cany
>
Articles 

Canyoning dans le Jura

Alternative à l'escalade près de chez soi

24 mars 2006, 

Que peut espérer un canyoniste dans un plat pays comme la Belgique? Pas grand chose à vrai dire. Mais à moins de six à sept heures de route il est possible de trouver deux belles régions remplies de canyons: le Jura et l?Ain. Régions idéales pour un long week-end prolongé pas si loin de chez soi.

Commençons par le Jura, une région située dans le sud-est de Dijon. Le topo y recense plus de 22 canyons et chutes d'eau. Parmi celles-ci, deux canyons ressortent franchement du lot: les Cascades du Grosdar et les Gorges du Flumen. Les deux se situent dans les environs immédiats de St Claude, la capitale du département du Jura. Dommage que la beauté du Jura ne se reflète pas à travers sa capitale. Mais ça ne fait rien. Après tout nous sommes ici pour les cascades. Un peu plus loin ce sont la Coiserette, La Blenière, Bief de la Goulette et le Ruisseau de Pissevieille. L'équipement des canyons décrits ci-dessous est en principe correct.

Grosdar

La Cascades du Grosdar a tout pour plaire à l'amateur de canyoning: rappels impressionnants, toboggans et sauts multiples. La première partie est ouverte et verticale. Point culminant, une chute d'eau de 70 mètres. La deuxième partie quant à elle est étroite et comprend un enchevêtrement de petites cascades.
Ceux qui aiment les gros rappels seront comblés dans la première partie du parcours. Peu après le début on butte déjà sur une chute de 25 mètres. Belle mais pas si extraordinaire que celle de 100 mètres qui suit un peu plus loin. La deuxième cascade est le joyau de ce canyon: La queue de cheval avec un rappel libre de plus de 50 mètres! Elle doit son nom au fait que par débit raisonnable, l'eau se brise tout d'abord sur un plateau 10 mètres plus bas pour ensuite continuer son chemin vers la cuvette sous la forme d'une queue de cheval. La chute d'eau aboutit en plein milieu d'un gigantesque cirque, ce qui procure un plaisir de la vue tout aussi intense.
La descente se fait en deux parties. Du point d'ancrage à gauche on atteint une vire protégée 15 mètres plus bas. Attention, seules trois personnes peuvent y accéder simultanément. Tout au juste s'y pendre... De ce rappel il reste 55 mètres de descente dont 50 mètres suspendus dans l'air pendant que la chute d'eau continue son petit bonhomme de chemin vers le bas.
La partie verticale se termine par un C30, avec départ en surplomb. L'accès au relais est plutôt glissant et par fort débit il est préférable d'installer une main-courante.
Grosdar

La deuxième partie n'a rien à voir avec la première. Une fissure étroite d'une couleur verte fraîchement déposée comprenant une succession de petits bassins, idéaux pour les toboggans et magiques pour les sauts. Cette section est très ludique et des plus agréables pour les débutants et les enfants. Ceux qui quitteraient le canyon après la propriété privée en rive droite (échappatoire à droite à travers le bois), ne doivent même pas prendre de cordes. Ceux qui décideraient de parcourir le canyon par sa partie étroite (avec ses sauts si agréables), devront compter sur un total de 4 heures pour atteindre la dernière chute d'eau (C25), aussi appelée la queue d?Ane.

 

 

 

 

 

Les Gorges du Flumen se situent dans la vallée à côté de celle de Grosdar. Le canyon se compose d'une suite de petits rappels de 3 à 21 mètres dans un cadre vert et boisé. Cet environnement fait partie intégrante du charme de ce canyon. Tout comme la plupart des canyons du Jura, celui de Flumen est très ouvert. Vous trouverez cependant quelques passages plus étroits au sommet de certaines chutes d'eau. Anisi pour atteindre le premier rappel, vous devrez traverser un tunnel sous un vieux moulin à blé.

Flumen

Il est toutefois fort dommage que les bassins soient trop peu profonds pour pouvoir y sauter. Nous n'y avons compté en tout et pour tout qu'un seul saut et un seul toboggan. Le canyon se termine après 3 heures et demi avec un C21 qui, par débit intense, impressionne vraiment. Le venin est plutôt localisé dans le départ. Du fait de la grande quantité de pierres et de canalisations sous le sol, le débit de la dernière chute d'eau peut être 5 fois supérieur à celui de la première. Une descente qui aurait pu paraître relativement facile au départ s'avérera très sportive voire impossible à la fin.

