Compétition
>
Articles 

BCC 2002-2003

Finales

28 janvier 2003, 

Alix GraftiauxEncore une Belgian Climbing Cup qui s'achève. Une de plus. Une dont nous aimerions tirer les enseignements au vue de la terrible épreuve des finales qui s'est tenue ce dimanche à la salle Altitude CCM de Braine-l'Alleud.

Terrible, elle l'a été à beaucoup de titres. Non seulement pour les compétiteurs, mais aussi, une fois n'est pas coutume, pour l'organisation sportive elle-même.
Le destin a effectivement décidé que l'attribution des places ne se ferait pas au prix de la sueur mais bien au son des cris et grincements de dents. En cause, le règlement sportif de la compétition (partiellement) respecté lors du passage de certains candidats dans les voies.

Pour n'évoquer que lui, Jonathan Thomas (3ème dans la catégorie A), s'est vu disqualifier au terme de la finale, se voyant ainsi rétrograder d'une première place méritée au général à une troisième place plutôt disgracieuse.
Les raisons invoquées? Jonathan a notamment utilisé le pas de vis d'une prise avec son pouce pour mieux la pincer. Comportement illégal aux yeux du règlement mais alors pourquoi ne pas l'avoir arrêter immédiatement après cette infraction? C'est sûrement ce que Jonathan s'est demandé lorqu'à la descente, ce furent les autres disqualifiés qui lui annoncèrent la nouvelle confirmée quelques minutes plus tard par le jury...

La discussion

Nul n'est censé ignorer le règlement

Etrange, n'est-il pas? Cela nous pousse à remettre en cause les décisions de la Commission qui a siégé lors de la compétition. Un constat: trop de questions restent sans réponses.

  • Pourquoi ne pas avoir demandé aux ouvreurs de combler les trous susceptibles d'être utilisés?
  • Pourquoi ne pas avoir arrêté les concurrents litigieux immédiatement après leurs forfaits?
  • Pourquoi ne pas avoir averti les grimpeurs au moment où ils utilisaient le pas de vis incriminé?

Le règlement a été appliqué. Les compétiteurs fautifs ont été sanctionnés (ndlr: le briefing avait mentionné l'interdiction d'utiliser les pas de vis). Faut-il pour autant les sanctionner à retardement comme cela a été fait? C'est une question qu'il faudrait poser aux membres du jury. Auraient-ils laissé continuer à grimper Jonathan afin de se donner les moyens de la réflexion après son passage alors qu'ils avaient déjà disqualifié deux autres grimpeurs pour les mêmes raisons. Peu crédible...
A appliquer le règlement, on en perd souvent la raison...

Ambiance feutrée

Jérome Abrabam et ses chaussonsCette parenthèse mis à part, les finales des catégories supérieures eurent le mérite d'être spectaculaires. Concoctées brillamment par l'équipe d'ouvreurs locaux (Alexis Miko, Lionel Plomteux, Luc Delhaye), elles permirent à chacun de tester ses capacités dans des mouvements à bras sur grosses prises. Que ce soit dans le 7c ou dans le 8a, tous les engagés eurent ainsi la chance de parvenir au toit où les attendaient quelques mouvements physiques plutôt aériens.

Pareil à lui-même, Jérôme Abraham s'en sortit à merveille puisqu'il parvint avec beaucoup de maîtrise (il déchaussa son chausson dans le crochetage de pied)... à jeter sur le bac final.
A noter la toute belle performance de Chloé Graftiaux qui parvint à se hisser plus haut que la plupart des hommes de la catégorie A... C'est à se demander si, après Muriel Sarkany, l'histoire ne se répèterait-elle pas?
Jérôme et Chloé eurent également le mérite de sortir de leur torpeur les quelques 100 spectateurs qui avaient fait le déplacement pour l'occasion. Chapeau à eux deux!

Hubert

 

Stéphane Hanssens


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,