Alpinisme
>
Articles 

Patagonia Dreams

Expérience glaciale au Torres del Paine

14 septembre 2006, 

Pendant cette expédition, chaqu?un d?entre nous a vraiment vécu des moments très forts: des moment d?euphorie, des moments de magie, des moments de peur, de dépression, d?attente, de passion, de chaud, de froid et des moments où on était tellement fatigué que l?on ne sentait plus rien. Nous avons chacun rencontré des moments où pour continuer nous devions surpasser nos limites? Voici le récit d?un passage qui m?a personnellement, particulièrement marqué. L?anecdote se déroule dans la voie Riders In the storm VII, 7c, 1300m, Torres Del Paine, Chili; 19ième longueur, cinquième jour en paroi.

Torres del Paine

Arrivé au relais, je vois la cheminée, les bords plâtrés d?une couche de glace épaisse. Mon corps faiblit et je me sens tout petit au milieu de cette énorme paroi de 1300m. Vu l?épaisseur de la glace, je commence à me demander si cette longueur est encore faisable?
J?analyse le mur, j?essaye de visualiser des moyens pour franchir cet obstacle. La longueur consiste en une fissure très large qui s?élargit de plus en plus jusqu?au relais. Ce n?est pas étonnant que les légendaires Allemands ayant ouvert cette voie mythique décidèrent de nommer cette formation "Trichter" ou "Entonnoir". En cas de pluie, où quand la neige au sommet fond, cette fissure semble rassembler toutes les eaux, coulant de plus haut le long du granit, forçant cette liquéfaction dans les fissures offwiths des longueurs en dessous. Là, maintenant, il gèle et les faces granitiques de cette cheminée sont couvertes par une substance solide blanche.
Je peux très bien imaginer qu?on est arrivé à la hauteur d?un obstacle qu?on ne pourrait pas passer. Jusqu?ici, on avait tellement bien avancé? mais il se peut que l?on doive s?arrêter ici?

Granit and ice!Olivier me rejoint au relais. Je suis étonné de voir qu?il reste positif. Il se met en position dülfer avec les pieds en dehors de la cheminée, là où il n?y a pas de glace: "Peut-être que ça passera comme ça" me dit-il. Le «peut-être» dans sa phrase ne m?inspire pas confiance car je sais qu?une fois engagé dans la longueur il n?y aura pas l'option: "prends-moi sec deux secondes" ni l'option "non j?le sens pas j?redescends". C?est clairement un cas de "ça passe ou ça casse".
Je reste silencieux et j?essaye d?évaluer les endroits possibles pour placer des protections. La première protection est clairement le spit 10 m plus haut, car la fissure dans le fond de la cheminée est complètement bouchée par la glace. Kurt Albert est réputé pour mettre des spits dans des endroits engagés ou à coté des fissures où il faut beaucoup de friends de la même taille. Aujourd?hui ce spit va bien me servir.

Syndrôme facteur 2

Je décide de m?engager dans la longueur: j?enlève deux-trois petits friends et nuts du rack suspendu au relais, et je les clif sur mon baudrier. "Tu prends que ça?" m?interroge Olivier. Je relance mon regard sur la cheminée. "C?est vrai qu?il n?y a pas l?air d?y avoir beaucoup d?endroits pour mettre des protections" me lance-t-il comme s'il voulait vite corriger une erreur qu?il venait de dire. Je lui répond alors: "Il faut que je sois le plus léger possible dans cette cheminée, et je ne veux pas être gêné par le matos".

"Je vais juste aller voir", me dis-je. "Si je ne le sens pas, je redescends". Avant de m?en rendre compte, je suis engagé dans la voie... La glace glisse... Impossible de mettre les pieds. J?ai l?impression qu?à chaque moment je peux partir. Cinq mètres plus haut? et toujours pas de point. En cas de chute, c?est facteur 2 sur le relais. En plus, je risque bien de me bouffer Oli, ou le pilier d?en dessous. Je regarde en bas? Ca va être très difficile de tomber à coté d?Olivier. Ca ne va pas être beau? "Est-ce qu?il a moyen de redescendre? Non, je ne pense pas, ça glisse trop. Merde, merde, merde? dans quoi est-ce que je me suis engagé? Qu?est ce que je fous ici?". Je suis en position cheminée... mon dos contre le verglas, mes pieds en face sur des prises glacées. Je regarde vers le haut: on dirait qu?il y a moins de pieds. Comment passer? Le spit n?est que quelques mètres plus haut. Au moins, quand je cliferais celui-là, je ne serais plus en facteur 2!

Nicolas Favresse in length 21Bon, est-ce que ça vaut vraiment la peine de mourir ici? J?entends une voie dans ma tête qui me répond: "non". J?ai envie de revoir ma famille. Je pense à ma mère, mes s?urs, mon père? De plus, si je meurs ici, je ne rends pas service à mes compagnons d?expé. Ce sont des mecs tellement super, je les adore tout les trois. Si je tombe, leur expé est terminée? Ils peuvent rentrer chez eux. Je ne peux pas tomber? il faut continuer.
Je monte encore quelques centimètres en poussant les mains et les pieds en opposition. J?entends Oli qui m?encourage: "Allé Seán! Super ça! C?est comme ça!". Il n?a pas envie que je tombe.
Enfin, un bon pied. Il est un peu glacé mais assez correct pour trouver suffisamment d?appui. Le point n?est plus très loin maintenant. Peut-être?? Je prends une dégaine et je me mets en bout d?allonge? "Clif". Je l?ai! Je lâche un cri de joie. Je sens une énergie qui passe à travers tout mon corps. Mike et Nico aux portaledges (bivouac) quelques centaines de mètres plus bas me répondent: "Super Seán! Allé à fond!". Au moins maintenant, je peux prendre une chute pour les dix prochains mètres sans trop de risque de me faire mal. Et après, je vois une bonne écaille où je pourrais mettre un bon friend. Waouw, je suis content, revitalisé! Pas question de redescendre, je ne me suis pas battu comme ça pour abandonner ici. Je continue!