Flumen

Quelques splendides bijoux font aussi les beaux jours des alentours de St Claude. Tout d'abord le canyon formé par la rivière Tacon en dessous du petit village de Coiserette. Le Coiserette est un petit affluent du Jura. Au contraire des autres canyons de la région, il est caractérisé par des passages très étroits sans aucune échappatoire ainsi que par de nombreux passages obligatoires dans l'eau. Après un C20 et C8 le cheminement se fait très horizontal. Le dénivelé avoisine les 100 mètres. Selon le topo on y répertorie également quelques jolis sauts. Dans l'ensemble les amateurs français de canyoning n'hésitent pas à classer ce canyon parmi les plus beaux de la région mais à cause de l'étroitesse de ces nombreux passages d'eau ils conseillent fortement de le descendre en période sèche. Durée: deux heures.

De l'autre côté de St Claude se trouvent les Cascades de la Blenière. Là aussi un canyon plutôt court (2 heures), mais cette fois-ci clôturé par un rappel de 32 mètres. Les trois premières chutes d'eau (C13, C8 et C4) se suivent à la queue leu leu. Vers la fin les rappels s'enchaînent dans une section escarpée et étroite. Pas d'échappatoire en vue. Les chutes d'eau, une C5, C8, C5, C8 et C5 mènent à la chute de 35 mètres. Sa descente peut être qualifiée de plein gaz, surtout en période de crue. Au trois quart de la descente vous devrez traverser un bassin d'un bon mètre de profondeur pendant que la chute prendra la forme d'une bonne douche cliquetant sur votre casque. Du fait du caractère glissant de ce bassin, tout le monde n'y passe pas de façon très élégante...Grosdar

Le Bief de la Goulette est un canyon idéal pour l'initiation. Il ne dure qu'une heure et demie. Les périodes pluvieuses ainsi que le printemps et l'automne sont les meilleurs pour entreprendre une visite de ce canyon. Ses bassins y sont peu profonds et ses rappels plutôt courts. Le départ du canyon se situe à une bonne demi-heure de marche de l'air de stationnement. Peu de canyons offrent un panel de difficultés aussi varié, avec ici en arrière-fond des rappels de 12, 15, 23 et 30 mètres. Les chutes d'eau ne sont pas du tout abruptes et le grip est bon. Les deux fois où nous en avons entrepris la descente (avril 2003 et mai 2005), ce fut sous un soleil radieux. Que peut-on demander de plus?

De l'eau peut-être! Le Ruisseau de Pissevieille a tout pour être un canyon agréable. D'une durée de 5 heures et demi il dénombre pas moins de 21 rappels parmi lesquels un surplombant de 55 mètres dans un décor époustouflant. Sans compter les quelques rappels de 22 et 25 mètres qui ont pour cadre une magnifique forêt. Après une longue période de sécheresse le Pissevieille n'est toutefois pas praticable. Même en mai 2005 après une semaine de pluie le C55 était limité à un jet d'arrosoir alors que les rappels supérieurs étaient totalement secs. Nous avons finalement pu trouver de l'eau tant et si bien que le C22 et C25 purent récupérer leur qualification de chute d'eau. Un bassin nous permit même de tenter un saut de 5 à 6 mètres. Quant au rappel final de 55 mètres vous pouvez tout à fait le doubler. Au dessus du C12 qui mène au plateau où débute la chute de 55 mètres se trouve un petit pont surplombant la rivière.
Il est d'ailleurs conseiller de faire la navette. Cela dure une éternité. Atteindre le sommet à pied est beaucoup plus rapide. Du parking inférieur un sentier forestier vous mènera à un chemin de randonnée au dessus de la grande cascade. Arrivé au petit pont un sentier escarpé démarre à droite vers le début du canyon.

Séjourner dans le Jura est naturellement des plus faciles. Nous l'avons personnellement expérimenté dans le gîte La pourvoirie situé dans le petit village de Les Moussières et dans le Camping Municipal de St Claude. Impeccable.

Dietger Geeraert
Remerciements pour les photos à Kurt Schrauwen
 
Traduction: Hubert Canart


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,