Alpinisme
>
Articles 

Amoureux de granit

L'Arête Est du Salbitschijen

17 août 2004, 

Tomber amoureux d?une voie, c?est possible. Personne n?en doute. Je connais personnellement des dizaines d?amis qui se réfugient à Freyr tous les dimanches. Ou pire encore, un de mes compagnons de cordée attrape une sorte de folie douce quand il étudie le topo d?une voie particulièrement tenace. Et là je ne vous parle pas des dames qui sont carrément folle de De Lange Pik ? un itinéraire dans le cinquième degré à Yvoir. Grimper : sans aucun doute un sport de fanatiques.

Amoureux de granit

A un certain moment, le lien se fait même plus pressant. Pour bâtir une véritable relation, il faut apprendre à se connaître. Dans le cadre d?un stage de la VBSF, je fis fin juin la connaissance des petits défauts du Salbitschijen Oostgraat: un itinéraire sans fin (20 longueurs pour être précis), trop de neige dans le couloir de descente car tôt dans la saison (et trop chaud la nuit) et un nom imprononçable. Mais est-ce que ce furent ces petits défauts qui nous firent tomber complètement amoureux du Ostgrat ?

La marche d?approche nous avait été offerte quelques jours plus tôt sous la forme du Paralle Ostgrat ? la petite s?ur de notre amour sauvage. L?amour, ça tient au ventre. Raison de plus pour bien s?alimenter. A 4h14 du matin je me verse un premier bol de Frosties pour profiter de la légendaire force du tigre ainsi qu?un deuxième bol de Bonjour pour sa douce chaleur au reveil. Cependant les petites joies du matin sont vite oubliées. Séduire le Salbit Ostgrat ? voilà notre objectif du jour.

La passion du « rocciatore »

A la base du Ostgrat un paquet de cordes nous attend. Nous avions pris le soin de les y glisser la veille. Elles sont atteintes aux alentours de 6h. Un peu de neige encore et ce sont 20 longueurs de granit qui nous attendent. Adieu les lourdes chaussures de montagne, il est temps de danser comme un rocciatore (eh oui, c?est comme cela qu?on appelle un grimpeur en italien, personne ne le sait mais c?est déjà plus poétique qu?alpiniste. N?est-ce pas?). Oui, c?est sûr, je pourrais additionner le niveau des longueurs. Autant en 3, autant en 4 et autant en 5, mais pourtant je ne le ferai pas. Les topos existent pour cela et ceux qui apprécient le granit oublient rapidement les chiffres. L?esprit s?égare aux détours de plaques de mousse, des pitons voire de coinceurs en bois enfoncés au c?ur du rocher depuis probablement plus de 20 ans. Un peu plus tard, nous sommes rapidement ramenés à la réalité: où est le prochain piton ? La prochaine longueur se trouve-t-elle bien derrière ce recoin ? Et pourquoi Eric ne pose-t-il (plus) de protection intermédiaire ?

20 longueurs d?un sentier vertical, un écrin de granit, se terminant par une très intéressante et surprenant descente (comprenez ici par intéressante beaucoup trop fatiguante, mortelle ou est-ce qu?elle est bientôt finie celle-là?). Enfin, après une série de sérieuses manoeuvres de cordes ? pour sûr, une telle beauté en granit ne se laisse par faire si facilement ? nous nous retrouvons à 23h11 au refuge. Six Belges. Ou mieux ; six rocciatore attendus par un club de suisses plutôt rassurés de les voir revenir. Il est tard ? murmure quelqu?un. Le temps ne compte pas, un sourire se lit sur notre visage, l?amour du granit ne nous quittera plus.

Nos remerciements vont à Ruben Hosteyn, Jan Hermans, Erik Adriaenssens, Jo Roels et Lief Verbeeck.

Plus d?info et topo

Arête Est: 20 longueurs, AD, entre le 3ème et le 5ème degré.     

Topos

  • Salbit Erleben, nouveau topo édité par Filidor  (www.filidor.ch)
  • Alpine Rotsklimmen, le tout nouveau livre de Koen Hauchecorne, édité par la VBSF

 

 


Vous devez être enregistré pour laisser un commentaire

S'inscrire



Les archives des articles 

Actualité 
Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Compétition Que retenir du Championnat de Belgique de bloc 2015?

Le dernier Championnat de Belgique de bloc 2015 a vu le sacre de Simon Lorenzi et Chloé Caulier. Devant une assistance clairsemée de par la proximité des vacances, les deux grimpeurs ont affirmé leur supériorité avec beaucoup d'aisance.

7 janvier 2016,

Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

Escalade en salle Hungaria fermée, quelles sont les alternatives d'escalade à Leuven?

A Leuven, une ère s'est achevée ce 30 décembre 2015. la salle d'escalade Hungaria y a définitivement fermé ses portes. D'aucuns diront que c'est tout un pan de l'histoire de l'escalade belge qui se termine. Quel futur pour les grimpeurs locaux?

4 janvier 2016,