Lost on the wall - Pict Philippe CeulemansD?abord, je reprends ma respiration et j?essaye de faire redescendre ma fréquence cardiaque. J?ai un bon repos ici: mes pieds sur une bonne prise mon dos contre la glace d?en face. Il fait tellement froid, je ne sens plus mes orteils. J?enlève mes chaussons pour essayer de réchauffer mes pieds avec les mains et en soufflant de l?air chaud dessus. Le sang commence à revenir.
OK c?est parti, la guerre continue. Je me pousse vers le haut dans cette cheminée glacée, ça avance assez bien. Dix mètres plus haut me voilà à nouveau dans la même situation qu?avant. En cas de chute, je me reprends sûrement Oli 20 mètres plus bas ou une grosse chute en facteur 2. Heureusement, il y a cette écaille. Je prends le friend de la bonne taille et je le pousse dans la fente? elle se met parfaitement? Sauvé! Je clif la corde et je tire un bon coup sur le friend pour le tester? "CRACK!" Toute l?écaille casse et commence à tomber droit vers Oli! Oli se lance vers le côté et arrive tout juste à éviter le gros caillou. Merde! C?était la seule protection que j?avais vue pour le reste de la voie! Tout mon espoir et mon courage s?écroulent. La seule chose qui m?avait donné la force de continuer était cette écaille et la voilà partie!
Je regarde désespérément autour de moi: est-ce qu?il y a moyen de placer une autre protection? La fissure dans le fond de la cheminée a l?air tellement bien, mais elle est complètement bouchée par une glace bleue comme en cascade de glace. Dommage que je n?ai pas pris les broches à glace! Je n?avais jamais pensé à prendre des broches à glace dans une voie en libre sur rocher? "Nico, peux-tu remonter les broches à glace?". Je crie vers les portaledges. J?entends vaguement un "OK". Imaginons que je tombe et que je me retrouve en dessous de mon assureur sans trop me faire mal et que j?ai encore l?opportunité de réessayer cette longueur, au moins, j?aurais les broches à glace à placer.

Quand le coq criait au matin, il criait fort et haut

Il faut continuer, je n?ai pas le choix. Le seul moyen de sortir de cette situation c?est d?arriver au relais? Il me reste 20 mètres et je ne vois pas de placement pour protections. J?ai peur. Et j?ai cette putain de chanson Irlandaise qui me passe dans ma tête. Des vestiges de hier quand on s?abritait de la tempête et qu?on passait le temps dans nos portaledges, suspendus à 700 mètres de haut, à jouer de la flûte et de l?harmonica. Une phrase se répète dans ma tête: "Quand le coq criait au matin, il criait fort et haut"? "Quand le coq criait au matin, il criait fort et haut"?
Qu?est- ce que ça peut bien dire? Que je vais mourir ici? Non, c?est juste une chanson Sean! Ca ne signifie rien du tout, par contre ça t?aide à ne pas trop penser à la peur. Ecoute la musique!

Je suis 30 mètres au dessus du relais, 20 mètres au dessus du dernier point, il n?y a plus de pieds?trop de verglas. Il faut que je le casse. Je commence à taper la glace avec un mousqueton autour du point. La glace est solide et ne se casse pas. Je frappe plus fort, elle se brise un peu? Je vois du sang qui gicle contre le rocher?Je constate que ma main et en train de saigner, mais je ne ressens rien à cause du froid. Je m?en fous, je ne veux absolument pas tomber et je continue à taper plus fort. J?arrive à libérer des prises de pieds moyennement fiables. Je continue en opposition: mon dos est contre une paroi gelée et quand je pousse sur mes pieds mon dos glisse facilement vers le haut? "Hey, au moins il y a un point positif de la glace: ça glisse bien".

Lonely nightsPlus que quelques mètres jusqu?au relais? J?ai vraiment peur. Je ne peux absolument pas tomber. Il faut que je reste cool comme "Fonzy". Je reste hyper concentré et précis dans mes mouvements. Encore 1m? Encore 50cm? Reste concentré? J?y suis!! Le relais! J?ai réussi! "Yeeehaaaa!!!". Le soulagement total. J?entends les autres qui me félicitent en criant: "Bien joué Seán! Super!". Je viens de faire une cheminée de 40m complètement couverte de verglas avec un seul point de protection! Il est 9h du matin? un beau début pour une longue journée! "Allez Oli? la prochaine longueur c?est pour toi mon vieux!".

Un tout grand merci à tout ceux qui nous ont soutenu, pour leur confiance et leurs aides à réaliser nos rêves: Club Alpin Belge aile Francophone, Belclimb, Five Ten, Imprimerie Leonce Deprez, CAB-BAC, Club Alpin Belge Section du Brabant, Starpole, Seeonee, Entre terre et ciel, Stone Age, Klimzaal Bleau, AXA, Ets R. Van den Berg, Giftlist, Julbo, Alitalia.

Info & Trailer

Pour plus d?info et pour découvrir la bande annonce du film, visitez www.xpedition.be !!

Seán

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,