Archive
>
Articles 

Interview avec Bert Leo

3 mars 2000, 

BCN: Comment es-tu arrivé au Belgische Alpen Club ?
BL: Via ma formation (licencié en éducation physique et brevet d'initiateur escalade), je suis rentré en contact avec le BAC et Jan Vanhees.

BCN: Quels sont tes fonctions au sein du BAC ?
BL: Je suis responsable des questions sportives et techniques en collaboration avec Jan Vanhees.

BCN: Sachant que tu as déjà organisé les Championnats de Belgique de bloc, peut-tu nous dire comment s'organise une telle compétition ?
BL: Deux volets doivent être maîtrisés afin qu'une compétition soit réussie. Il s'agit de l'organisation et de la technique.
L'organisation, c'est :

  • chercher des salles, projection budgétaire (2 mois et demi à l'avance)
  • rédiger le programme de la compétition et trouver des sponsors (2 mois à l'avance)
  • trouver les ouvreurs
  • réaliser les T-shirts
  • contacter le presse.

A côté de cela, je suis responsable de la coordination technique du team BCCC.

BCN: Quels sont les tâches qui te sont attribuées pour la prochaine saison ?
BL: Concrètement, il s'agira surtout de créer le poste responsable technico-sportif. Les tâches seront probablement (le poste est encore à déterminer) basées sur l'organisation des compétitions, sur tout ce qui concerne le sport au sein du BAC, ainsi que sur la réponse aux besoins des grimpeurs (cours, projets de toute sorte).

BCN: En relation avec tes futures compétences, que penses-tu de l'organisation de la précédente édition de la Coupe de Belgique ?
BL: J'en n'en sais pas énormément puisque je ne suis à ce poste que depuis très peu de temps. Cependant, il est certain que cette compétition existe surtout par l'apport de quelques personnes qui en furent les maîtres d'?uvre.

BCN: Lors de la finale de la BCC à Liège, les gagnants ont remporté chez eux une casquette, un T-shirt et un sac. En comparaison avec le prix d'inscription (1.500 FB pour 4 manches !!!), ne trouves-tu pas qu'il s'agit d'une " erreur " de la part du Club Alpin Belge, fédération qui a organisé la compétition cette année ?
BL: D'un point de vue strictement financier, il est logique de critiquer, même si cela paraît ne pas être " juste ". Cependant, j'aimerais ajouter que la BCC est organisée par les fédérations non pas seulement avec les participants, mais aussi pour les participants (prestige).D'un point de vue strictement financier, il est logique de critiquer, même si cela paraît ne pas être " juste ". Cependant, j'aimerais ajouter que la BCC est organisée par les fédérations non pas seulement avec les participants, mais aussi pour les participants (prestige).
L'organisation d'une telle compétition coûte à la fédération une somme non négligeable. Il faut savoir que les moyens financiers d'une fédération sont déterminés sur base de l'intérêt médiatique de l'événement, c'est-à-dire en final très pauvre.
Selon moi, il faudrait que dans le futur les grimpeurs soient rétribués, par exemple par le biais d'un défraiement pour leur trajet.

BCN: En ce qui concerne l'organisation de la précédente édition de la BCC, le peu d'attraction de cette compétition par rapport aux Championnats de Belgique pose problème, sûrement à cause de l'absence de primes. Certains disent qu'il faudrait tout laisser tomber. Est-ce que tu vas résoudre ce problème ?
BL: Je le voudrais tant. Mais la réalité est bien différente !?
Selon moi, ce serait une très grosse perte si la BCC disparaissait. En effet, elle apporte de l'attraction, de la découverte, de la motivation pour les jeunes, ainsi que la création de contacts entre les compétiteurs. De plus, en quelques années, le niveau des compétitions nationales a sacrément augmenté. Cequi porte les avantages de cette compétition bien plus loin qu'on ne l'imagine.

BCN: Sur certaines des 4 manches qualificatives de la BCC, on pouvait compter les spectateurs sur les 5 doigts de la main. L'intérêt de cette compétition n'est plus véritablement de rigueur chez les spectateurs. Idem pour les sponsors. Est-ce qu'un changement de concept ne devrait pas être envisagé ?
BL: Si on veut que ce soit financièrement viable, il faudrait effectivement changer le concept. Cependant, il est important de rappeler que l'escalade en salle paraît souvent pour un néophyte et même pour un débutant un sport pas très intéressant à regarder?
Au niveau du spectacle, peu de choses peuvent être changées. Pour ce qui est du concept, il en est autrement et d'ailleurs on y travaille. Les idées sont naturellement bienvenues.

BCN: Une dernière question. Le nouveau décret du Gouvernement flamand sur l'octroi des subsides aux fédérations sportives leur impose d'avoir un minimum de 5.000 membres pour encore bénéficier de cette allocation (voir édito H. Canart). En application de ce décret, le BAC n'entre plus dans les conditions d'octroi. Que penses-tu de l'échec des transactions qui s'étaient ouvertes entre la VBF et le BAC à la suite de cette nouvelle donne ?
BL: Echec des transactions ?? Le BAC trouve logique qu'à terme, les 2 fédérations soient réunies en une seule. Cependant, il ne veut pas se précipiter sur un sujet aussi important. Prendre du temps permettra non seulement d'être plus objectif et critique, mais aussi moins émotionnel et sentimental. Concrètement, il faut d'abord apprendre à travailler ensemble avant même de travailler ensemble?
C'est d'ailleurs l'objectif de cette création d'une seule fédération. Elle sera plus efficace et offrira plus de services aux grimpeurs, ce qui n'est tout naturellement pas le cas pour le moment, vu les jalousies et les dissensions idéologiques régnant entre les deux fédérations, ainsi que les intérêts personnels qui sont éternellement bafoués?


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,