et bien qu'elle ait valorisé plus de prises que les autres et jeté sur une prise que celles-ci n'ont pu que rêver atteindre, deux dégaines non clippées brisent littérallement son rêve. Une décision arbitrale la classe finalement deuxième. Malgré la performance générale, la déception est immense.

On notera pour le reste:

  • Dans la catégorie d'Anak les autres favorites se laissent surprendre (Bähr (6) et Sinnhuber (7)) alors que Bonapace n'obtient qu'une 10ème place. La gagnante Kazbekova (UKR) remonte franchement en finale tout comme la médaillée de bronze Pavlincova (CZE). Pour leur première année en compétition internationale, la jeune garde monopolise le podium.
  • Hélène Janicot (FRA), 2ème l'année dernière, doit batailler en super-finale avec l'Autrichienne Katharina Pösch pour décrocher la seule médaille française.
  • Chez les filles juniors, l'Italienne Alexandra Ladurner remporte méritoirement le titre. Manuela Sigrist (SUI) confirme quant à elle son abonnement à la deuxième place, pendant que Dinara Fakhritidinova (RUS) ne peut pas transformer ses deux victoires acquises en European Youth Series en un titre mondial.
  • Dans la catégorie de Loïc, c'est la progression du médaillé de bronze David Firnenburg (GER), 16ème l'année dernière, qui surprend.
  • Chez les cadets, l'Allemand Alexander Megos, prouve une nouvelle fois qu'il n'est pas fait pour les grands championnats. Malgré sa suprématie en European Youth Series, il laisse filer la première place au Slovène Jure Raztresen.
  • Thomas Tauporn s'offre le sacre dans la catégorie reine en laissant en retrait Mario Lechner qui était parvenu à gagner sur une jambe l'année dernière à Edimbourg.

Des championnats du Monde tumultueux au niveau de l'organisation ont toutefois accouché de champions mérités. L'escalade prouve également sa progression fulgurante avec 18 médailles distribuées à pas moins de 10 pays différents.

Tijl


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Contenu apparenté 
Les archives des articles 

Photos 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,