Compétition
>
Articles 

Après Goldfinger, le bilan

6 mai 2003, 

En matière de compétitions d?escalade, les années se succèdent et ne se ressemblent pas. 2003 aura été pour beaucoup une année de transition. Malgré tout ce que l?on a pu voir, les enseignements des quelques rendez-vous tendent plutôt vers le ?peut mieux faire? que vers l?extraordinaire.
Déjà évoqués lors de précédents compte-rendus, les résultats des compétitions privées organisées par quelques bénévoles eurent bien plus de succès que les éternelles coupes et championnats de Belgique, à quelques exceptions près.

Jorg Verhoeven

Pour avoir suivi plus d?une dizaine de manifestations sportives de septembre 2002 à avril 2003, la rédaction du BCN pourrait de loin s?autoproclamer championne dans le nombre des présences? Cependant, le spectacle fut loin d?être à la hauteur sauf à de rares moments coïncidant souvent avec une poussée d?adrénaline du public ou des participants.
Autant dire que le BCN s?est inscrit une fois de plus comme compétiteur le plus fidèle. Il nous est donc venu à l?idée de tirer quelques conclusions sous forme de points positifs. En résumé, mettre de côté les éternelles critiques et analyser une saison qui a tout de même vu naître et prospérer une quantité extraordinaire de compétitions.

Serik KazbekovLa jeunesse montante

On les a vu encore plus cette année confirmant par là-même leurs performances passées. Il s?agit des jeunes ou moins jeunes qui se sont illustrés à l?une ou l?autre occasion cette saison. Chez les garçons, on peut noter la progression toujours croissante de Charlélie Barcza, de Stéphane Hanssens, voire même de Florian Castagne.
Chez les filles, les s?urs Graftiaux accompagnées de leurs copines Lara Debacker et Valentine Van Winckel n?ont pas fait de cadeaux cette année. En l?absence remarquée de Muriel Sarkany, c?est Chloé qui a raflé le magot. Hasard ou coïncidence, tous ces jeunes à l?exception de Stéphane font partie de l?équipe de la salle d?escalade bruxelloise Stone Age. Une occasion supplémentaire de souligner le travail de fond opéré par Christophe Depotter et ses acolytes.

La Belgique internationale

Christophe, entraîneur des jeunes, mais aussi de Nicolas Favresse impatient d?entreprendre ses premiers pas sur le circuit international d?ici quelques semaines. Muriel ne sera donc plus seule à brandir les couleurs du drapeau national. En espérant que Nicolas le fasse lui aussi de bien belle manière. En tous cas, il est fin prêt et n?attend plus que cela!

Alexandre ChabotAttendre est un mot que ne connaît pas ou plus Chloé Graftiaux. Championne du Monde dans sa catégorie, championne de Belgique de difficulté et de bloc, sa saison d?hiver fut remarquable en tous points. Reste à confirmer ceci sur la durée.

Le reste du monde

Chose qui a été faite par Alexandre Chabot, récent vainqueur du Master international Goldfinger où Chloé termina à la quatrième place chez les dames! Nous en avons profité pour l?interroger sur ses impressions.

BCN: Alexandre, ton opinion par rapport à l?année passée, qu?est-ce qui a changé?
Alexandre: Eh bien tout d?abord j?ai gagné (rires)! Ensuite je trouve que l?organisation a fait un réel effort au niveau du règlement de la compétition. Tout le monde retombait à égalité au début de la voie de finale. On s?aligne dès lors sur le circuit international et le public comprend les résultats finaux beaucoup plus facilement. Le plus haut gagne. L?ambiance était aussi à la hauteur des voies. Je pense que le spectacle valait le détour et que le public est tout aussi content que moi!

BCN: Un avis sur les compétitions internationales et leur évolution. N?as-tu pas l?impression que leur intérêt décroît?
Alexandre: Je ne pense pas. J?ai plutôt l?impression que les médias spécialisés ne savent plus comment les vendre. C?est vrai qu?à la fin de l?année en consultant l?ensemble des feed-back de la presse, on a le sentiment que rien ne bouge. Heureusement il y des compétitions et des gens qui se bougent vraiment. Je pense spécialement à cette compétition-ci ainsi qu?à Serre-Chevalier et Lecco par exemple, la plus belle compet au monde.

Tomas MrazekContente, Martina Cufar a de quoi l?être aussi. Quatrième participation, quatrième victoire. Et avec la manière s?il vous plaît ! Pour notre plaisir elle s?est abandonnée au petit jeu de l?interview.

BCN: Goldfinger te réussit si bien. Comment cela se fait-il?
Martina: C?est relativement facile à comprendre. J?aime ce genre de structure, légèrement déversante avec des petites prises et des mouvements techniques. Tout n?a pas été parfait pour autant. Du fait qu?il s?agit de la première compétition du calendrier, les muscles se rôdent et les automatismes doivent revenir. Je suis par exemple tombée directement après un point de repos? Pas bon! Mais heureusement sans conséquence sur le résultat.

BCN: As-tu des objectifs précis pour 2003?
Martina: Absolument. Mon premier et principal objectif est le Championnat du Monde à Chamonix où je vais devoir défendre mon titre. D?un autre côté, vu qu?il y a à ce jour plus de 10 dates au calendrier de la Coupe du Monde (ndlr: du jamais vu), j?ai d?ores et déjà décidé d?en laisser tomber quelques-unes.

La bataille pour la gagne risque donc d?être dure avec Muriel qui elle aussi vise le titre de Championne du Monde, seul trophée qui manque encore à son palmarès. Rendez-vous en juillet pour en connaître les résultats? Nous y serons!!!

Hubert

 Podium femmes


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,